Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Livres

Wassana Imem, Nakhorn Pathom, Mortality Trends and Levels to Verify the AIDS Epidemic in Thailand: Analysis From Death Registration Statistics, 1984-1997

Mahidol University, Institute for Population and Social Research, 1999, 179 p.
Frédéric Maurel
Référence(s) :

Wassana Imem, Nakhorn Pathom, Mortality Trends and Levels to Verify the AIDS Epidemic in Thailand: Analysis From Death Registration Statistics, 1984-1997, Mahidol University, Institute for Population and Social Research, 1999, 179 p.

Texte intégral

1L’objectif de cette étude, publiée sous les auspices de l’Institut de recherche démographique et sociale de l’Université Mahidol, est d’évaluer le nombre de décès dus à l’épidémie du sida entre 1984 et 1997 en Thaïlande.

2Rappelons que, dans la décennie 1980, les autorités thaïlandaises avaient, à dessein et essentiellement pour des raisons économiques, caché l’ampleur du fléau et que, petit à petit, vers le début des années 1990, chercheurs, médecins et politiciens ont pris conscience de la gravité du problème, réalisant que la politique du blackout était le pire des remèdes. Aujourd’hui, les recherches menées et les résultats proposés peuvent être considérés comme sérieux lorsqu’ils émanent d’institutions comme l’Université Mahidol.

3L’ouvrage, divisé en sept parties – « Informations de base », « Objectifs de l’étude », « Données », « Méthodologie », « Résultats », « Discussion » et « Conclusion » –, doit sa réussite à sa très grande richesse en données statistiques, accumulées par l’auteur et présentées sous la forme de cartes, courbes, tableaux et graphiques, avec des comparaisons par régions, par tranches d’âge et par sexe. Toutes ces données s’appuient sur les certificats de décès fournis par les institutions concernées par l’épidémie, au premier rang desquelles figurent, en aval, les hôpitaux et, en amont, le ministère de la Santé publique.

4La question de la fiabilité des chiffres doit être posée. En effet, pour la période 1984-1996, les données recueillies peuvent dans certains cas être critiquées pour le détail, mais pas pour les tendances générales. En revanche, les chiffres pour la période 1996-1997 semblent extrêmement fiables, pour la raison principale que les autorités, confrontées à l’ampleur de la maladie, ont mis en place, en 1996, un nouveau système d’enregistrement et de calcul des décès (New Mortality Statistics Database), qui peut être considéré comme très performant.

5À l’aune des chiffres et des résultats obtenus, les plus précis publiés à ce jour, deux faits majeurs se trouvent confirmés : d’abord, que la maladie « s’installe » durant la période 1984-1991 et que le nombre de victimes « augmente substantiellement » de 1992 à 1997, l’année 1992 étant l’année charnière ; ensuite, que c’est bien le nord du pays qui, en termes de taux de mortalité, est le plus touché, les provinces les plus atteintes étant celles de Chiang Mai, Chiang Rai et Nan.

6Au total, une étude animée d’un constant souci scientifique, qui propose des données précises que nombre de chercheurs attendaient et qui devrait intéresser non seulement les spécialistes œuvrant dans le champ médical, mais aussi les démographes et les sociologues.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Maurel, « Wassana Imem, Nakhorn Pathom, Mortality Trends and Levels to Verify the AIDS Epidemic in Thailand: Analysis From Death Registration Statistics, 1984-1997 »Moussons [En ligne], 2 | 2000, mis en ligne le 16 janvier 2020, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/moussons/5875 ; DOI : https://doi.org/10.4000/moussons.5875

Haut de page

Auteur

Frédéric Maurel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Moussons sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Irasia – Institut de recherches asiatiques
  • Logo Aix Marseille Université
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals