Navigation – Plan du site

AccueilNuméros152Quel pouvoir mesure-t-on dans un ...

Quel pouvoir mesure-t-on dans un jeu de vote ?

What power is measured in a voting game?
Lawrence Diffo Lambo et Joël Moulen

Résumés

Plusieurs théories de pouvoir a priori ont été introduites dans les jeux de vote. Sans être exhaustif, on peut citer : l'indice de Shapley-Shubik, l'indice absolu de Banzhaf-Coleman et la relation d'influence de Taylor. Ces théories tentent de comparer les joueurs sur la base du "pouvoir" que chacun détient dans le jeu de votre. Dans cet article, nous voulons cerner la nature du pouvoir dont il s'agit. Pour cela, nous posons a priori que le pouvoir dans un vote doit traduire l'aptitude d'un joueur à influencer le résultat de ce vote. Formalisant ce critère, nous caractérisons les classes de jeux de vote pour lesquelles la relation d'influence de Taylor d'une part, les indices de Shapley-Shubik et de Banzhaf Coleman d'autre part, traduisent bien l'aptitude à influencer le résultat du vote.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lawrence Diffo Lambo et Joël Moulen, « Quel pouvoir mesure-t-on dans un jeu de vote ? »Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 152 | Hiver 2000, mis en ligne le 10 février 2006, consulté le 28 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/msh/2821 ; DOI : https://doi.org/10.4000/msh.2821

Haut de page

Auteurs

Lawrence Diffo Lambo

Articles du même auteur

Joël Moulen

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search