Navigation – Plan du site

AccueilNuméros176Les dernières perfidies de D’Alem...

Les dernières perfidies de D’Alembert

Last perfidies of D’Alembert
Pierre Crepel
p. 61-87

Résumés

Cet article conteste frontalement l'idée que D'Alembert aurait cessé de faire des mathématiques intéressantes dans la dernière partie de sa vie. Nous montrons que son tome IX des Opuscules mathématiques, rédigé entre 1781 et sa mort en 1783 et inédit, fourmille encore d'idées nouvelles, y compris sur les probabilités. Le genre « doutes et objections », qu'il affectionne tout particulièrement à partir des années soixante, met le doigt sur des problèmes nouveaux et délicats que son siècle ne pouvait résoudre de façon entièrement satisfaisante, comme l'histoire ultérieure l'a montré. Cet article en profite pour donner un inventaire et une description de ce tome des Opuscules que la mort a empêché son auteur de publier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Crepel, « Les dernières perfidies de D’Alembert »Mathématiques et sciences humaines, 176 | 2006, 61-87.

Référence électronique

Pierre Crepel, « Les dernières perfidies de D’Alembert »Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 176 | Hiver 2006, mis en ligne le 28 juillet 2006, consulté le 10 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/msh/3656 ; DOI : https://doi.org/10.4000/msh.3656

Haut de page

Auteur

Pierre Crepel

Institut Camille Jordan, Université de Lyon 1, crepel@math.univ-lyon1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search