Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionAppels closN°15- Recherches algériennes en s...

N°15- Recherches algériennes en sociolinguistiques et en littérature : discours scientifique/discours militant, quelles frontières ?

Date limite de soumission des contributions : 15 mars 2021

La revue de la Faculté des Lettres et des Langues de l’université Abderrahmane Mira – Bejaia -, Multilinguales, lance un appel à contribution pour le numéro 15 à paraître en juin 2021.

Recherches algériennes en sociolinguistiques et en littérature : discours scientifique/discours militant, quelles frontières ?

Depuis plusieurs années les études dans les domaines des sciences du langage et de la littérature en Algérie prolifèrent. L'ouverture de ce pays maghrébin dans différents niveaux (sociopolitique, économique, culturel) depuis les années 1990 a libéré ostensiblement la recherche scientifique. Rappelons qu’après l'indépendance, la recherche dans le domaine des sciences sociales était bridée et très peu encouragée. Si elle existait elle se faisait à l'étranger par quelques chercheurs algériens exilés ou, souvent, par des universitaires étrangers (Tristan Leperlier, 2018). L'étude de terrain était très peu développée. Les quelques travaux produits étaient davantage institutionnelles et étatiques. Ceux-ci constituaient un moyen de légitimation des pouvoirs publics de l'époque (Tristan Leperlier, idem). Les travaux sur les langues n'étaient pas en reste puisqu'ils constituaient l'un des éléments les plus contrôlés dans la politique nationale du pays. Les seuls travaux tolérés sont ceux qui sont limités au cadre descriptif des langues. Du fait d’une politique d’arabisation, les études traitant de la langue arabe institutionnelle ont été encouragées. La libération du champ politique en Algérie dès 1990 a favorisé la multiplication des travaux universitaires dans le domaine des sciences du langage et de la littérature. En sociolinguistique, par exemple, plusieurs études sont menées sur les langues autrefois interdites (l’amazight et l’arabe dialectal). Même dynamique est observée dans le domaine de la recherche littéraire : plusieurs travaux ont été publiés sur des œuvres littéraires interdites auparavant. Cette nouvelle donne a favorisé l’apparition de mouvements d’universitaires défenseurs des langues minorées (l’amazigh et l’arabe dialectal) et de la liberté d’expression (théâtre, cafés littéraires, presse écrite, art et cinéma…). Comme leurs pairs occitanistes (universitaires-militants défenseurs de la langue occitane ; R. Lafont, Ph. Martel, H. Boyer, P. Sauzet, par exemple), plusieurs universitaires algériens prônent un discours plutôt militant vis-à-vis des langues algériennes, des questions identitaires, culturelles et religieuses.

Notre intérêt dans cet appel à contribution est porté sur les discours universitaires (Dominique Maingueneau, 2010) produits dans les domaines de la recherche en sciences du langage et en littérature depuis l’indépendance en Algérie. Il s’agit pour nous de recueillir des travaux sur le positionnement dans le discours (Christian Le Bart, 1998) de chercheurs sur des questions linguistiques et littéraires. Un bilan de tous les travaux menés dans ces disciplines permettrait de comprendre l’évolution de la recherche dans ces domaines, d’en comparer les différentes étapes et, surtout, de tracer une typologie des discours propres aux chercheurs algériens.

Dans le domaine des sciences du langage nous pouvons citer le travail mené par Dalila Morsly (2012) qui retrace les travaux sociolinguistiques menés en Algérie. Elle évoque les positions des uns et des autres à l'égard de l'objet d'étude. L’article de Chachou Ibtissem et Bensekat Malika (2016), intitulé "Le traitement de la variation linguistique dans les travaux universitaires sur les langues pratiquées en Algérie : Cas de quelques positions de recherche», tente une étude sur les postures de recherche d'universitaires algériens sur la variation linguistique. L'étude met en avant, à travers un corpus limité, quelques postions épistémologiques de chercheurs vis-à-vis de l'objet d'étude de leur recherche. D'autres études (Abderazak Dourari, Khaoula Taleb Ibrahimi, Foudil Cheriguen) tentent tant bien que mal de démonter la complexité de l'objet langue en Algérie.

Ce numéro se propose de répondre à deux questionnements : la complexité du rapport au terrain algérien (Attika-Yasmine Abbes-Kara) et le statut des connaissances produites par des chercheurs algériens. Le premier soulève des questions d’ordre méthodologique (quelle posture adopte le chercheur de terrain [Philipe Blanchet, 2012] dans un contexte généralement tendu, conflictuel et souvent en mouvement continu ?) ; le deuxième renvoie aux positions épistémologiques des chercheurs [Françoise Demaizière, Jean-Paul Narcy-Combes, 2007] (quels sont les statuts respectifs des connaissances et des discours scientifiques et militants produits en Algérie ?).

Il s'agit, en effet, de savoir quelles postures discursives (Aude Bretegnier 2009) caractérisent les connaissances produites par des chercheurs algériens. Quels sont les mécanismes discursifs mis en place par les universitaires algériens quand un lien direct existe entre le chercheur (impliqué/distancié) et l’objet d’étude analysé ? Et quels discours sont produits (représentations) sur ces connaissances scientifiques ? Les universitaires-militants en sociolinguistique (Tirvassen Rada, 2019 ; Philippe Blanchet, 2014) produisent quel discours sur les langues en Algérie ? Quelles sont les frontières entre le chercheur algérien dans ces disciplines et son objet d’étude ?

Ces questionnements pourront trouver des réponses à travers les axes suivants :

Axe 1 : Quels bilans peut-on faire des productions scientifiques dans les domaines des sciences du langage et de la littérature en Algérie ? Quelle typologie peut-on en dégager ? Quel type de discours est produit sur les questions linguistiques et littéraires en Algérie ? Quelles positions discursives adoptent les chercheurs algériens dans leur acte de production des connaissances face à l’ordre du discours (Aïcha Kassoul, 2008) mis en place par les institutions ?

Axe 2 : Les universitaires algériens en sciences du langage s’inscrivent-ils dans un cadre épistémologique imposé par la nature/particularité de leur objet d’étude ? Comment gèrent-ils (des marqueurs discursifs le font apparaitre) les pressions sociales et institutionnelles dans leur recherche ? Quel discours produisent-ils sur les langues minorées et les langues institutionnelles ? Comment se construit le discours produit par l’universitaire-militant ? Quel impact a-t-il sur la recherche et le devenir des langues en Algérie ?

Pr. Bektache Mourad

Directeur de publication de Multilinguales

Université de Bejaia

Références bibliographiques

Aïcha KASSOUL. (2008). Les diseurs de vérités Mouloud Mammeri entre autres…, Les ouvrages du CRASC, 2008, pp. 693-708.

Attika-Yasmine ABBES-KARA. (2010). La variation dans le contexte algérien Enjeux linguistique, socioculturel et didactique. Presses universitaires de Rennes, Cahiers de sociolinguistique n° 15, pp. 77- 86.

Aude BRETEGNIER. (2009/1). Sociolinguistique alter réflexive. Du rapport au terrain à la posture du chercheur. Presses universitaires de Rennes, « Cahiers de sociolinguistique », n°14, pp. 27- 42.

Christian LE BART. (1998). Logiques de position et stratégies discursives. Dans : Christian Le Bart éd., Le discours politique (pp. 27-56). Paris cedex 14, France : Presses Universitaires de France.

Dalila MORSLY. (2012). La sociolinguistique en Algérie : Etat et perspectives, Revue Réflexions et perspectives de l’Université Alger2, pp.243-258.

Dominique MAINGUENEAU. (2010). "Les discours universitaires ente appareils et discours constituants", in Principes et typologie des discours universitaires, J.-M Defays et A. Englebert (éds.), Paris, L’Harmattan, pp.85-95.

Françoise DEMAIZIERE et Jean-Paul NARCY-COMBES. (2007).0 « Du positionnement épistémologique aux données de terrain », Recherches en didactique des langues et des cultures [En ligne], mis en ligne le 21 juin 2007, consulté le 08 décembre 2020. URL: http://journals.openedition.org/rdlc/4850 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rdlc.4850.

Ibtissem CHACHOU, Malika BENSEKAT. (Jul. 2016). Le traitement de la variation linguistique dans les travaux universitaires sur les langues pratiquées en Algérie : Cas de quelques positions de recherche. 5e Congrès Mondial de Linguistique Française (CMLF 2016), Tours, France.

Philippe BLANCHET. (2012). Linguistique de terrain, méthode et théorie. Une approche ethno-sociolinguistique de la complexité : Une approche ethno-sociolinguistique de la complexité. Presses Universitaires de Rennes.

Philippe BLANCHET. (2014). « Discours savants, discours militants », Journal des anthropologues [En ligne], 120-121 | 2010, mis en ligne le 22 août 2014, consulté le 08 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/jda/4346.

Tirvassen RADA. (2019). Recherches sociolinguistiques et militantisme - et si la théorisation n’était qu’un autre point de vue. Glottopol n° 14, pp. 22-38.

Tristan LEPELIER. (2018). Les chercheurs algériens entre post-colonie et mondialisation. Revue d'anthropologie des connaissances, vol. 12, 4(4), pp. 581-601.

Multilinguales couvre les disciplines de la linguistique, de la sociolinguistique, de l’ethnolinguistique, de la psycholinguistique, des différentes théories littéraires, des sciences pédagogiques et didactiques, de l’interprétariat, de la traductologie et du traitement automatique des langues. Elle est ouverte à la réflexion sur toutes les langues. Sa langue de rédaction est le français.

Responsables du numéro : Pr. Bektache Mourad, doyen de la faculté des lettres et des langues de l’université A.Mira - Bejaia, Pr. Sadi Nabil, président du comité scientifique et de lecture, rédacteur en chef de la revue.

Echéancier du N°15

Date limite de soumission : 15 mars 2021

Résultats de l’évaluation : 15 mai 2021

Publication en ligne : 15 juin 2021

Soumission en ligne : http://www.asjp.cerist.dz -http://www.asjp.cerist.dz/en/submission/13

Site de la revue : http://www.asjp.cerist.dz/en/3_ArtsandHumanities_1

Protocole de rédaction : Template de la revue à télécharger sur le site

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search