Navigation – Plan du site
Présentation des structures en sciences humaines et sociales

Modèles et simulations pour l’architecture et le patrimoine (Map)

Livio De Luca
p. 42-43

Texte intégral

1Associant architectes, ingénieurs, historiens et informaticiens dans le cadre d’une approche interdisciplinaire, les travaux du Map portent sur l’élaboration de modèles et simulations pour l’architecture et le patrimoine. Cette unité mixte de recherche du Centre national de la recherche scientifique (Cnrs) et du ministère de la Culture et de la Communication (Mcc) fédère des équipes au sein du Cnrs et des écoles d’architecture de Lyon, Nancy, Marseille et Paris La Villette. Le profil du laboratoire s’est constitué autour du développement et de la mise en œuvre de méthodes et d’outils relevant des nouvelles technologies de l’information et de la communication, et de leurs applications tant aux sciences humaines qu’aux sciences pour l’ingénieur, et portant sur l’architecture dans ses dimensions patrimoniales et projectuelles. L’approche scientifique du laboratoire, ainsi que son positionnement interdisciplinaire, résulte d’une intégration de compétences permettant de prendre en charge de façon rationnelle l’ensemble des éléments d’ordre technique concernant la conception et le développement d’outils et de procédés, ainsi que de formuler des réflexions méthodologiques liées aux questionnements soulevés par les objets d’études. Le Map mène des travaux de recherche dans le cadre de partenariats régionaux, nationaux et internationaux relevant de collaborations scientifiques, du transfert de technologies vers le milieu professionnel ou du déploiement des résultats au sein d’institutions dédiées à la conservation, à la documentation et à la mise en valeur de l’architecture.

2Le Map s’est recentré au cours des dernières années autour d’un objectif scientifique central : développer des méthodes, des outils et des modèles pour observer, comprendre et documenter les évolutions du bâti patrimonial. En interrogeant des technologies et formalismes existants, ou en introduisant des outils informatiques et des méthodologies d’étude expérimentales, l’approche du laboratoire se caractérise par quatre contributions clés :

- une méthode de travail intégrant les logiques de modélisation architecturale aux pratiques de la visualisation d’informations, au travers de laquelle la forme du bâti joue le rôle de point d’ancrage structurant des documents hétérogènes, donne accès à ces documents (maquettes 2D/3D comme modalité privilégiée de navigation), puis fait passer la maquette d’un rôle d’interface à celui d’un dispositif de visualisation d’informations, débouchant sur des modalités de représentation plus ou moins abstraites ;

- la mise en œuvre de modèles théoriques et de représentations graphiques répondant aux exigences particulières du domaine d’application : temps long, données lacunaires ou fragmentaires, incertitudes, objets déplacés ou délabrés, etc.

- des protocoles d’acquisition de données métriques innovants, balayant un large spectre de technologies et adaptés aux contraintes spécifiques du relevé architectural (objets de grandes dimensions, fort besoin de segmentation et de sémantisation des masses de données acquises, etc.) ;

- un important effort de déploiement des travaux de recherche vers les communautés scientifiques et professionnelles du domaine, ainsi que vers le grand public.

3À un moment où les progrès technologiques et méthodologiques significatifs renouvellent les possibles, le Map concentre ses efforts autour d’un grand enjeu transversal : comment mettre réellement à profit les avancées technologiques et méthodologiques récentes pour observer, analyser, faire connaître et réinvestir notre héritage de façon plus rationnelle, plus ouverte, plus économe, plus pérenne ? Cette question est à placer dans une double filiation avec, d’une part, les avancées technologiques récentes en matière d’acquisition de données spatiales (balayage laser 3D, photomodélisation, etc.), d’analyse géométrique et d’interprétation sémantique de ces données (méthodes d’indexation, annotation sémantique, modélisation paramétrique), et leur exploitation au sein de systèmes d’information multi-interfacés (bases de données 2D/3D, multi-représentation, multi-échelles, etc.) ; et, d’autre part, les grandes avancées méthodologiques de la fin du xxe siècle, que ce soit la sémiologie graphique de Bertin, les principes d’analyse scientifique de J.-M. Pérouse de Montclos, la mise en évidence des rapports temps / lieu /société dans l’émergence du fait bâti que font lire les travaux de J. Cuisenier, ou encore les principes et applications d’E.R. Tufte en matière de visualisation d’informations.

4Pour tenter d’y répondre, le Map met en œuvre une démarche d’étude du bâti patrimonial et des savoirs dont il témoigne, se déclinant au travers de trois thèmes principaux :

- relevé, restitution géométrique et caractérisation sémantique des formes architecturales ;

- analyse, structuration et visualisation d’informations et de connaissances ;

- dispositifs multi-modaux pour la simulation, la consultation et la valorisation.

5Ces thèmes de recherche recouvrent des outils, des méthodes et des modèles dispersés, relevant scientifiquement aussi bien des sciences historiques que des sciences pour l’ingénieur. Leur intégration au sein d’approches méthodologiques transversales est certainement le caractère distinctif du projet scientifique de l’Umr Map.

Fig. 1 – Reconstitution numérique en 3D du pont d’Avignon vers 1550, réalisée dans le cadre du projet Anr Pavage (« Le pont d’Avignon : archéologie, histoire, géomorphologie, environnement, reconstruction 3D ») coordonné par l’Umr Map.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Reconstitution numérique en 3D du pont d’Avignon vers 1550, réalisée dans le cadre du projet Anr Pavage (« Le pont d’Avignon : archéologie, histoire, géomorphologie, environnement, reconstruction 3D ») coordonné par l’Umr Map.
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/3837/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 636k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Livio De Luca, « Modèles et simulations pour l’architecture et le patrimoine (Map) », Les nouvelles de l'archéologie, 146 | 2016, 42-43.

Référence électronique

Livio De Luca, « Modèles et simulations pour l’architecture et le patrimoine (Map) », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 146 | 2016, mis en ligne le 01 février 2018, consulté le 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/nda/3837 ; DOI : 10.4000/nda.3837

Haut de page

Auteur

Livio De Luca

Directeur de recherches, directeur de l'Umr 3495 Modèles et simulations pour l'architecture et le patrimoine (Map), Cnrs, Ministère de la Culture & de la Communication, Campus Joseph Aiguier, Marseille

livio.deluca@map.cnrs.fr

www.map.cnrs.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals