Navigation – Plan du site
Présentation des structures en sciences humaines et sociales

Un consortium 3D pour les sciences humaines et sociales (Shs)

Jean-François Bernard et Mehdi Chayani
p. 47-48

Texte intégral

  • 1 Les dix structures qui composent le consortium 3D sont : Archéovision - Ums (Unité mixte de recherc (...)

1Créé en 2014 par le conseil scientifique de la très grande infrastructure de recherche (Tgir) Huma-Num, le consortium 3D coordonné par Archéovision fédère dix équipes1 de recherche qui développent des technologies et produisent des modèles 3D dans le cadre de projets de recherche en sciences humaines et sociales. Le consortium 3D fait partie de la dernière vague de labellisation d’Huma-Num et rejoint ainsi ArchiPolis, Archives des Ethnologues, Archives des Mondes Contemporains, Cahier, Cartes et Photographies pour les Géographes, Corpus Écrits, Corpus Oraux et Multimodaux - Ircom, Cosme, Masa, Musica.

2Dans sa configuration actuelle, le consortium couvre l’ensemble du territoire national et regroupe principalement des laboratoires spécialisés dans les domaines de l’archéologie et du patrimoine. En moins de trois décennies, l’utilisation de la 3D s’est généralisée et la demande est toujours à la hausse. L’archéologie produit désormais un grand nombre de modèles numériques et intègre les outils 3D à ses pratiques de terrain, de mise en forme des données ou de partage de résultats et d’archivage. L’abondance des expériences, la diversité des réalisations, le dynamisme de l’innovation technologique, la multiplication des champs d’application nous ont invités à mettre en place ce consortium afin de faire le point et de tenter d’organiser les pratiques. L’initiative ne vise pas à normaliser, au risque de la figer, une activité dont l’une des richesses est précisément sa capacité de réinvention permanente. Elle tente de définir un cadre à l’intérieur duquel l’imagination et les progrès technologiques pourront dialoguer harmonieusement et durablement avec les contraintes scientifiques des disciplines Shs.

3Le consortium est donc un espace de rencontre et d’échange entre spécialistes d’histoire, d’archéologie, de patrimoine, d’informatique, d’imagerie 3D, d’archives numériques. Ses travaux visent à faciliter le dialogue interdisciplinaire mais également à créer une véritable communauté d’utilisateurs et un réseau, formé d’une somme d’unités complémentaires, qui confèrent au consortium 3D une identité originale et une dimension internationale.

4Les travaux du consortium portent sur les actions suivantes :

- sensibiliser les acteurs de la recherche Shs aux usages et aux enjeux des modèles 3D ;

- clarifier le vocabulaire associé aux technologies 3D pour les Shs ;

- mutualiser des ressources (cluster de rendus, de calcul, conservatoire, sauvegarde, serveur de licence) ;

- développer des outils spécifiques 3D Shs en open source ;

- diffuser des guides de recommandation de bonnes pratiques (méthodologie, formats, schémas de métadonnées…) ;

- favoriser les partenariats pluridisciplinaires (informatique/Shs) ;

- mettre en place un conservatoire 3D (catalogue de tous les modèles 3D produits en Shs), avec dépôt si possible d’une copie dans le conservatoire ;

- mettre en place les procédures de dépôts aux Archives nationales des données 3D en Shs, en collaboration avec le Centre informatique national de l’enseignement supérieur (Cines) ;

- proposer des schémas de métadonnées du domaine ;

- définir des cahiers des charges ;

- établir une bibliographie...

5Le champ d’action du consortium est principalement l’archéologie, au sens très large (toutes époques, activités et disciplines confondues), et le patrimoine (gestion, conservation, étude, valorisation, etc.). D’autres domaines de recherche Shs pourront, dans un second temps, intégrer le consortium. Mais la nouveauté de la démarche et des questions posées nous a conduits à initier nos travaux autour d’une thématique bien définie et à raisonnablement limiter le nombre de participants.

6Le consortium 3D passe aujourd’hui de l’approche théorique à la pratique. Une période de mise en route a été indispensable pour mettre en place un groupe de travail réunissant des équipes aux profils, aux dimensions, aux moyens et aux objectifs variés. À cette fin, trois workshops ou ateliers ont déjà eu lieu : à Valpré en octobre 2014, à Poitiers en avril 2015 et à Nice en novembre 2015. Ces rencontres ont permis des avancées significatives autour des problématiques de l’archivage pérenne des modèles, des métadonnées et du vocabulaire 3D. Les prochains ateliers permettront de mettre en forme ces premiers résultats, de poursuivre les études et de commencer à produire des documents qui seront prochainement diffusés.

Fig. 1 – Le carnet de recherche du consortium 3D SHS.

Haut de page

Notes

1 Les dix structures qui composent le consortium 3D sont : Archéovision - Ums (Unité mixte de recherches) 3657 (Bordeaux) ; Asm (Archéologie des sociétés méditerranéennes) – Umr (Unité mixte de recherches) 5140 (Montpellier) ; Cepam (Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge) - Umr 7264 (Nice) ; Cireve (Centre Interdisciplinaire de Réalité Virtuelle à Caen) ; Epotec : IRCCyN (Évolution des procédés et objets techniques : Institut de recherche en communications et cybernétique de Nantes) - Umr Cnrs 6597 & Centre François Viète - Ea (Équipe d’accueil) 1161 (Nantes) ; Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) (Paris) ; Map (Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine) - Umr 3495 (Marseille) ; Lara (Laboratoire de recherches archéologiques et architectures) - Umr 6566 (Nantes-Rennes) ; Msh Mom (Maison des sciences de l’homme – Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean-Pouilloux) - ArAr (Archéologie et archéométrie) – Umr 5138 (Lyon) ; Msh Val-de-Loire : Usr 3501  (Unité de service et de recherche) & CITERES-LAT (Cités, territoires, environnements et sociétés) – Umr 7324 (Tours).

Carnet de recherche : http://shs3d.hypotheses.org/

Facebook : Consortium 3D SHS

Twitter : @Consortium_3D

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Le carnet de recherche du consortium 3D SHS.
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/3842/img-1.png
Fichier image/png, 492k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Bernard et Mehdi Chayani, « Un consortium 3D pour les sciences humaines et sociales (Shs) », Les nouvelles de l'archéologie, 146 | 2016, 47-48.

Référence électronique

Jean-François Bernard et Mehdi Chayani, « Un consortium 3D pour les sciences humaines et sociales (Shs) », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 146 | 2016, mis en ligne le 02 février 2018, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/nda/3842 ; DOI : 10.4000/nda.3842

Haut de page

Auteurs

Jean-François Bernard

Directeur d’Archéovision

jean-francois.bernard@u-bordeaux-montaigne.fr

Articles du même auteur

Mehdi Chayani

Ingénieur d’étude Archéovision, Cnrs

mehdi.chayani@u-bordeaux-montaigne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals