Navigation – Plan du site

Quinze ans de théorie et de méthodologie archéologiques francophones

Retour sur les rapports entre science, politique et édition à l’occasion de la diffusion numérique de la revue Dialektikê. Cahiers de typologie analytique (1972-1987)
Fifteen years of theory and methodology in French-speaking archaeology: an examination of the relations between science, politics, and publishing on the occasion of the digital diffusion of the Dialektikê. Cahiers de typologie analytique journal (1972–1987)
Sébastien Plutniak
p. 36-41

Résumés

Les problèmes de standardisation et de communication de l’information archéologique ont été soulevés avant l’actuelle « ère numérique ». Entre 1972 à 1987, ils intéressèrent les auteurs de la revue Dialektikê. Cet article expose les choix techniques adoptés pour la diffusion d’une version numérique de cette revue. Sa redécouverte contribue à l’histoire récente de l’archéologie en France, à propos de ses rapports avec les approches anglophones, et des liens entre pratiques scientifiques et politiques.

Haut de page

Texte intégral

Ce travail a été mené dans le cadre du projet collectif de recherche Pavo – Préhistoire ancienne de la vallée d’Ossau ; je remercie en particulier Jean-Marc Pétillon, Benjamin Marquebielle et Geneviève Marsan pour leur soutien. Mes remerciements vont aussi aux acteurs des services documentaires ayant accompagné ce projet : Sophie Kielwasser (Bibliothèque d’archéologie et des sciences de l’Antiquité, Nanterre), Stéphane Pouyllau (Isidore), Véronique Humbert et Dominique Trousson (Frantiq), ainsi qu’à Jérôme Lamy, Bruno Morandière et Christophe Tufféry, pour leurs conseils.

Introduction

1La revue d’archéologie Dialektikê. Cahiers de typologie analytique, publiée entre 1972 et 1987, a récemment fait l’objet d’une numérisation et d’une diffusion en ligne. Cette initiative intéresse autant l’histoire de l’archéologie au xxe siècle que les développements contemporains en matière d’archivage et de diffusion numériques des productions archéologiques (fig. 1).

Fig. 1. La chouette d’Athéna, logo de la revue Dialektikê.

Fig. 1. La chouette d’Athéna, logo de la revue Dialektikê.

2Dialektikê reflétait l’activité d’un groupe de chercheurs qui se sont attachés, pendant plus de vingt années, aux problèmes relatifs à la standardisation, la communication et la conservation de l’information archéologique. S’ils ont évolué, ces problèmes et les méthodes développées pour les résoudre restent aujourd’hui au cœur des préoccupations des praticiens de l’archéologie et plus généralement des sciences humaines.

3La première partie de l’article restitue l’histoire de la production de Dialektikê. Un bref examen de son contexte est accompagné d’une mise en perspective avec des expériences contemporaines, proches sur les plans thématique, éditorial ou organisationnel. Une deuxième partie aborde les contenus des articles. La similarité épistémologique des approches développées dans Dialektikê avec celles, contemporaines, de la New Archeology, est soulignée. Sont ensuite discutés les rapports entre pratiques politiques et pratiques scientifiques dans ce groupe et dans cette revue. La troisième partie détaille les choix technologiques opérés en 2019 pour la diffusion de la version numérique de Dialektikê.

Contextes éditoriaux

Le groupe international de typologie d’Arudy

4La plupart des 37 auteurs qui ont publié dans Dialektikê ont fréquenté les Séminaires internationaux de typologie, rencontres organisées chaque année par Georges Laplace (1918-2004), de 1969 à 1989. Tenues à Arudy (Pyrénées- Occidentales), elles rassemblèrent jusqu’à 52 participants, pour la plupart français, espagnols et italiens. Dialektikê publiait les études et communications présentées durant ces séminaires.

  • 1 Lettre de Georges Laplace à Denise Philibert, 03-02-1975, archives du Musée national de Préhistoir (...)

5Le financement de la revue reposait sur les souscriptions des participants. Elle bénéficiait en outre du soutien symbolique de l’Institut universitaire de recherche scientifique de l’université de Pau et des Pays de l’Adour, fondée en 1972. Le travail éditorial était réalisé par Delia Brusadin (1924-1997), étruscologue italienne et épouse de Laplace. La diffusion était assurée par les échanges de revues entre bibliothèques. Les archives connues n’informent pas du tirage de Dialektikê, si ce n’est pour le troisième fascicule, paru en 1975 et tiré à 90 exemplaires1.

Comparaisons avec des entreprises éditoriales similaires

6Afin de contextualiser l’expérience de Dialektikê, nous avons comparé ses thématiques et ses conditions éditoriales de production avec celles de revues d’archéologie semblables et contemporaines.

  • 2 Les actes des années 1973-2011 sont accessibles en format pdf à l’adresse : https://proceedings.ca (...)

7En 1973, année où s’est tenu le 4e séminaire de typologie analytique d’Arudy, eut lieu à Birmingham la première des conférences Computer Applications and Quantitative Methods in Archaeology (Caa). Ces conférences annuelles, qui abordaient des thèmes voisins de ceux traités à Arudy, se tiennent toujours aujourd’hui. Elles ont donné lieu à une série d’actes qui a été numérisée et déposée sur le site internet de l’association2. La recherche plein texte dans le contenu des documents est possible, mais ils n’ont fait l’objet ni d’une indexation ni de descriptions bibliographiques standardisées.

8Il en va autrement pour une autre revue plus récente et toujours active, également dédiée aux méthodes informatiques et mathématiques en archéologie : Archeologia e calcolatori3. Parue dès 1990 en format imprimé, elle fit l’objet en 2005 d’une réflexion approfondie à propos de son édition numérique en accès libre. Plusieurs techno-logies parmi les plus en pointe furent alors implémentées, dont le recours au vocabulaire Dublin Core et l’emploi du protocole Oai-Pmh (Open Archive Initiative – Protocol for Metadata Harvesting4) pour l’échange d’information bibliographique (Barchesi 2005). Archeologia e calcolatori est ainsi un cas atypique de revue qui traite de technologies informatiques en archéologie tout en les opérationnalisant par ses propres conditions éditoriales (Moscati 2018).

9La revue Dialektikê, par son mode de fabrication (dactylographie et reprographie) et sa matière (les actes de réunions scientifiques), s’apparente aux premiers volumes des Proceedings Caa. En revanche, sa numérisation et sa diffusion en ligne, réalisées 32 ans après la parution du dernier fascicule, se rapprochent des méthodes adoptées par Archeologia e calcolatori. En outre, Dialektikê s’apparente à une modalité particulière de l’édition scientifique apparue durant la décennie 1970 : la multiplication des revues éphémères de critique des sciences, telles que Survivre et vivre (1970-1975), Impascience (1975-1977), ou Labo Contestation (1970-1973) (Debailly 2013). Produites avec de faibles moyens, adoptant la forme du bulletin et une certaine liberté d’écriture et de ton (fig. 2), ces publications étaient réalisées par de petits groupes de chercheurs soucieux de développer une critique politique des conditions d’exercice de la recherche scientifique, contribuant à délimiter le thème désormais courant des rapports science/société (Quet 2008). Conjointement à leur étude historique et sociologique, elles ont fait l’objet de numérisations par les contributeurs du site web Science & société, sur lequel elles ont été simplement déposées5. Aucune indexation, description bibliographique, ni solution d’archivage pérenne n’ont encore été mises en œuvre.

Fig. 2. La cécité du traditionalisme, de l’empirisme, du spontanéisme, et de l’empiro-criticisme en archéologie préhistorique est éradiquée par la logique historique (Carbonell et al. 1982 : 8).

Fig. 2. La cécité du traditionalisme, de l’empirisme, du spontanéisme, et de l’empiro-criticisme en archéologie préhistorique est éradiquée par la logique historique (Carbonell et al. 1982 : 8).

Les contenus : méthodologie et interdisciplinarité

Une archéologie naturaliste et quantitative

  • 6 https://pactols.frantiq.fr/opentheso

10Dialektikê comprend un total de 69 articles, correspondant à 633 pages imprimées. Le contenu de chaque article a été décrit par des mots-clefs empruntés à différents thésaurus, dont Pactols6 (n = 405 mots-clefs). Un décompte des mots-clefs Pactols appliqués à plus d’un article reflète les contenus thématiques de la revue (fig. 3).

Fig. 3. Mots-clefs Pactols appliqués à au moins deux articles (les regroupements par catégories ne relèvent pas de Pactols).

Fig. 3. Mots-clefs Pactols appliqués à au moins deux articles (les regroupements par catégories ne relèvent pas de Pactols).

11Il apparaît clairement que Dialektikê fut avant tout une revue d’archéologie préhistorique, consacrée en particulier à la méthodologie de l’étude des industries lithiques. On remarque l’importance des méthodes quantitatives, ainsi que la diversité disciplinaire des thèmes abordés. En effet, durant vingt ans, les séminaires d’Arudy furent un espace d’innovation méthodologique et théorique en archéologie. Les discussions portaient tant sur les sciences dites aujourd’hui « de l’environnement » (climatologie, géo-logie, etc.), que sur les mathématiques appliquées (calcul matriciel, classification, statistique multidimensionnelle, théorie de l’information, etc.), ou la linguistique, formelle ou historique. Le développement contemporain de l’éco-logie numérique constituait un arrière-plan et une référence intellectuelle qu’il est utile de rappeler : en effet, dans un esprit proche de celui du groupe d’Arudy, l’écologie numérique conciliait aussi une approche naturaliste et un usage avancé de méthodes mathématiques.

12L’éclairage des travaux du groupe d’Arudy conduit ainsi à nuancer certaines appréciations antérieures sur le développement intellectuel de l’archéologie en France, en particulier celles ayant insisté sur ce que seraient ses spécificités et son caractère fondamentalement différent des orientations de la New Archaeology anglophone : ainsi de l’idée d’une « insularité » selon laquelle l’archéologie française serait avant tout une science d’observation, fortement empirique, descriptive et interprétative (Audouze & Leroi-Gourhan 1981), ou de celle selon laquelle son renouvellement théorique dans l’après-guerre aurait été marqué en profondeur par l’approche historienne de l’École des Annales (Olivier & Coudart 1995 : 357‑359). L’expérience du groupe d’Arudy montre simplement qu’il exista, en France, des développements contemporains à ceux de la New Archaeology reposant sur les mêmes principes épistémologiques : en atteste notamment la publication, en 1976, d’une traduction en français d’un article du statisticien John Kerrich et de l’archéologue David L. Clarke.

Dialectique, science et politique

  • 7 Les numéros ISSN suivants leur ont été respectivement attribués : 1147-114X et 1169-0046. Ces péri (...)

13À l’occasion du 5e séminaire de typologie d’Arudy, en 1973, les Cahiers de typologie analytique furent renommés et devinrent Dialektikê. Cahiers de typologie analytique7. La note éditoriale publiée dans le fascicule de 1973 justifie ce changement de titre et l’adoption du terme dialektikê, motivée par l’idée de « […] spécifier le caractère original, c’est-à-dire l’illustration et la défense d’une méthode de recherche. Si la typologie analytique se présente comme la négation et le dépassement de la typologie empirique par l’application de la méthode dialectique à un domaine défini de la recherche palethnologique, il est juste et bon de rendre compte de travaux similaires qui, poursuivis dans des disciplines connexes, constituent autant d’illustrations de la méthode. »

  • 8 Créé à la fin 1941 par le Parti communiste français (Pcf), le mouvement des Francs-tireurs partisa (...)

14L’argument avancé porte donc à la fois sur la méthodo-logie et sur l’interdisciplinarité. La mention d’une méthode dialectique suggère, bien entendu, davantage – a fortiori dans cette période consécutive à l’année 1968. L’importance accordée par Laplace aux rapports entre pensée politique et pratique scientifique a souvent été soulignée, et il serait tentant de lire dans le choix du titre Dialektikê une manifestation de cette disposition. Certes, Laplace s’inscrivait dans un milieu intellectuel et social de sensibilités communistes : Ftp8 durant la guerre, membre du Pcf jusque 1956, adhérent de l’Union rationaliste, il était aussi lecteur de Paul Langevin (1872-1946), d’Ernest Kahane (1903-1996), du philosophe marxiste Henri Lefebvre (1901-1991), tous trois cités, par exemple, dans la section « La méthode dialectique » d’un article de 1968 où il exposait l’état actuel de sa typologie analytique (Laplace 1968 : 11-17). Lefebvre, Béarnais comme Laplace et auteur de Logique formelle, logique dialectique (1947, réédité en 1969) et de Le matérialisme dialectique (1962), fut même invité au séminaire d’Arudy de 1972. En outre, nombre de participants aux séminaires partageaient certaines options politiques de leur fondateur. Les jeunes archéologues catalans, en particulier, étaient publiquement impliqués dans l’agitation politique et culturelle qui précéda et suivit la mort de Franco (1975). On retrouve ainsi Ana Mir, Jordi Estévez, Assumpció Vila, Enriqueta Pons, Eudald
Carbonell parmi les acteurs de l’Assemblea d’arqueologia de Catalunya, établie pour la réorganisation de l’archéologie après la chute du régime franquiste (Hernández Herrero 1992).

  • 9 Entretien avec Hélène Crémillieux (17-05-2017), enseignante de grec, qui participa à neuf séminair (...)

15Néanmoins, ces engagements politiques ne suffisent pas à expliquer le nouveau titre de la revue et les options épistémologiques y ayant été défendues. On rappellera premièrement le philhellénisme de Laplace, lecteur attentif des présocratiques et, en particulier, d’Héraclite9. Le choix du terme grec dialektikê – concept qui pose d’ailleurs d’importants problèmes de polysémie (Duncombe & Dutilh Novaes 2016) – procède de cet intérêt philosophique, tout comme l’emploi de la chouette d’Athéna en couverture à partir de 1976 (fig. 1). On remarquera deuxièmement que les références explicites à la dialectique sont rares dans la revue : elles se limitent à un seul article, signé par trois archéologues catalans, présentant un « système logique analytique » conçu comme un développement « dialectique » de la typologie analytique de Laplace (fig. 2).

16À ce titre, Dialektikê se distingue d’autres revues archéologiques qui visaient explicitement à constituer des espaces de débat et de contribution aux politiques contemporaines de l’archéologie. En Italie, de jeunes chercheurs issus de la scission de la Società degli Archeologi Italiani fondèrent, en 1967, la revue Dialoghi di Archeologia. Formellement éditée par ce collectif, elle bénéficiait du soutien et de l’autorité de Ranuccio Bianchi Bandinelli (1900-1975). Clairement positionnés à gauche, les Dialoghi comportèrent des articles portant sur des thèmes politiques, quoiqu’en nombre décroissant jusque 1992, sa dernière année de parution (Iacono 2014). En France, Les nouvelles de l’archéologie, publiées à partir de 1979 avec le soutien et les moyens de la Maison des sciences de l’homme, furent employées à une fonction similaire. Toutefois, avant même de prétendre à constituer un espace de débat sur les politiques scientifiques, l’objectif annoncé dans le premier éditorial visait à pallier les lacunes d’une diffusion déficiente de l’information au sein de la communauté archéologique. Enfin, pour la Catalogne, on mentionnera la revue Cota zero: revista d’arqueologia i ciència. Publiée de 1985 à 2010, elle se caractérisait par sa politique de publication en catalan, l’ouverture sur les travaux réalisés à l’étranger et son indépendance économique vis-à-vis des institutions scientifiques espagnoles (Gómez Bach & Cruells 2016 : 323).

17En somme, et indépendamment des affinités et des implications politiques que les acteurs du groupe d’Arudy pouvaient avoir en dehors des séminaires estivaux, la revue Dialektikê, par ses contenus, se limitait rigoureusement à être une publication scientifique.

Moyens actuels d’une diffusion numérique

18Qui veut aujourd’hui diffuser en ligne un périodique scientifique, actif ou inactif, doit choisir entre deux options : s’appuyer sur un portail dédié à l’édition numérique, tels Cairn ou OpenEdition, ou à l’archivage et à la diffusion numérique rétrospective, tels le portail français Persée ou l’espagnol Dialnet. Ces portails procèdent à l’évaluation des périodiques proposés, garantissent les conditions légales et technologiques de leur édition numérique, et offrent un archivage pérenne – avantages contrebalancés par une procédure de soumission plus contraignante.

19Nous avons opté pour la seconde approche, celle de plates-formes d’auto-archivage à but non lucratif. Elles satisfont en effet aux critères que nous cherchions à observer, à savoir l’esprit des principes Fair – acronyme anglais formé à partir des mots « Findable, Accessible, Interoperable, Reusable » : les données de la recherche doivent être (re)trouvables, accessibles, interopérables et réutilisables. On détaillera ici les choix techniques opérés pour l’indexation matière des articles de Dialektikê, pour leur dépôt numérique et pour leur signalement.

Des référentiels standardisés pour l’indexation matière

20Préalablement aux étapes de numérisation, les articles ont été analysés et indexés à l’aide de langages contrôlés, dans la perspective des Linked Open Data. Sans prétendre à la qualité d’une indexation professionnelle, il s’agissait de garantir une description bibliographique minimale de ces documents. Puisque le signalement bibliographique en ligne touche un public potentiel international, deux thésaurus matière ont été employés, l’un en anglais, l’autre en français, ainsi qu’un thésaurus pour la géolocalisation – soit, au total, 890 mots-clefs.

21Pour l’anglais, le choix s’est porté sur les Library of Congress Subject Headings de la Bibliothèque du Congrès, qui constituent un standard largement employé à l’échelle internationale (369 mots-clefs appliqués)10. Pour le français, le thésaurus Pactols (407 mots-clefs) a été préféré au langage Rameau de la Bibliothèque nationale de France en raison de son développement spécifique, depuis trente ans, pour l’archéologie (plus de 30 000 termes) ; par ailleurs, il est également utilisé par le système documentaire Frantiq11. Pour les localisations spatiales, nous avons retenu le référentiel Geonames (60 mots-clefs)12. Enfin, 54 mots-clefs libres ont aussi été appliqués.

Les dépôts sur des plates-formes libres et pérennes

  • 13 La validité des fichiers a été vérifiée sur l’outil « Facile » du Centre informatique national de (...)
  • 14 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/legalcode
  • 15 https://zenodo.org/communities/dialektike
  • 16 https://about.zenodo.org/principles

22Les articles au format pdf13, sous licence Creative Commons BY-NC-SA14, ont été déposés individuellement sur la plate-forme Zenodo, où ils sont rassemblés dans une « collection »15. Lancée en 2013 par le Cern (Conseil européen pour la recherche nucléaire), Zenodo offre divers services conçus en adéquation avec les principes Fair dont un archivage pérenne, l’attribution d’identifiants numériques d’objets ou Doi (Digital object identifier), la possibilité de décrire chaque document par des termes tirés de vocabulaires contrôlés avec intégration des identifiants uniques de ressources ou Uri (Uniforme ressource identifer)16.

  • 17 https://archive.org/details/dialektike1972

23En complément du dépôt des articles individuels, les fascicules entiers ont été déposés sur la plate-forme Archive.org17. Gérée par la fondation à but non lucratif Internet Archive, elle se dédie à l’archivage pérenne d’Internet. De nombreuses bibliothèques, institutions muséales ou de recherche ont contribué à ce projet. Le dépôt a été réalisé sous la forme de fichiers images (.tiff ou .jpg dans certains cas) et chaque fascicule a reçu un identifiant unique ark. Ce dépôt complémentaire permet la consultation des éléments contextuels aux articles (notes éditoriales, dessins, addenda) dans Dialektikê, ainsi que la recherche plein texte grâce à la reconnaissance optique des caractères, réalisée par Archive.org.

Le signalement : la puissance des technologies d’interopératibilité

24Suite aux dépôts, nous souhaitions qu’un effort de signalement bibliographique soit réalisé. Or, Zenodo étant une plate-forme généraliste, elle n’est pas incluse dans les moissonnages réalisés par Isidore, service de collecte, d’enrichissement et d’interrogation des données numériques relatives aux sciences humaines et sociales. L’intégration des articles de Dialektikê a donc été sollicitée ponctuellement, ce qui a donné lieu à la création d’une « collection »18. En complément, ils ont été intégrés sous forme de 69 notices – et non de documents, pour éviter les doublons –, dans la plate-forme Hyper articles en ligne Hal19. Enfin, ils sont en passe de l’être dans la base bibliographique Frantiq, spécialisée dans les domaines de l’Antiquité et de l’archéologie.

  • 20 À savoir : Marc Xml, BibTeX, TEI, DataCite, Dublin Core (Dc), JavaScript Object Notation (Json), J (...)

25Le signalement de Dialektikê a bénéficié des technologies implémentées dans ces différents services. L’intégration dans Isidore a, notamment, été facilitée par l’interopérabilité permise par le protocole Oai-Pmh, implémenté tant sur Zenodo que sur Isidore. En outre, Zenodo et Hal intègrent des outils de conversion et d’exportation de formats bibliographiques qui permettent de disposer des notices des articles de Dialektikê dans une large série de formats20.

26On soulignera que les plates-formes choisies pour le signalement l’ont été car elles permettent une diffusion plus large en étant moissonnées automatiquement par d’autres services. Par exemple, Zenodo est moissonnée par OpenAire, un autre service de l’Union européenne21 ; Hal et Zenodo sont toutes deux moissonnées par BASE (Bielefeld Academic Search Engine)22 et la première est en outre explorée par Google et Google Scholar23. Un tableau résume les correspondances entre les identifiants uniques des articles et ceux de leurs différentes notices24.

  • 25 https://lithictypes.hypotheses.org
  • 26 https://fr.wikipedia.org/wiki/Dialektik%C3%AA._Cahiers_de_typologie_analytique

27Afin de présenter l’ensemble des dépôts et des signalements, ces informations ont été rassemblées dans un « carnet de recherche » hébergé par la plate-forme Hypothèses éditée par OpenEdition. Intitulé Lithic types, ce carnet est plus généralement dédié à l’histoire des propositions typologiques en archéologie préhistorique25. Concernant Dialektikê, un index des auteurs et un index des mots-clefs sont proposés. Enfin, une page multilingue Wikipedia présente la revue à un public élargi26.

Conclusion

28La redécouverte de la revue Dialektikê sera effective si cet article suscite de nouveaux lecteurs de sa version numérique. Sa numérisation et sa diffusion mettent à la disposition des chercheurs des matériaux utiles pour retracer l’histoire et l’épistémologie de l’archéologie au xxe siècle. Nous espérons que les choix méthodologiques et instrumentaux réalisés pour cette entreprise auront valeur d’exemple et inspireront des opérations équivalentes pour d’autres publications d’archéologie ou de sciences humaines et sociales : les technologies adéquates sont déployées et continuellement améliorées par les différentes plate-formes d’information scientifique et ne demandent qu’à être exploitées par la communauté.

Haut de page

Bibliographie

Audouze F. & Leroi-Gourhan A. 1981. « France: a continental insularity », World Archaeology, 13 : 170-189. https://doi.org/10.1080/00438243.1981.9979824

Barchesi C. 2005. « “Archeologia e Calcolatori” : nuove strategie per la diffusione di contenuti in rete sulla base dell’OAI-PMH », Archeologia e Calcolatori, 16 : 225-241.

Carbonell E., Guilbaud M. & Mora R. 1982. « Application de la méthode dialectique à la construction d’un système analytique pour l’étude des matériaux du Paléolithique inférieur », Dialektikê. Cahiers de typologie analytique, 9 : 7-23. https://doi.org/10.5281/zenodo.2584168

Debailly R. 2013. « La politisation de la science : revues éphémères et mouvements de critique des sciences en France », L’Année sociologique, 63 : 399-427. https://doi.org/10.3917/anso.132.0399

Duncombe M. & Dutilh Novaes C. 2016. « Dialectic and logic in Aristotle and his tradition », History and Philosophy of Logic, 37 : 1-8. https://doi.org/10.1080/01445340.2015.1086624

Gómez Bach A. & Cruells W. 2016. « Revistes d’arqueologia a Catalunya: l’aportació des de Cota Zero », Revista d’arqueologia de Ponent, 26 : 321-324. https://doi.org/10.21001/rap.2016.26.21

Hernández Herrero G. 1992. « L’assemblea d’arqueologia de Catalunya: una assignatura pendent », Cota Zero. Revista d’arqueologia i ciència, 8 : 11-23.

Iacono F. 2014. « A pioneering experiment: dialoghi di archeologia between marxism and political activism », Bulletin of the History of Archaeology, 24 : 1-10. https://doi.org/10.5334/bha.245

Laplace G. 1968. « Recherches de typologie analytique 1968 », Origini. Preistoria e protostoria delle civiltà antiche, 2 : 7-64.

Moscati P. 2018. « Le rôle de l’open access dans la diffusion des résultats de la recherche scientifique : le cas de “Archeologia e calcolatori” », Uispp (International union of the prehistoric and protohistoric sciences / Union internationale des sciences préhistoriques et protohistoriques) Journal, 1-1 : 27-41.

Olivier L. & Coudart A. 1995. « French tradition and the central place of history in the human sciences: preamble to a dialogue between Robinson Crusoe and his man Friday ». In : P. J. Ucko (dir.), Theory in Archaeology: a World Perspective. Londres (Royaume-Uni), Routledge : 357-375.

Quet M. 2008. « L’innovation éditoriale des revues de critique des sciences », MédiaMorphoses. Hors-série 4 : 225-230.

Haut de page

Notes

1 Lettre de Georges Laplace à Denise Philibert, 03-02-1975, archives du Musée national de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac [erratum : la version papier de la revue indique que la lettre de Georges Laplace a été adressée à Sylvie Philibert, il s’agit d’une erreur corrigée ici, ndlr].

2 Les actes des années 1973-2011 sont accessibles en format pdf à l’adresse : https://proceedings.caaconference.org

3 http://www.archcalc.cnr.it

4 https://www.openarchives.org/pmh

5 http://science-societe.fr/category/documents/revues-et-sommaires-de-revues

6 https://pactols.frantiq.fr/opentheso

7 Les numéros ISSN suivants leur ont été respectivement attribués : 1147-114X et 1169-0046. Ces périodiques ne doivent pas être confondus avec une publication brésilienne homonyme, Dialektiké, sous-titrée Revista de Filosofia do Instituto Federal de Educação, Ciência e Tecnologia do Rio Grande do Norte (2014–, ISSN 2359-1323).

8 Créé à la fin 1941 par le Parti communiste français (Pcf), le mouvement des Francs-tireurs partisans, ou Ftp, fusionna deux ans plus tard avec les autres mouvements de résistance dans les Forces françaises de l’intérieur, ou Ffi.

9 Entretien avec Hélène Crémillieux (17-05-2017), enseignante de grec, qui participa à neuf séminaires d’Arudy.

10 http://id.loc.gov/authorities/subjects.html

11 https://www.frantiq.fr

12 https://www.geonames.org

13 La validité des fichiers a été vérifiée sur l’outil « Facile » du Centre informatique national de l’enseignement supérieur (Cines), https://facile.cines.fr

14 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/legalcode

15 https://zenodo.org/communities/dialektike

16 https://about.zenodo.org/principles

17 https://archive.org/details/dialektike1972

18 https://isidore.science/collection/10670/2.l3clpr

19 https://hal.archives-ouvertes.fr/search/index/ ?qa[journalTitle_t][]=%22Cahiers+de+typologie%22

20 À savoir : Marc Xml, BibTeX, TEI, DataCite, Dublin Core (Dc), JavaScript Object Notation (Json), Json–Csl (Citation Style Language) et Json–Ld (for Linked Data).

21 69 notices sur https://explore.openaire.eu/search/advanced/publications?&q=%221147-114X%22,%221169-0046%22&op=and,or

22 138 notices sur https://www.base-search.net/Search/Results?lookfor=%221169-0046%22+OR+%221147-114X%22

23 69 notices sur https://scholar.google.fr/scholar?as_q=hal&as_publication=%22Cahiers+de+typologie+analytique%22

24 https://doi.org/10.5281/zenodo.2647552

25 https://lithictypes.hypotheses.org

26 https://fr.wikipedia.org/wiki/Dialektik%C3%AA._Cahiers_de_typologie_analytique

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. La chouette d’Athéna, logo de la revue Dialektikê.
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/5861/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 295k
Titre Fig. 2. La cécité du traditionalisme, de l’empirisme, du spontanéisme, et de l’empiro-criticisme en archéologie préhistorique est éradiquée par la logique historique (Carbonell et al. 1982 : 8).
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/5861/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 118k
Titre Fig. 3. Mots-clefs Pactols appliqués à au moins deux articles (les regroupements par catégories ne relèvent pas de Pactols).
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/5861/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 999k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Plutniak, « Quinze ans de théorie et de méthodologie archéologiques francophones », Les nouvelles de l'archéologie, 155 | 2019, 36-41.

Référence électronique

Sébastien Plutniak, « Quinze ans de théorie et de méthodologie archéologiques francophones », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 155 | 2019, mis en ligne le 06 septembre 2019, consulté le 16 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/nda/5861 ; DOI : 10.4000/nda.5861

Haut de page

Auteur

Sébastien Plutniak

Membre de l’École française de Rome, chercheur attaché au Lisst-Cers « Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires », Umr 5193 Cnrs/université Toulouse Jean-Jaurès/École des hautes études en sciences sociales/École nationale supérieure [en] formation de l’enseignement agricole.

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals