Skip to navigation – Site map
Aménagements portuaires et navigation côtière

Introduction

Jimmy Mouchard
p. 39

Full text

1Les côtes et estrans du littoral Manche-Atlantique offrent une variété de contextes archéologiques et environnementaux propices à la conservation et à la découverte de sites portuaires et/ou d’épaves. Indissociable par définition, l’association ports et bateaux n’est pas toujours évidente ni vérifiée par l’archéologie. Nombreux sont les sites portuaires ayant parfois livré des vestiges d’infrastructures, mais aucune trace d’embarcation associée. À l’inverse, nombreuses sont les épaves retrouvées plus ou moins isolées ou distantes de tout système portuaire : le plus souvent situées à l’endroit même de leur naufrage, de leur échouement ou de leur abandon, elles sont par ailleurs parfois découvertes en position secondaire et malmenées à la suite de processus naturels (différentes formes d’érosion) ou anthropiques.

2Bien souvent concernés par l’emploi de matériaux organiques, les épaves et aménagements portuaires sont d’autant plus fragiles, altérés et menacés de disparition. Depuis quelques années, leurs vestiges sont soumis à un enregistrement archéologique approprié aux contextes d’interface – d’estrans et/ou colmatés – et totalement repensé avec l’arrivée de nouveaux outils, en particulier la photogrammétrie, qui révolutionnent indubitablement notre rapport à l’objet d’étude. Cette dernière technique contribue à accroître un gain de temps non négligeable et appréciable lors de la phase de relevé et permet, par exemple, de développer de nouvelles approches en tracéologie, en archéo-entomologie, en dendrologie ou encore en lien avec la modélisation 3D et la restitution virtuelle.

Top of page

References

Bibliographical reference

Jimmy Mouchard, « Introduction »Les nouvelles de l'archéologie, 156 | 2019,  39.

Electronic reference

Jimmy Mouchard, « Introduction »Les nouvelles de l'archéologie [Online], 156 | 2019, Online since 13 February 2020, connection on 25 February 2020. URL: http://journals.openedition.org/nda/6516 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nda.6516

Top of page

About the author

Jimmy Mouchard

Maître de conférences en archéologie romaine, université de Nantes, UMR 6566 CReAAH « Centre de recherche en archéologie, archéosciences, histoire » du CNRS, LARA.

By this author

Top of page

Copyright

© FMSH

Top of page
  • OpenEdition Journals