Navigation – Plan du site
Aménagements portuaires et navigation côtière

« … ad portum, cui nomen est Quaentavic »1 : le vicus portuaire mérovingien et carolingien de la Canche

Laurent Verslype et Inès Leroy

Résumés

Les études historiques, géomorphologiques, environnementales et archéologiques combinées dans le cadre du PCR Quentovic permettent d’observer l’évolution du trait de côte, des cordons de dunes, du poulier estuarien et des méandres du lit mineur de la Canche, petit fleuve côtier du littoral de la Manche. Elles témoignent d’un espace maritime ouvert dont la proximité avec les îles britanniques a favorisé l’ancrage de ce vicus portuaire dès la fin du VIe siècle dans la Canche, à l’initiative et sous contrôle des autorités royales puis impériales.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

  • 1 D’après l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais, Bède le Vénérable.

1La Canche appartient aux petits fleuves côtiers de la Manche. Au nord, la Liane sert la Boulogne antique mais n’autorise guère de navigation intérieure. Au sud, l’Authie et le littoral adjacent concentrent une série de sites antiques tardifs et du début du haut Moyen Âge. Leurs estuaires traversent les falaises mortes, sinuent entre basses vallées marécageuses et slikke, percent dunes et estrans sablonneux. La Somme, au sud, est le premier axe navigable significatif polarisant plusieurs établissements ecclésiastiques ainsi que la cité antique puis épiscopale d’Amiens. Au haut Moyen Âge, plusieurs carrefours fluvio-routiers et un dense réseau de voies terrestres innervent les territoires de ces bassins hydrographiques, simultanément tournés vers la Manche et vers les grands domaines picards et franciliens. Les études historiques, géomorphologiques, environnementales et archéologiques combinées dans le cadre du PCR Quentovic. Un port du haut Moyen Âge entre Boulonnais et Ponthieu, soutenues par la Drac-Sra des Hauts-de-France et de nombreux partenaires, permettent d’observer l’évolution du trait de côte, des cordons de dunes, du poulier estuarien et des méandres du lit mineur de la rivière. Elles témoignent d’un espace maritime bien plus ouvert qu’actuellement, accessible au pied même de l’abbaye mérovingienne de Saint-Josse, à quatre kilomètres en retrait de l’estran actuel.

2Sa proximité avec les îles britanniques, sa position dans le détroit, ont favorisé l’ancrage naturel de ce vicus portuaire dès la fin du vie siècle dans la Canche, à l’initiative et sous contrôle des autorités royales puis impériales. Son foyer, établi à La Calotterie, est un carrefour privilégié des relations entre la Neustrie continentale et les royaumes insulaires, siège d’institutions ecclésiastiques, centre administratif douanier et d’émission monétaire. Les activités artisanales, commerciales et son profil de consommation le rapprochent des sites urbanisés contemporains et des wics anglo-saxons. La Canche revêt en outre un rôle de démarcation, tant sur le plan civil qu’ecclésiastique, entre diocèses et futurs ressorts comtaux des xe-xie siècles. Ses fonctions sont progressivement transférées quand les autorités favorisent un castrum urbain à une quinzaine de kilomètres du littoral : Montreuil-sur-Mer, qui émerge sous les Robertiens et les Capétiens.

Fig. 1. Cuvelages des trois puits 721, 722 et 815 en cours de fouille sur la parcelle 5 (bâtiment L, fond de cabane 744) de Quentovic (La Calotterie, Pas-de-Calais).

Fig. 1. Cuvelages des trois puits 721, 722 et 815 en cours de fouille sur la parcelle 5 (bâtiment L, fond de cabane 744) de Quentovic (La Calotterie, Pas-de-Calais).

© D. Cense-Bacquet.

Haut de page

Bibliographie

Lebecq S., Béthouart B. & Verslype L. (dir.), Dieryck L. & Leroy I. (coll.). 2010. Quentovic. Environnement, archéologie, histoire, actes du colloque international de Montreuil-sur-Mer, Étaples et Le Touquet et de la journée d’études de Lille sur les origines de Montreuil-sur-Mer (11-13 mai 2006 et 1er décembre 2006), Lille, CEGES Université de Lille 3 (UL3. Collection travaux et recherches), 528 p.

Verslype  L. & Leroy I. (dir.). 2016. Les cultures des littoraux. Cadres et modes de vie dans l’espace maritime Manche-Mer du Nord du iiie au xe s., actes de la table ronde internationale de Boulogne-sur-Mer, 31 mars au 2 avril 2010, Villeneuve d’Ascq, Lille, université de Lille, sciences humaines et sociales. In Revue du Nord, hors-série, collection Art et Archéologie, 24, 330 p.

Diverses contributions sur les opérations récentes dans Demolon P. (dir.). 2014. Le haut Moyen Âge dans le nord de la France. Des Francs aux premiers comtes de Flandre, de la fin du ive au milieu du xe siècle, catalogue d’exposition. Douai.

Haut de page

Notes

1 D’après l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais, Bède le Vénérable.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Cuvelages des trois puits 721, 722 et 815 en cours de fouille sur la parcelle 5 (bâtiment L, fond de cabane 744) de Quentovic (La Calotterie, Pas-de-Calais).
Crédits © D. Cense-Bacquet.
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/6621/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Verslype et Inès Leroy, « « … ad portum, cui nomen est Quaentavic » : le vicus portuaire mérovingien et carolingien de la Canche », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 156 | 2019, mis en ligne le 13 février 2020, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/nda/6621 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nda.6621

Haut de page

Auteurs

Laurent Verslype

UCLouvain – Centre de recherches d’archéologie nationale.

Inès Leroy

UCLouvain – Centre de recherches d’archéologie nationale.

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals