Navigation – Plan du site
Fouiller sur l'estran : des contraintes et des opportunités

Archéologie d’estran en contexte insulaire : l’exemple de l’archipel de Molène

Henri Gandois

Résumés

De nombreux sites archéologiques ont été mis au jour sur les îles de l’archipel de Molène, à l’occasion des fortes tempêtes hivernales qui ont entraîné un fort recul de trait de côte. Les contraintes du milieu insulaire (accès difficile, isolement) y ont imposé des modalités d’intervention spécifiques.

Haut de page

Entrées d’index

Index de mots-clés :

archipel de Molène, milieu insulaire
Haut de page

Texte intégral

1Les îles de l’archipel de Molène, situé à l’extrémité ouest du Finistère, sont particulièrement exposées aux tempêtes hivernales et donc à l’érosion marine. À titre d’exemple, l’île de Kemenez a été submergée à 27 % lors de la tempête du 1er février 2014 et, sur le Ledenez Vraz, le trait de côte au niveau de la pointe ouest a reculé de 12 m en une seule marée. La conséquence inévitable est, bien sûr, comme sur tout le littoral, la mise au jour de nombreux sites archéologiques. Cependant, l’accès aux îles (seule l’île Molène est habitée à l’année) reste diffcile. Si l’île de Kemenez a livré plus de 20 sites lors du seul hiver 2014, c’est en raison de la présence d’un archéologue à demeure pendant tout l’épisode tempétueux. L’île de Trielen juste en face, déserte pendant la même période, n’en a ainsi livré que deux alors qu’elle est tout à fait comparable à Kemenez du point de vue du patrimoine archéologique. Sur Kemenez, certains sites ont été mis au jour par une marée et ont totalement disparu à la marée suivante. Ceci implique de pouvoir intervenir immédiatement avec en filigrane le problème de la responsabilité administrative du site : qui du domaine public maritime (Dpm) ou de la partie terrestre ? La fouille d’un site funéraire a ainsi commencé sur le Dpm et s’est achevée en partie terrestre.

2S’il n’y a pas de présence humaine sur les îles, les visites de contrôle se font alors a posteriori, quand les conditions météo-marines le permettent, souvent trop tard... Lorsqu’il est possible de naviguer, les interventions se font avec un équipement léger, susceptible de s’adapter à des contextes extrêmement variés (funéraires, habitat, amas coquilliers, structures en creux, mégalithes, etc…), à partir de petits canots réduisant ainsi souvent « l’équipe » à sa plus simple expression. Mais comme le temps d’accès sur zone est en général très restreint, les interventions se font principalement a minima avec de la documentation photographique avec prise de coordonnées GPS et, quand cela est possible, quelques prélèvements. En revanche, la technique de la photogrammétrie a permis d’obtenir une bien meilleure qualité dans la documentation, car les relevés manuels ne sont que très rarement envisageables faute de temps.

3Les interventions en contexte insulaire sont toujours extrêmement contraintes, mais elles demeurent essentielles tant les îles sont restées des réserves archéologiques extrêmement menacées.

Fig. 1 Kemenez – Exemple d’intervention en contexte insulaire : amas coquillier et site funéraire de l’âge du Bronze sur l’île de Kemenez.

Fig. 1 Kemenez – Exemple d’intervention en contexte insulaire : amas coquillier et site funéraire de l’âge du Bronze sur l’île de Kemenez.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 Kemenez – Exemple d’intervention en contexte insulaire : amas coquillier et site funéraire de l’âge du Bronze sur l’île de Kemenez.
URL http://journals.openedition.org/nda/docannexe/image/6891/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,7M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Henri Gandois, « Archéologie d’estran en contexte insulaire : l’exemple de l’archipel de Molène », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 156 | 2019, mis en ligne le 13 février 2020, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/nda/6891 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nda.6891

Haut de page

Auteur

Henri Gandois

UMR 8215 Tajectoires « De la sédentarisation à l’État », CNRS, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals