Skip to navigation – Site map

HomeNuméros25-3/4Comptes-rendusTélécoms pour l’ingénierie du ris...

Comptes-rendus

Télécoms pour l’ingénierie du risque, Tullio Tanzi, Patrick Perrot

Hermès-Lavoisier, 2009
Jean-Baptiste Morin
p. 319-320
Bibliographical reference

TANZI Tullio, PERROT Patrick, Télécoms pour l’ingénierie du risque, Hermès-Lavoisier, 2009, 234 p. ISBN-13: 978-2746222472

Full text

1"Télécoms pour l’ingénierie du risque" est un ouvrage de 234 pages qui convoque la rencontre entre les Technologies de l’Information de la Communication (TIC) et le risque. Les risques naturels, les risques industriels et technologiques ou encore les nouveaux risques générés par des usages déviants dans le domaine du numérique (cybercriminalité) sont devenus monnaie courante. Les auteurs Tullio Tanzi (Professeur à Télécom ParisTech, département Traitement du Signal et des Images en télécommunication et risque), et Patrick Perrot (Ingénieur en télécommunication, département Signal-Image-Parole à l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale) croisent leur expertise tout au long des sept chapitres de l’ouvrage. Le propos, soucieux de comprendre comment mieux gérer les différents risques qui menacent la société, se révèle très pertinent pour les géographes/aménageurs, en particulier ceux travaillant dans le domaine du numérique territorial.

2Les premier et deuxième chapitres de l’ouvrage exposent des éléments de vocabulaire spécifiques au risque et à sa gestion. Danger, accident, crise... des mots simples d’un premier abord, mais que les auteurs décryptent finement afin de permettre une acculturation du lecteur, y compris non spécialiste de l’ingénierie du risque. Le troisième chapitre s’attache à développer les modes opératoires de gestion des risques à l’œuvre depuis quelques années déjà, notamment connus dans le domaine industriel. Les auteurs en concluent que ces méthodes traditionnelles apportent finalement des réponses convaincantes qui couvrent la totalité du spectre sur la question du risque. C’est à partir du quatrième chapitre que le domaine des TIC s’invite dans l’ouvrage. Les auteurs positionnent adroitement ce nouveau domaine en identifiant le moment où le numérique est effectivement devenu un outil au service d’une plus grande efficacité dans la prévention et la gestion du risque autant que dans la mise en œuvre de dispositifs d’intervention et de retour d’expériences.
Ce cinquième chapitre traite de la télédétection qui est appréhendée au regard de la gestion du risque. Le premier tiers de ce chapitre définit précisément les technologies appliquées à la télédétection ; il s’agit ici d’un véritable enseignement. Le second tiers de ce cinquième chapitre est consacré au traitement de l’image jusqu’à l’interprétation de la situation au sol. Enfin, le chapitre s’achève sur un exemple concret de gestion d’une catastrophe naturelle. Cette étude indique que la télédétection se met pleinement au service du territoire, car elle représente un outil d’observation pour l’interprétation de catastrophes naturelles ou industrielles, mais qu’elle permet également un moyen d’anticiper les risques.
Le chapitre suivant propose d’observer les TIC employées dans les sciences forensiques. Cet avant-dernier chapitre présente les outils qui sont utilisés pour prouver l’existence d’un crime et aider la justice à déterminer l’identité de l’auteur. Les technologies mises en avant sont la vidéosurveillance et les traitements de l’image qui peuvent faire l’objet de diverses manipulations dûment explicitées dans l’ouvrage.
Le dernier chapitre est intitulé "le point de vue du législateur". L’objectif de cette ultime partie est de présenter l’état actuel de la législation dans les domaines de la vidéosurveillance, la biométrie et de la cybercriminalité. Ces technologies apportent une aide considérable dans la résolution d’enquêtes criminelles. Toutefois, elles se heurtent régulièrement à la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL), l’autorité de contrôle française en matière de protection des données personnelles.

3"Télécoms pour l’ingénierie du risque" est à lire, parce qu’il nous propose un éclairage complet sur l’application des TIC dans les domaines variés du risque et du territoire. Cet ouvrage est destiné à un large public de par sa grande lisibilité et sa facilité à appréhender des sujets complexes nécessitant une connaissance préalable. Ainsi, les étudiants et les professionnels peuvent tirer profit de l’ouvrage pour augmenter leur niveau de connaissance de base, mais également pour approfondir une expertise déjà existante.

Top of page

References

Bibliographical reference

Jean-Baptiste Morin, Télécoms pour l’ingénierie du risque, Tullio Tanzi, Patrick PerrotNetcom, 25-3/4 | 2011, 319-320.

Electronic reference

Jean-Baptiste Morin, Télécoms pour l’ingénierie du risque, Tullio Tanzi, Patrick PerrotNetcom [Online], 25-3/4 | 2011, Online since 10 April 2013, connection on 18 January 2022. URL: http://journals.openedition.org/netcom/1203; DOI: https://doi.org/10.4000/netcom.1203

Top of page

About the author

Jean-Baptiste Morin

Master de Géographie-Aménagement, Parcours professionnel, Université du Havre. morinjb78@hotmail.com

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Netcom – Réseaux, communication et territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search