Navigation – Plan du site

AccueilPré-publicationComptes-rendus« Globalisation et mobilité. A pr...

« Globalisation et mobilité. A propos du nouveau livre d’Aharon Kellerman : Globalization and Spatial Mobilities: Commodities and People, Capital, Information and Technology »

Henry Bakis

Texte intégral

  • 1 Aharon Kellerman (2020), Globalization and Spatial Mobilities: Commodities and People, Capital, Inf (...)

1Le dernier livre d’Aharon Kellerman1  s’intéresse à la mondialisation. On y trouve un examen comparatif des mouvements de marchandises (pp. 28-38), de capitaux (pp. 70-97), d'informations (pp. 121-131), et de technologies (pp. 132-148). Il fait une place aux infrastructures et divers équipements et services : ports et navires (pp. 18-27), aéroports et avions (pp. 39-53), Internet et médias électroniques (pp. 98-120) et tourisme (pp. 54-69).

2Ce livre offre une synthèse utile sur les mobilités spatiales dans le monde ; il intéressera les étudiants en géographie, en économie, en sciences sociales ou en administration des entreprises.

  • 2 Les contraintes ont été (et sont encore) plus ou moins strictes selon les mois et les régions ou pa (...)

3Il convient de noter que ce livre, écrit pour décrire et comprendre la mondialisation, a été publié avant la diffusion mondiale de la pandémie de la Covid-19 : une pandémie qui a créé une discontinuité subite dans la courbe des échanges de biens matériels et de personnes. Pour enrayer l’épidémie, diverses mesures ont été prises par les Etats faisant plonger l'économie mondiale dans une grave récession et décuplant le nombre de chômeurs. Ces mesures ont évidemment lourdement affecté le phénomène et les acteurs de la mondialisation et la mobilité spatiale2. Le cours du pétrole brut a même plongé à moins 38,94 dollars aux États-Unis le 20 avril 2020 ! Preuve, s’il en fallait, du dérèglement affectant l'économie mondiale. 

4Au contraire des mobilités de biens et de personnes, les communications électroniques ont été utilisées massivement pendant cette crise, par les entreprises (télétravail, téléconférence), les associations et les particuliers (réseaux sociaux, téléphone, accès aux médias pour l’information ou les loisirs à domicile). Ces communications ont permis le maintien de contacts professionnels, sociaux et familiaux malgré le confinement et les restrictions frappant les flux de biens et de personnes pendant la majeure partie de l’année 2020.

5Au moment où ces lignes sont écrites, on peut se demander si la crise affectera durablement les flux de biens et services. Les pays anciennement industrialisés ayant pris consciences de leur dépendance en biens manufacturés fabriqués à l’étranger ; parviendront-ils à inverser la vapeur et se réindustrialiser (en particulier dans le secteur des médicaments) ? La reprise viendra-t-elle effacer les séquelles de la crise dès 2021 ? Dans quelle mesure la mondialisation sera-t-elle affectée ?

  • 3 « Global mobilities : patterns and relationships » (pp. 149-176).

6Dans une prochaine édition, l’auteur sera probablement tenté de prolonger son texte en revisitant les thèmes de son dernier chapitre et de sa conclusion3 pour les actualiser en tenant compte de « l’effet covid » sur la mondialisation des échanges.

Haut de page

Notes

1 Aharon Kellerman (2020), Globalization and Spatial Mobilities: Commodities and People, Capital, Information and Technology, Edward Elgar, 224 pages, London & New York. ISBN: 978 1 78990121 4. Pour plus de détails, voir le site de l’éditeur : https://www.e-elgar.com/shop/globalization-and-spatial-mobilities.

2 Les contraintes ont été (et sont encore) plus ou moins strictes selon les mois et les régions ou pays, mais elles ont impacté (et impactent encore) la vie économique et sociale (peut aggravation de la pauvreté, du chômage). Des secteurs économiques sont durement touchés (industrie pétrolière, logistique, tourisme, constructions automobile et aéronautique, spectacles, assurances, etc.). Les effets de la pandémie ont été également sensibles à l’échelle des agglomérations : des alternatives aux transports publics ont été adoptées (co-voiturage, vélo, trottinette électrique, marche).

3 « Global mobilities : patterns and relationships » (pp. 149-176).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Henry Bakis, « « Globalisation et mobilité. A propos du nouveau livre d’Aharon Kellerman : Globalization and Spatial Mobilities: Commodities and People, Capital, Information and Technology »  »Netcom [En ligne], Comptes-rendus, mis en ligne le 20 janvier 2021, consulté le 13 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/netcom/5262

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Netcom – Réseaux, communication et territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search