Navigation – Plan du site

AccueilNuméros261Les industries de la construction...

Les industries de la construction et des équipements navals en Norvège, entre mondialisation intégrale et enracinement local

Shipbuilding and naval equipment industries in Norway, between global integration and local footing
Jacques Guillaume
p. 59-78

Résumés

Alors que la Norvège est toujours considérée comme un des piliers du transport maritime mondial, sa construction navale, pourtant prospère avant les années 1980, semble réduite à une taille presque insignifiante dans les premières décennies du xxie siècle. Pourtant, à y regarder de plus près, cette industrie dispose encore de nombreux atouts, fondés sur la maîtrise d’une division mondialisée des tâches et surtout sur la recherche de l’innovation, que l’extraction des hydrocarbures offshore n’a fait qu’encourager, en particulier pour la production des équipements navals. La géographie des lieux de production est alors intéressante à suivre et aboutit aujourd’hui à mettre en valeur de véritables districts marshalliens dans des régions de tradition industrielle comme le Møre og Romsdal. Cette géographie tranche fortement sur les foyers de la grande industrie fordiste qui avait autrefois bénéficié aux villes disposant des meilleurs effets d’agglomération.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 3 février 2021 ; définitivement accepté le 6 septembre 2021 • Suivi éditorial : Grégoire Maillet

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Un système industriel en évolution permanente
Quelques premières données de cadrage
La fin d’un cycle de croissance capacitaire
La survie par l’interdépendance et l’innovation
L’offshore, démultiplicateur d’innovations navales
De multiples effets sur les industries navales
Une certaine vulnérabilité liée à la trop grande dépendance à l’offshore
Des localisations en recherche d’équilibre
Les traces paléo-industrielles
Le couplage entre la « grande » industrie et les grandes villes
Districts périphériques et nouveaux centres de gravité industrielle
Conclusion

Aperçu du texte

Les industries navales norvégiennes sont intéressantes à plus d’un titre. En premier lieu, ce pays est connu pour sa pépinière d’armateurs depuis plus de 150 ans, sa flotte marchande s’étant hissée parmi les grands rouliers des mers de la planète (le dixième de la flotte mondiale était sous contrôle norvégien au début des années 1960, un peu plus de 3 % de nos jours, mais près de 6 % en termes de valeur pour 0,1 % de la population mondiale). Cette situation avantageuse laisse deviner que les demandes de navires y ont toujours été nombreuses, pour atteindre même jusqu’au quart du carnet mondial de commandes au début des années 1960, stimulant ainsi la production nationale, tout en reflétant, par les hésitations de la conjoncture internationale, la très grande sensibilité de cette industrie aux marchés extérieurs. En second lieu, la Norvège devient à partir des années 1970 un État producteur d’hydrocarbures offshore, d’où la nécessité de concevoir et de produire des équipements mariti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Guillaume, « Les industries de la construction et des équipements navals en Norvège, entre mondialisation intégrale et enracinement local »Norois, 261 | 2021, 59-78.

Référence électronique

Jacques Guillaume, « Les industries de la construction et des équipements navals en Norvège, entre mondialisation intégrale et enracinement local »Norois [En ligne], 261 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 21 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/norois/11623 ; DOI : https://doi.org/10.4000/norois.11623

Haut de page

Auteur

Jacques Guillaume

Institut de géographie et d’aménagement régional, BP 81227, 44312 Nantes cedex 3 (jacques.guillaume@univ-nantes.fr)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search