Navigation – Plan du site
Comptes rendus bibliographiques (Bibliographical Reports)

Deboudt (Philippe) (éd.), 2010 – Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable

Denis Mercier
p. 73-74
Référence(s) :

Deboudt (Philippe) (éd.), 2010 – Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable, Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Environnement et Société », 409 p. (26 €)

Texte intégral

1Le littoral deviendrait-il un territoire d’exclusion ? Au-delà des enjeux économiques et écologiques exacerbés sur les littoraux, quels sont les enjeux sociaux émergeants ?

2Philippe Deboudt rassemble dans cet ouvrage de plus de 400 pages les contributions de 17 auteurs, géographes essentiellement, mais également écologues, sociologues, juristes, urbanistes, économistes. Il manque l’approche des historiens qui ont par ailleurs beaucoup travaillé sur ces enjeux. Le livre s’ouvre sur une préface de Corinne Larrue de l’université de Tours et directrice de l’UMR CITERES, qui dirigeait le programme « politiques territoriales et développement durable (D2RT) » du ministère de l’Écologie, qui a soutenu le projet de recherche coordonné par Philippe Deboudt. Il s’achève par une postface de Catherine Bersani, inspecteur général de l’équipement au conseil général de l’environnement et du développement durable et présidente du pôle interministériel sur le littoral. Le sujet central est à la fois fondamental puisqu’il aborde les enjeux sémantiques de ce que représente l’inégalité écologique et l’inégalité environnementale pour des sciences aussi différentes dans leurs méthodologies et leurs corpus que la géographie, la sociologie ou l’écologie, et très appliqué puisqu’il montre, par des exemples très concrets sélectionnés sur les littoraux de la Manche et de la Méditerranée, comment s’incarnent ces inégalités écologiques. Sur le plan factuel, même si l’ouvrage est bien illustré, on regrettera la qualité très inégale des illustrations et de nombreuses coquilles.

3Dans l’introduction générale, des extraits d’entretiens avec les acteurs de la gestion et de l’aménagement des littoraux sont présentés. Certains résument des évidences qui conduisent à ces inégalités écologiques et environnementales : « Tout le monde ne peut pas vivre sur le littoral. » D’autres constatent une fois de plus des disfonctionnements à l’origine de bien des problèmes en France : « l’émiettement des services de l’Etat, entre ministères et entre territoires contribue largement à un jeu difficilement coordonnable. Aussi, l’échelle de la commune n’est pas pertinente face à ces enjeux et nuit à cette réflexion ». D’autres prônent l’institution « d’une fiscalité environnementale » qui serait une sorte de récompense pour les communes vertueuses en matière d’environnement. D’autres enfin s’autorisent des propos qui ne manqueront pas d’interpeller les intéressés : « L’attitude des élus locaux relève d’un pur opportunisme économique dénué de toute analyse sur le long terme et ne peut à ce titre certainement pas prétendre à une politique clairvoyante d’aménagement du territoire. Pour régler les problèmes d’inégalités écologiques et d’urbanisation du littoral, c’est l’organisation de la société qu’il faut revoir ». On le voit très rapidement dans l’ouvrage, les littoraux, parce qu’ils sont attractifs et que les espaces naturels y sont menacés par l’urbanisation et ce fameux « désir de rivage », concentrent les germes de nombreux conflits d’usages.

4La première partie de l’ouvrage essentiellement épistémologique et sémantique débouche sur une difficile entente entre disciplines pour des définitions communes à la notion « d’inégalité écologique ».

5Les études de cas, qui constituent la deuxième partie, sont de loin les pages les plus instructives de ce livre. Que ce soit sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais ou des Bouches-du-Rhône, les enjeux fonciers et les prix immobiliers sont déterminés par des combinaisons de facteurs dont les plus importants sont l’accès physique à la mer, le sentiment d’en être proche et la vue. L’étude de la commune d’Ensuès-la-Redonne aux portes de Marseille illustre parfaitement les inégalités sociales face à l’accès à la mer. On y apprend par exemple qu’une maison de 100 m2 sur un terrain de 400 m2 avec vue sur la mer coûte 630 000 euros. On retiendra l’exemple de l’archipel du Frioul, de prime abord attractif et qui se voulait depuis trente ans au centre d’une politique de reconquête par Marseille de son identité littorale et maritime, est demeuré en réalité aux marges des réalisations annoncées. La célèbre station du Touquet-Paris-Plage, recherchée pour la qualité de ses aménités environnementales, arrive en tête des prix moyens des communes de la côte d’Opale. Les préoccupations écologiques deviennent des instruments de ségrégation sociale pour rester entre soi. Au même titre que dans les dynamiques urbaines connues, le littoral devient un espace de gentrification et devient un territoire d’exclusion. D’où une question importante : « à partir de quel seuil l’inégalité devient-elle génératrice de conflits ? ».

6La troisième partie se veut plus méthodologique et propose des approches qui intéresseront les chercheurs en quête d’indicateurs pertinents pour que leurs analyses soient intelligibles par des gestionnaires en charge des territoires littoraux.

7Ce livre intéressera assurément tous les lecteurs que les questions littorales passionnent et, au-delà, tous ceux qui s’occupent des enjeux sociétaux et de rapports homme-nature.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/norois/docannexe/image/3573/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Mercier, « Deboudt (Philippe) (éd.), 2010 – Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable », Norois, 218 | 2011, 73-74.

Référence électronique

Denis Mercier, « Deboudt (Philippe) (éd.), 2010 – Inégalités écologiques, territoires littoraux & développement durable », Norois [En ligne], 218 | 2011/1, mis en ligne le 30 juin 2013, consulté le 23 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/norois/3573

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page