Navigation – Plan du site

Le capital environnemental, nouvelle clé d'interprétation de la gentrification rurale ?

Environmental capital, a new way of interpreting rural gentrification?
Frédéric Richard, Greta Tommasi et Gabrielle Saumon
p. 89-110

Résumés

Encore confidentielle en France, mais déjà bien ancrée dans la littérature anglo-saxonne, l’approche proposée par la gentrification rurale permet une lecture renouvelée des dynamiques contemporaines des espaces ruraux, mettant entre autres choses l’environnement au cœur des transformations socio-spatiales et soulignant les inégalités liées à ce processus. À travers les recherches empiriques menées dans trois terrains singuliers mais unis par leur caractère emblématique (les campagnes anglaises, le Montana, la Montagne limousine), l’article propose d’explorer le processus de gentrification en l’interrogeant par le prisme du capital environnemental : cet actif social rend compte des investissements des gentrifieurs dans l’environnement, réalisés selon des valeurs spécifiques, dans le but de satisfaire leurs intérêts et leurs objectifs. Par le jeu de conversion et reconversion des capitaux qu’elle suggère, cette grille de lecture permet alors d’appréhender les rapports de force et les inégalités d’accès à l’environnement que le processus implique, et se révèle un outil efficace pour une lecture transnationale de la gentrification rurale.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 6 juillet 2016 et définitivement accepté le 4 avril 2017

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Combiner deux approches conceptuelles : gentrification rurale et capital environnemental
Gentrification rurale, environnement et espaces emblématiques
L’hypothèse du capital environnemental dans le processus de gentrification rurale
Valeurs environnementales et pluralité des processus de gentrification rurale
Trois campagnes emblématiques inégalement gentrifiées
Valeurs environnementales et investissements dans le capital environnemental par les gentrifieurs
Conversion, accumulation des capitaux et logiques de domination
Les modalités d’accès au capital environnemental
Une réversibilité de l’investissement dans le capital environnemental
Des rapports de force à nuancer dans le champ de l’environnement
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Si elle est encore restée relativement confidentielle en France, l’approche des mutations rurales par le prisme conceptuel de la gentrification est déjà bien ancrée dans le paysage académique anglo-saxon. De manière générique, ce processus décrit l’installation sur un territoire de nouveaux habitants mieux pourvus que les populations antérieurement implantées en capital économique, mais également culturel et/ou social. Se traduisant par l’exclusion plus ou moins marquée des ménages les plus modestes, ce mouvement s’accompagne de profondes recompositions socio-économiques et paysagères des campagnes, ainsi que des représentations dont elles font l’objet. À leurs débuts, les travaux sur la gentrification rurale ont surtout mis l’accent sur l’articulation entre les politiques de planification (zonages, contrôle strict des constructions neuves, etc.) et le changement socia...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Richard, Greta Tommasi et Gabrielle Saumon, « Le capital environnemental, nouvelle clé d'interprétation de la gentrification rurale ? », Norois, 243 | 2017, 89-110.

Référence électronique

Frédéric Richard, Greta Tommasi et Gabrielle Saumon, « Le capital environnemental, nouvelle clé d'interprétation de la gentrification rurale ? », Norois [En ligne], 243 | 2017, mis en ligne le 20 septembre 2019, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/norois/6106 ; DOI : 10.4000/norois.6106

Haut de page

Auteurs

Frédéric Richard

Auteur correspondant, GEOLAB – UMR 6042 CNRS, Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, 39E rue Camille-Guérin, 87 036 Limoges, France (frederic.richard@unilim.fr)

Articles du même auteur

Greta Tommasi

GEOLAB – UMR 6042 CNRS, Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, 39E rue Camille-Guérin, 87 036 Limoges, France (greta.tommasi@unilim.fr)

Articles du même auteur

Gabrielle Saumon

GEOLAB – UMR 6042 CNRS, Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines – 39E rue Camille-Guérin, 87 036 Limoges, France. (gabrielle.saumon@unilim.fr)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page