Navigation – Plan du site

Mieux agencer les lieux et les circulations pour lutter contre le réchauffement climatique : avec les principes de la ville creuse ?

A better layout of places and mobilities as way to fight global warming: with the principles of the Hollow city?
Jean-Louis Maupu et Vaclav Stransky
p. 75-88

Résumés

Une réflexion sur la réduction des nombreuses contradictions et démesures d’un territoire, souvent liées à ses systèmes d’accès, conduit à énoncer des principes d’agencement des lieux et des circulations à diverses échelles. Les dessins et chiffrages d'un modèle appelé « ville creuse » révèlent les potentiels de ces principes : tout en renforçant les richesse, autonomie, résilience et attraits du territoire, ils permettent de ralentir fortement son métabolisme et donc de réduire ses besoins et rejets (notamment de GES). En particulier ils aident chacun à lutter contre le changement climatique, comme à s’y adapter. Bien que difficiles à mettre en œuvre, ils semblent faciliter la transition souhaitée.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 20 septembre 2016, définitivement accepté le 23 mars 2017

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Mieux agencer pour réduire les émissions de GES
Modèle de la ville creuse
Réseau urbain en boucle
Plan de quartier
Architecture et design des rues
Trois principes
Éléments de contexte
Chiffrage et atouts
Objectifs et moyens chiffrés
Autres atouts ou attraits
Obstacles à la transition
Obstacles techniques ?
Obstacles économiques ?
Obstacles du temps ?
Obstacles de la décision, de l’acceptabilité et du droit ?
Pour ne pas conclure

Aperçu du texte

Introduction

Nos territoires ont pour principale activité un processus, dit économique, qui génère bien des désordres. Parmi ces derniers le plus en vue est climatique. Mais il ne faudrait pas que les solutions choisies pour le combattre, ou s’y adapter, fassent oublier les autres, les amplifient et menacent notre habitat, nos défenses, la géodiversité, la biodiversité, la vie des sols, la santé des populations, les ressources alimentaires, les citoyens vulnérables, l’équité, l’autonomie et finalement ce que cherche à produire le processus économique : notre joie de vivre (Georgescu-Roegen, 1976). Les solutions salvatrices les plus évoquées sont des innovations techniques, promesses paradoxales mais faciles à vendre, ou des changements de comportement, attentes logiques mais de moindres bénéfices électoraux. Et les scénarios de transition énergétique, ou de décarbonisation de l’éco...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Louis Maupu et Vaclav Stransky, « Mieux agencer les lieux et les circulations pour lutter contre le réchauffement climatique : avec les principes de la ville creuse ? », Norois, 245 | 2017, 75-88.

Référence électronique

Jean-Louis Maupu et Vaclav Stransky, « Mieux agencer les lieux et les circulations pour lutter contre le réchauffement climatique : avec les principes de la ville creuse ? », Norois [En ligne], 245 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/norois/6239 ; DOI : 10.4000/norois.6239

Haut de page

Auteurs

Jean-Louis Maupu

GRETTIA-IFSTTAR – 14-20 boulevard Newton, F-77447 Champs-sur-Marne, Marne-la-Vallée cedex 2 (jean-louis.maupu@ifsttar.fr)

Vaclav Stransky

LVMT-ENPC-IFSTTAR-UPEM, UMR T9403, École des ponts ParisTech, 6 et 8 avenue Blaise-Pascal, Cité Descartes, Champs-sur-Marne, F-77455 Marne-la-Vallée cedex 2 (stransky@enpc.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page