Navigation – Plan du site

Développement touristique et appropriation foncière : le rôle des « mafias agraires » à Tulum au Mexique

Tourism development and land appropriation : the role of agrarian mafias in Tulum, Mexico
Desarrollo turístico y apropiación de la tierra: el papel de las “mafias agrarias” en Tulúm, México
Gustavo Marín Guardado
p. 31-47

Résumés

Cette contribution examine les liens existant entre le développement du tourisme et l’appropriation des terres ejidales à Tulum, sur la côte Caraïbe de la péninsule du Yucatan au Mexique. L’article aborde plus spécifiquement le cas de l’ejido José Maria Pino Suarez et le rôle des ejidatarios dans la défense de leurs terres. L’analyse interroge par ailleurs les mécanismes d’appropriation de l’espace par différents groupes d’intérêt formant ce que nous qualifions de « mafias agraires ». Ces groupes impliquant notamment des acteurs gouvernementaux participent d’un mécanisme institutionnel et délictueux permettant des formes de dépossession, mais aussi la normalisation d’un tel processus à l’échelle régionale.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 1er novembre 2017 et définitivement accepté le 30 avril 2018

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Espaces disputés, « mafias agraires » : retour sur un processus de « dépossession intégralement planifiée »
Tulum, nouveau pôle de développement touristique
La structure agraire locale
Les origines de l’ejido Pino Suarez, de la formation à la fragmentation
L’intensification et la complexification des luttes pour le territoire
Quand la spéculation foncière attise les conflits locaux
Conclusion et réflexions finales

Aperçu du texte

Introduction

Cette contribution examine les liens entre le développement du tourisme et les logiques d’appropriation territoriale à travers lesquelles certains groupes d’intérêt politique et économique parviennent à s’imposer sur d’autres dans un contexte de forte spéculation immobilière, d’incertitude juridique et de confrontation sociale associée à des mécanismes institutionnels de dépossession foncière. J’exposerai plus spécifiquement le cas de l’ejido José Maria Pino Suarez situé dans la municipalité de Tulum, au Mexique, pour montrer l’incertitude entourant la propriété du sol dans cette localité, mais aussi les conditions de vulnérabilité et d’extrême difficulté pour les populations locales qui tentent de prendre part à l’économie touristique. Tant sur le marché immobilier que dans le cadre de projets de développement, cette vulnérabilité tient notamment à l’existence d’une é...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gustavo Marín Guardado, « Développement touristique et appropriation foncière : le rôle des « mafias agraires » à Tulum au Mexique », Norois, 247 | 2018, 31-47.

Référence électronique

Gustavo Marín Guardado, « Développement touristique et appropriation foncière : le rôle des « mafias agraires » à Tulum au Mexique », Norois [En ligne], 247 | 2018, mis en ligne le 19 septembre 2020, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/norois/6508 ; DOI : 10.4000/norois.6508

Haut de page

Auteur

Gustavo Marín Guardado

Centre d’Investigation et d’Études Supérieures en Anthropologie Sociale (CIESAS)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page