Navigation – Plan du site

Des effets paradoxaux de l’action publique patrimoniale : entre valorisation des spécificités urbaines et standardisation des espaces centraux historiques

Cities of the Loire Valley: Paradoxical effects of public heritage action
Mathieu Gigot
p. 7-20

Résumés

Cet article analyse l’action publique patrimoniale dans trois villes du Val de Loire (Angers, Tours et Orléans). Les mécanismes d’interventions patrimoniales qu’il met en évidence, aboutissent-ils à produire une image standardisée des espaces centraux patrimonialisés ? En décomposant les outils mis en œuvre dans chacune des trois villes, l’article identifie leurs effets paradoxaux ainsi que les spécificités et les modes de faire de chacune des villes. Il montre que des espaces types (dé) marquent aujourd’hui les centres-villes patrimonialisés dans un contexte territorial concurrentiel. En même temps, ces interventions urbaines ont aussi pour effet de diffuser des modalités de marquage des espaces publics, des modèles de mobilier urbain et de traitement des façades qui produisent ou renforcent l’identification d’un type d’espace urbain spécifique. La généralisation de modes d’intervention, de stratégies d’image et de marquage de l’espace instaurent un nouveau type d’espace : le centre historique. L’action patrimoniale sur les centres anciens agrège une série de caractéristiques qui en font des espaces standardisés, reconnaissables aux signes produits par leur patrimonialisation.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le : 20/12/2017 définitivement accepté le : 11/10/2018

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Des stratégies de démarcation dans un contexte territorial concurrentiel
Temporalités du patrimoine et dynamiques urbaines dans trois villes du Val de Loire
Patrimonialisation et nouveaux usages du centre ancien à Tours
La théâtralisation du centre-ville orléanais : une question d’image ?
Angers : interventions patrimoniales sans protections dédiées
L’invention d’un modèle du « centre historique »
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La patrimonialisation des espaces urbains est un processus qui s’est généralisé en France depuis les années 1960 concernant en premier lieu les quartiers anciens des villes. Fortement dégradés, ces quartiers étaient devenus les symboles de la crise des centres, mais restaient partie prenante des espaces centraux fortement chargés de valeurs symboliques. Jean-Paul Lévy (1987) rappelle en effet que le centre « est l’espace le plus marqué sur le plan symbolique […] Plus que tout autre espace, il est émetteur de signes et de symboles ». Dans ce cadre, l’action publique patrimoniale a pris une importance considérable dans des contextes urbains qui pour beaucoup étaient taxés d’insalubres et menacés de destruction. L’organisation du sauvetage des centres anciens, promis à une rénovation brutale, a pu être analysée comme une forme de réaction à la globalisation des sociétés e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Gigot, « Des effets paradoxaux de l’action publique patrimoniale : entre valorisation des spécificités urbaines et standardisation des espaces centraux historiques », Norois, 249 | 2018, 7-20.

Référence électronique

Mathieu Gigot, « Des effets paradoxaux de l’action publique patrimoniale : entre valorisation des spécificités urbaines et standardisation des espaces centraux historiques », Norois [En ligne], 249 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 17 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/norois/7090 ; DOI : 10.4000/norois.7090

Haut de page

Auteur

Mathieu Gigot

Chercheur associé au centre Jean-Bodin, université d'Angers et à l'UMR CITERES, CNRS, université de Tours, 33, allée Ferdinand-de-Lesseps, PB 60449, 37204 Tours cedex 03. gigot.mathieu@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page