Navigation – Plan du site

Rayonner par la technique : des îles d’Outre-mer au cœur de la transition énergétique française ?

Excelling through technology: overseas territories at the heart of France’s energy transition?
Sylvain Roche, Laurent Bellemare et Sylvie Ferrari
p. 61-73

Résumés

Mise à part la Guyane, les Outre-mer français sont des territoires insulaires de petite taille aux écosystèmes riches et sensibles, soumis à la fois à de fortes pressions anthropiques et aux effets du changement climatique. Cette réalité encourage les pouvoirs publics à porter d’ambitieux programmes, en termes de développement durable, où la transition énergétique fait figure d’axe moteur. Isolés d’un point de vue énergétique et ne bénéficiant pas d’interconnexion aux réseaux électriques continentaux, ces « petits systèmes isolés » doivent trouver des solutions « à l’épreuve du climat » pour produire leur propre électricité, à partir des ressources naturelles valorisables, et satisfaire l’objectif d’autonomie énergétique à l’horizon 2030. L’article s’intéresse ici aux stratégies énergétiques déployées dans trois régions ultrapériphériques insulaires particulières : la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion. Il interroge le rôle joué par les innovations technologiques dans ce processus de territorialisation marqué par des singularités multiples du fait de la variété des contextes géographique, historique, social et économique. En considérant les caractéristiques locales de la transition énergétique ainsi que le rôle joué par les différents acteurs (privés et publics), notre approche permet d’interroger la diversité des expériences régionales, en se focalisant sur les enjeux de production d’électricité renouvelable, dans les territoires insulaires considérés. Ainsi, elle fournit une grille de lecture originale des dynamiques de construction territoriale de la transition énergétique française.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 6 avril 2018 ; définitivement accepté le 26 septembre 2018.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La fragilité du modèle énergétique insulaire
La technologie comme outil de l’autonomie énergétique des îles d’outre-mer
Des laboratoires vitrines de la transition énergétique
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Les enjeux, liés à la crise énergétique et environnementale, ont bouleversé l’évolution des technologies de l’énergie en remettant en question les filières traditionnelles (énergies fossiles), tout en encourageant l’activation d’autres trajectoires technologiques. Le contexte d’environnementalisation des politiques énergétiques (Bouvier, 2012) a encouragé les îles à se positionner comme des territoires d’expérimentation des nouvelles technologies écologiques. Pour atteindre l’autosuffisance, les territoires d’Outre-mer misent sur leurs « avantages différenciatifs » (Pecqueur, 2006) en valorisant leurs ressources territoriales spécifiques (soleil, vent, géothermie, agro-énergie, énergies marines) qui s’avèrent être un atout considérable.

En tant que zones non interconnectées (ZNI), c’est-à-dire des territoires dont l’éloignement géographique empêche ou limite une...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Roche, Laurent Bellemare et Sylvie Ferrari, « Rayonner par la technique : des îles d’Outre-mer au cœur de la transition énergétique française ? », Norois, 249 | 2018, 61-73.

Référence électronique

Sylvain Roche, Laurent Bellemare et Sylvie Ferrari, « Rayonner par la technique : des îles d’Outre-mer au cœur de la transition énergétique française ? », Norois [En ligne], 249 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 17 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/norois/7170 ; DOI : ERREUR PDO dans /localdata/www-bin/Core/Core/Db/Db.class.php L.34 : SQLSTATE[HY000] [2002] No route to host

Haut de page

Auteurs

Sylvain Roche

GREThA, UMR CNRS 5113, Université de Bordeaux – 6 Avenue Léon-Duguit, 33 600 Pessac. (sylvain.roche@u-bordeaux.fr, sylvie.ferrari@u-bordeaux.fr)

Laurent Bellemare

Syndicat mixte d’Electricité de la Martinique, Fort-de-France (bellemare.l@smem.fr)

Sylvie Ferrari

GREThA, UMR CNRS 5113, Université de Bordeaux – 6 Avenue Léon-Duguit, 33 600 Pessac. (sylvain.roche@u-bordeaux.fr, sylvie.ferrari@u-bordeaux.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page