Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

La Nouvelle Revue du Travail est une revue scientifique dont les auteurs, chercheurs ou praticiens, s’adressent au public académique et à celui des entreprises et des administrations publiques, à un moment où l’enseignement supérieur forme plus d’intervenants que de chercheurs. Le travail est pensé comme une notion transversale au carrefour des différents courants de la sociologie. La revue est ouverte à toutes les disciplines dès lors que les auteurs traitent du travail (au sens large). La nouvelle revue du travail s’intéresse au travail à l’échelle internationale ; elle encourage le bilinguisme en diffusant des articles publiés dans une des grandes langues internationales et en français.

Dernier numéro en ligne
18 | 2021
Travailler dans l'agriculture


Informations sur cette image
Crédits : Roger Rozencwajg

Proposer un Corpus sur « Travailler dans l’agriculture » consiste à rappeler la distance entretenue entre la Sociologie du travail et le travail dans ce secteur économique. Ce numéro de la Nouvelle Revue du Travail accompagne le regain d’intérêt des chercheurs pour cette branche d’activité depuis deux décennies. Il montre la diversité des approches qui portent non seulement sur le travail lui-même, mais sur les trajectoires des travailleurs et des travailleuses, sur la diversité des statuts de leurs emplois, sur la montée des compétences exigées, etc. Ce Corpus traite aussi des transformations des activités agricoles, voire des objectifs assignés aux agriculteurs, qui de près ou de loin, influent sur l’organisation de la production et du travail dans les exploitations, par exemple par une rationalisation croissante de la production ou par une intensification du travail. Par ailleurs, de nouveaux métiers émergent, combinant ou non d’anciennes pratiques, tandis que l’internationalisation des échanges et les mouvements migratoires continuent à modifier les visages de l’agriculture.

La Controverse propose un débat sur les Gilets jaunes entre quatre syndicalistes ayant des fonctions bien différentes dans deux grandes organisations : favorables ou réservés face au mouvement des Gilets jaunes, ils tirent des enseignements utiles à la poursuite de la réflexion sur les mouvements sociaux et sur leurs transformations, à partir de leur engagement personnel et des évolutions du syndicalisme depuis une vingtaine d’années. Dans la rubrique Varia, plusieurs des articles établissent un lien étroit entre les transformations des emplois plus ou moins violentes d’une part, et d’autre part les compétences requises et/ou la « malléabilité » des travailleurs, salariés ou chômeurs. Il y est question du contrôle plus ou moins direct des travailleurs, avec ou sans le recours des technologies de l’information : avec en réaction la constitution d’espaces d’autonomie plus ou moins larges.

Dans Champs et contrechamps, les photographies et les tracés GPS de l’auteure photographe offrent une vision renouvelée du travail agricole : à travers l’entretien accordé à la Nouvelle Revue du Travail, elle interroge son travail iconographique et ouvre des voies inédites en croisant ses propres sources diversifiées d’images. Le travail ethnographique dans Matériaux et Méthodes s’intéresse à une cueilleuse de « plantes à parfums aromatiques et médicinales » en suivant ses activités de cueillette, de vente au marché et de travaux domestiques : l’article montre le travail invisible d’organisation et d’anticipation nécessaire à l’articulation de ces différentes sphères dans un cadre qui se veut alternatif. Enfin, comme à l’habitude, les très nombreuses recensions offrent un large panorama des publications scientifiques sur les mondes du travail.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search