Navigation – Plan du site
Colloques | 2008
Autour de "l'Atlantique noir". Rencontre avec Paul Gilroy . Journée d'étude IHEAL 1er décembre 2007

Autour de "l'Atlantique noir". Rencontre avec Paul Gilroy

Présentation
[17/01/2008]

Notes de la rédaction

Institut des Hautes Etudes de l’Amérique latine IHEAL – CREDAL , Université La Sorbonne Nouvelle Paris III, Centre d’Etudes Africaines – CEAf (EHESS), GDRI Esclavages (CNRS), Mondes américains, Sociétés, circulations et Pouvoirs – MASCIPO UMR 8168 (EHESS)

Vendredi 1er Juin 2007 - IHEAL - 28, rue Saint Guillaume - 75007 Paris

Coordination : Livio Sansone, Carlos Agudelo et Capucine Boidin

Réalisation:

Les Archives Audiovisuelles de la Recherche Image1Image2

Accès aux vidéos de la journée

Présentation

The Black Atlantic est devenu l'un des travaux les plus influents parmi les études sur les populations d'origine africaine issues de la traite esclavagiste et dans le cadre du système colonial. L'Atlantique noir s'entend comme formation culturelle transnationale, lieu d'échanges et de liens au sein duquel se construisent et se dé-construisent sans cesse les cultures noires. L'Atlantique noir prend la forme de la diaspora en tant qu'espace de mobilité, de fluidité et d'hybridité, et non pas sous l'angle « classique » d'une conscience communautaire et d'une mémoire de la terre des origines. C'est une critique puissante à l'égard des lectures dominantes de la modernité occidentale qui ont, soit ignoré, soit méprisé le rôle de l'Atlantique noir. Au contraire, considéré comme « unité d'analyse unique et complexe » depuis le système esclavagiste, l'Atlantique noir est selon Gilroy l'espace public mondial au sein duquel naissent des formes de contre-cultures hybrides constitutives de la modernité.

Le concept d'Atlantique noir confronte les visions essentialistes sur les cultures noires des trois continents. II interroge la formation diasporique et/ou multilocale des identités noires, hybrides, performatives, tout en posant finalement la question de la possibilité d'une posture radicalement antiessentialiste.

Dans une France qui découvre les études culturelles et postcoloniales anglo-saxonnes à travers une flambée éditoriale soudaine, cette journée propose de rencontrer et de débattre avec l'auteur de « L'Atlantique noir ».

Les grands thèmes abordés