Navigation – Plan du site

AccueilRubriquesComptes rendus et essais historio...2003Saúl Escalona, La salsa. "Pa' bai...

2003

Saúl Escalona, La salsa. "Pa' bailar mi gente".Un phénomène socioculturel, Paris, L'Harmattan, 1998, 173 pp. Et Ma salsa défigurée. "Pa' que afinquen, Paris, L'Harmattan, 2001.

Frédérique Langue

Entrées d’index

Mots clés :

salsa

Palabras claves:

siglo XX, política, Música, Caribe
Haut de page

Texte intégral

1Au-delà des modes éphémères et de l'internationalisation des genres culturels, certaines expressions musicales tendent à s'affirmer sur des scènes fort diverses. La salsa est l'un d'entre elles. Par ses revendications non seulement "identitaires" mais également politiques, elle ne se limite pas, par conséquent, à la seule commercialisation d'un genre et à ses dérivations festives, certes dominantes en dehors de ses pays d'origine. A l'occasion, cette expression privilégiée des peuples de la Caraïbe hispanique se veut discours politique et revendication, et pas seulement au quotidien, comme en témoignent certains auteurs (R. Blades, W. Colón …) et les thèmes traités. Ces deux ouvrages constituent à cet égard une introduction extrêmement précise à un genre volontiers idéalisé voire folklorisé : aperçu historique et origines cubaines, étapes de ce qui est devenu selon les termes de l'auteur une "industrie florissante", principaux instruments et structure des rythmes utilisés (étudiés peut-être un peu rapidement), messages (de la vie quotidienne à la violence et à la politique), et ce succès non démenti dans le cadre européen et plus particulièrement français, l'utilisation d'un mode d'expression par un public parfois étranger (au moins pour des raisons linguistiques) à sa signification profonde. Accessibles à un très large public, ils s'attachent au discours et à la représentation d'une manière de vivre et d'un genre musical désormais reconnu jusque … dans les amphithéâtres universitaires, puisque tous deux sont le prolongement d'une thèse de doctorat portant sur "négritude et chanson dans la Caraïbe". Une manière de dire et d'affirmer que cette salsa circonscrite dans ses premiers temps hexagonaux à une rue mal famée de Paris est désormais solidement ancrée dans les mœurs du Vieux Monde, et hissée au rang de "phénomène socio-culturel".

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédérique Langue, « Saúl Escalona, La salsa. "Pa' bailar mi gente".Un phénomène socioculturel, Paris, L'Harmattan, 1998, 173 pp. Et Ma salsa défigurée. "Pa' que afinquen, Paris, L'Harmattan, 2001. »Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 04 février 2005, consulté le 02 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/274 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nuevomundo.274

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search