Navigation – Plan du site
Frédérique Langue

Laurent Martin, Sylvain Venayre (sous la direction de), L’histoire culturelle du contemporain, Paris, Nouveau Monde Editions, 2005, 436 p.

[07/01/2007]

Entrées d’index

Mots clés :

histoire culturelle

Géographique :

France, Europe

Chronologique :

XXe siècle
Haut de page

Texte intégral

1Les développements récents de l’histoire culturelle sur le continent latino-américain et dans le domaine américaniste en général comme ses manifestations au sein même de notre justifiaient d’entrée que soit pris en compte dans Nuevo Mundo Mundos Nuevos cet ouvrage consacré a priori à d’autres aires culturelles. Nous ne pouvons que renvoyer aux dossiers consacrés à l’ “Histoire culturelle du Brésil” publiés dans les n°6-2006 et 7-2007, sans compter les communications publiées dans la rubrique Coloquio depuis la création de cette section. L’histoire culturelle telle qu’elle est pratiquée par des auteurs américanistes témoigne en effet non seulement des circulations des œuvres, des idées et des représentations, mais également d’un métissage des approches et des formes d’expression. Or, résultante d’un colloque, cet ensemble se veut précisément le reflet des interrogations et des différents points de vue concernant ce secteur extrêmement dynamique des études historiques en relation avec les autres sciences sociales. Il est donc particulièrement indiqué d’en reconsidérer le enjeux et les modalités, même si, nécessité oblige, des choix et par conséquent une sélection thématique  ont été faits lors de cette édition.

2Bien que portant que des aires culturelles différentes (essentiellement européennes voire française), cet ouvrage est ainsi l’occasion d’élaborer une très utile généalogie du genre, depuis l’histoire du livre et de la lecture à celle d’autres objets culturels susceptibles d’un traitement historien et que les historiens se sont précisément appropriés. L’histoire culturelle dans sa version actuelle se différencie par conséquent des seules approches politiques, économiques et sociales (voir introduction). Il est par ailleurs indispensable de souligner que d’autres questionnements ont accompagné ce dynamisme, émanant en particulier d’autres disciplines et faisant usage de méthodologies autres et de catégories distinctes. Tel est notamment le cas de l’histoire littéraire ou de l’histoire de l’art. L’examen des relations tissées entre l’histoire culturelle et d’autres secteurs de la recherche (histoire sociale, politique, des sciences et techniques, anthropologie …)  confrontés eux-mêmes à un renouvellement certain voire radical comme le montre le traitement des faits de guerre et de violence ou encore l’histoire du Moyen Age, renouvellement centré sur un concept clef, celui des représentations.

3Sur l’examen de ce concept se fonde d’ailleurs la première partie de l’ouvrage (contributions de S. Venayre, A.M. Thiesse, D. Kalifa, A. Duprat, P. Ory, H. Martin). La mise en tension de ces différents positionnements apparaît avec bonheur dans les différents regroupements thématiques effectués. La partie dédiée à l’histoire culturelle et ses pratiques  se fonde en revanche sur les objets culturels voire les politiques qui en dérivent : livre, médias, échanges internationaux, spectacle  (J.Y. Mollier, L. Vadelorge,  E.Loyer, L. Tournes, P. Goetschel, J.C. Yon N. Racine, C. Delporte) avant de déboucher sur les “frontières” du genre : géographie culturelle, les sociologues et leur “culture”, histoire littéraire et histoire de l’art ou encore les conséquence du linguistic turn (M. Houssay-Holzschuc, L. Jeanpierre , F. Dosse, L. Martin, G. Monnier, M.E. Thérenty, A. Vaillant ). Les points de contact entre des champs d’investigation voisins sont l’objet d’un dernier ensemble où sont évoqué aussi bien la “fabrique de la science”, l’histoire des techniques, le colonialisme français, l’histoire politique, le phénomène guerrier ou la culture sensible (A. Rasmussen, C. Bertho Lavenir, E. Berenson, J.F. Sirinelli, S. Audoin-Rouzeau, A. Corbin).

4Particulièrement propice aux questionnements disciplinaires, axé sur un comparatisme de bon aloi, cet ouvrage montre par ailleurs la nécessité, davantage peut-être que pour d’autres genres historiques, de dépasser les frontières strictement spatiales. L’objet de cette réflexion est, certes, particulièrement vaste. Mais son choix montre également, en contrepoint, et pour des lecteurs issus d’autres “interrogations” et d’autres “mondes” tout aussi “sensibles”, que l’on se saurait cloisonner l’histoire culturelle et la limiter à l’une de ses sphères d’influence, fût-elle fondamentale. Nous ne pouvons donc qu’espérer la poursuite de cette réflexion étendue cette fois à d’autres “aires culturelles” tout aussi dynamiques, comme l’a montré et continue de le prouver l’exemple de l’Amérique latine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédérique Langue, « Laurent Martin, Sylvain Venayre (sous la direction de), L’histoire culturelle du contemporain, Paris, Nouveau Monde Editions, 2005, 436 p. », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 07 janvier 2007, consulté le 25 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/3258

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page