Navigation – Plan du site
Aude Argouse

Diego Correa Gorbalán, Entre dos mundos y otros escritos, précédé d’une biographie de Manuel Hernández González, Las Palmas, Ediciones Idea, 2007, 469 p.

[24/03/2009]

Texte intégral

1L’œuvre de Manuel Hernández González, professeur à l’université de La Laguna, aux Canaries, est entièrement dédiée à des personnalités natives des Canaries. Elle embrasse aussi bien leurs écrits politiques que leurs trajectoires individuelles, dont une grande part est inscrite dans les guerres de l’Indépendance hispanoaméricaine. Elles intéressent en particulier les historiens du monde atlantique ainsi que ceux des Indépendances de la Caraïbe.

2L’ouvrage présenté ici est consacré à Diego Correa Gorbalán (1772-1843), militaire, journaliste et voyageur, né à La Laguna. Il fut soldat des armées du Roi, lutta contre les Anglais lors de la tentative d’invasion de l’Amiral Nelson. Plus tard, il devint l’un des promoteurs du libéralisme américain.

3Il faut préciser d’emblée que nous ne sommes absolument pas spécialiste de cette période et que nous avons découvert avec le livre de Hernández González une bonne part des événements qui y sont relatés. C’est donc dans cette perspective, celle d’un lectorat néophyte sur les questions attenantes à l’émancipation américaine, que nous présentons cet ouvrage à deux voix : celle du biographe et celle du « biographé ».

4Le travail de Hernández González est en effet divisé en deux parties : la première est une large biographie (243 pages) de Diego Correa. La seconde est composée d’une douzaine de ses écrits. Ces deux parties permettent de mettre en regard cette biographie très détaillée, construite autour de l’idée d’une émancipation personnelle, qui s’affirme très tôt, avec des écrits de maturité.

5 La biographie de Hernández González est en effet édifiée à partir d’un grand nombre d’archives, permettant de connaître les origines de Correa et de le présenter comme venant «d’une famille modeste, sur laquelle pesait des interrogations quant à sa « pureté de sang ». La construction d’un personnage hanté par ses origines et par l’accusation qui pesait sur toute sa famille est ensuite largement alimentée par les notices biographiques relatives à Diego Correa tout au long du XIXe siècle ainsi que des précisions sur les relations avec ses proches, dont son frère. Son mariage avec l’héritière d’un marchand suisse, de dix ans son aînée, sa traîtrise à la confiance d’un maçon lui enseignant les codes de la franc-maçonnerie, son ardent désir de se faire reconnaître comme un vaillant défenseur de la personne de son roi font, sans surprise, de l’Ilien un personnage intéressé à construire méthodiquement son ascension sociale. Diego Correa apparaît par conséquent d’emblée comme la figure connue et contrastée d’un héros balzacien.

6Ce livre nous a paru essentiellement propice à relever la comparaison entre, non pas Correa et ses contemporains, mais Hernández González et d’autres historiens intéressés à faire d’un individu le sujet d’une histoire. Cela suscite le désir de comprendre quels sont les ressorts d’une entreprise biographique et en quoi cela se différencie fondamentalement d’une entreprise microhistorique. Tels ont été, en tout cas, les destins historiographiques de François Pinagot et de Domenico respectivement « re-présentés » par Alain Corbin et Carlo Ginzburg. Et tel n’est pas le destin de Correa, à travers la présentation faite par Hernández.

7A quoi cela tient-il ? Sans doute faut-il voir dans la vocation même des textes de Correa présentés dans la seconde partie une explication à ce trait de caractère. Correa s’érige en effet en témoin, conscient de sa propre valeur, proclamant jouer un rôle dans les événements contemporains.

  • 1  Marie-Danielle Demélas, Nacimiento de la guerra de guerrilla. El diario de José Santos Vargas (181 (...)
  • 2  Marie-Danielle Demélas, Les deux journaux de José Santos Vargas (1814-1825). Problèmes d’édition, (...)

8A la lecture de cet ouvrage, il est remarquable de constater comment le biographe, à la différence de l’historien, participe directement à la construction de la figure du « biographé », quand l’historien « révèle » la manipulation de l’écrit et de l’écriture. Marie-Danielle Demélas était justement parvenue à démontrer l’habileté d’un tambour-major pour faire de son propre journal une construction et un projet1. Et l’habileté de Demélas résidait précisément dans l’analyse de l’écrit proposé et des conditions de sa fabrication2, analyse nécessaire qui se devait de précéder toute interprétation, notamment sur les concepts de guerre de guérilla dans un contexte de guerre d’Independance que l’auteur parvient à éclairer très utilement depuis les écrits de José Santos Vargas.

9En somme, avec l’ouvrage de Hernández González, la biographie semble s’intéresser davantage à la justification de la figure du héros balzacien que représente Correa qu’aux moyens de cette figure d’exister aujourd’hui dans l’œuvre de son biographe.

Haut de page

Notes

1  Marie-Danielle Demélas, Nacimiento de la guerra de guerrilla. El diario de José Santos Vargas (1810-1825) La Paz/Lima, Plural Editores/Institut français d’études andines, 2007,459 p.

2  Marie-Danielle Demélas, Les deux journaux de José Santos Vargas (1814-1825). Problèmes d’édition, Bull. Inst. fr. études andines, 1995, 24 (1), pags 107-126 et Les deux journaux de José Santos Vargas (1814-1825). Deux manuscrits, Bull. Inst. fr. études andines, 1997, 26 (2), pags. 247-268.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aude Argouse, « Diego Correa Gorbalán, Entre dos mundos y otros escritos, précédé d’une biographie de Manuel Hernández González, Las Palmas, Ediciones Idea, 2007, 469 p. », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 24 mars 2009, consulté le 10 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/55721

Haut de page

Auteur

Aude Argouse

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page