Navigation – Plan du site
Adeline Joffres

Marc Saint-Upéry, Le rêve de Bolivar. Le défi des gauches sud-américaines, Paris, La Découverte, 2007, 331 p.

[03/07/2009]

Entrées d’index

Géographique :

América latina

Chronologique :

XXe siècle, XXIe siècle
Haut de page

Texte intégral

1Dans cet ouvrage de journalisme d’investigation, Marc Saint-Upéry, journaliste, traducteur et éditeur –notamment à La Découverte il y a quelques années-, se propose d’analyser et de mettre en perspective l’impact du « virage à gauche » latino-américain qui a fait coulé tant d’encre –et qui continue-, notamment suite à la conjoncture électorale exceptionnelle de 2005-2006 qui vit se faire élire, ou réélire, en majorité des dirigeants de « tendance gauche » dirons-nous. Une gauche néanmoins loin d’être unifiée et encore moins uniforme, où se mêlent « pragmatiques », « idéalistes », « populistes », « modérés » et même « radicaux ». Car, comme le suggère l’auteur, « la diversité des gauches sud-américaines est parfois déroutante » (p. 9).

2Ce vaste thème appelle diverses questions. Tout d’abord, l’Amérique du Sud rêve-t-elle encore d’une intégration telle que la concevait le Libertador Simón Bolívar ? Ensuite, prendrait-elle, de fait, le chemin univoque du changement à la défaveur du néo-libéralisme et du capitalisme qui dominent les échanges mondiaux ? Cela est-il lié à un prétendu « retour » en force des idées de gauche dont les promesses n’ont pas survécues à l’instabilité –ou à la dégradation du leadership- politique chronique depuis la seconde moitié du XXème siècle ? Quel rôle une Amérique du Sud politiquement « unie » peut-elle espérer jouer face au reste du monde –et aux autres « blocs continentaux »- en politique internationale ? Ce sont des éléments de réponses à ce type de questions qu’appelle le titre très évocateur de Marc Saint Upéry. Le lecteur s’attend donc à retrouver dans cet ouvrage dense et visiblement bien documenté, une partie des solutions à ses questionnements.

3Le véritable défi était peut-être d’ailleurs celui-ci : répondre aux exigences d’un titre hautement symbolique, au cœur du débat politique sud-américain et qui réveille des luttes idéologiques historiques que d’aucun croyait enterrées.

4A ce propos, nous proposons de mentionner quelques nuances que le lecteur ressentira peut-être comme autant de manques ou d’inexactitudes dans cet ouvrage. Premièrement, si l’avancée de l’intégration économique régionale laisse apparaître une certaine unité de l’Amérique du Sud, il semble prématuré d’inscrire cette tendance dans une symbolique bolivarienne régionalement acceptée et motrice de tout le sous-continent En témoignent notamment le faible niveau – en progression mais relativement bas – des échanges et de la coopération entre l’Amérique du Sud et l’Union européenne. Ensuite, même si l’on doit saluer l’effort « englobant » et de contextualisation historique effectué par l’auteur en abordant une problématique aussi étendue, le traitement « pêle-mêle » de nombreuses questions néanmoins peut laisser le lecteur quelque peu désorienté. La vision d’ensemble proposée au départ est donc inégale à l’arrivée. D’autant que les deux exemples choisis en guise d’études de cas illustrant, d’après Saint Upéry, les deux grands types de gauche actuellement observés dans la région, le Brésil de Lula et le Venezuela de Chávez, sont assez peu exhaustifs et trahissent à plusieurs reprises un certain parti pris de l’auteur (un chapitre est tout de même consacré à l’Argentine, mais était-ce bien là l’intérêt pour le lecteur ?). Les chapitres transversaux dédiés à l’exercice du pouvoir ainsi qu’à l’impact de la politique de l’ « Empire » hégémonique nord-américain souffrent des mêmes maladresses. Par ailleurs, certaines sources, notamment électroniques, témoignent de la nécessité pour le lecteur de s’en remettre à des études historiques nationales plus précises.

5Rendons cependant à César ce qui est à César, l’écriture journalistique est percutante et la diversité des thèmes abordés, même – parfois - brièvement, a le mérite d’offrir un panorama des différents problèmes de la région prompt à susciter des questionnements plus précis qui trouverons d’autres éléments dans des ouvrages plus spécialisés. Relevons également les parallélismes parfois déroutants, parfois stimulants que les références très variées de l’auteur provoquent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adeline Joffres, « Marc Saint-Upéry, Le rêve de Bolivar. Le défi des gauches sud-américaines, Paris, La Découverte, 2007, 331 p. », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 03 juillet 2009, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/56588

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page