Navigation – Plan du site
Christophe Giudicelli

Gerónimo Pallas (S.J.), Misión a las Indias, con advertencias para los religiosos de Europa que la hubieren de emprender, 1620, (ed. y transcripción : José Jesús Hernández Palomo), Seville, CSIC-EEHA, 2006, 325 p.

[05/06/2007]

Entrées d’index

Mots clés :

Pérou, Jésuites

Géographique :

Pérou

Chronologique :

XVII siècle
Haut de page

Texte intégral

1La chronique du jésuite calabrais Gerónimo Pallas, écrite au début du XVIIe siècle, aurait dû être publiée à cette même époque si certaines libertés prises par son auteur avec le cadre strict de l’orthodoxie n’avait pas conduit la plus haute autorité de la Compagnie de Jésus, le Général Mucio Vitelleschi, qui en était pourtant le commanditaire, à la confiner dans les rayonnements des archives romaines de la Compagnie et à en interdire la circulation. Une lettre écrite par le Général à l’un des compagons de Pallas au Pérou, le père Herrán, ne laisse guère de doute sur la fermeté de son jugement :“Del libro del Hermano Gerónimo Pallas, que intitula “Misión de Europa a las Indias” se verá y conforme a lo que pareciese tomaré resolución y tengo por cierto que se hubiera servido mas Nuestro Señor de que el tiempo que ha gastado en este libro lo hubiera empleado en sus estudios” (ARSI, Perú 1ª f.193, 25 février 1621).

2Au-delà du débat sur les conditions de la censure de ce document, dont les motivations échapperont sans aucun doute un œil non averti, cette chronique présente un intérêt certain pour plusieurs raisons. Contrairement à ce qu’indique son titre, il ne s’agit pas d’un simple manuel à l’usage des candidats à la mission ; les informations qu’elle recèle dévoile tout un pan original de l’organisation du fameux renforcement des effectifs de la Compagnie au Pérou consécutif aux campagnes d’extirpation de l’idolâtrie, et ce depuis la métropole, et non plus seulement in situ, en plus d’apporter un précieux témoignage sur le transfert proprement dit, de Séville à Lima, en 1617, des trente jésuites envoyés sur place.

3L’ouvrage est composé de cinq livres, dont trois sont consacrés à l’expédition depuis les quatre coins de l’Europe jusqu’au port du Callao et l’arrivée de ces nouveaux missionnaires à Lima. Le premier retrace la généalogie de l’expédition, depuis la démarche des jésuites du Pérou auprès des plus hautes instances de la Compagnie à Rome afin d’obtenir de nouvelles recrues jusqu’aux tribulations de ces derniers jusqu’à Séville. C’est en effet dans le principal port amériacin d’Espagne que furent regrouper ces nouveaux missionnaires depuis divers pays d’Europe avant de se lancer dans l’aventure transatlantique. Ce premier livre est également l’occasion pour l’auteur d’exposer le motif pour lequel lui et ses compagnons s’engagent dans cette mission et de revenir en particulier sur l’idolâtrie qui affecte les Indiens du Pérou, et qu’ils entendent, précisément, combattre.

4Les livres deux et trois constituent le récit du voyage depuis Séville jusqu’à Portobelo puis Panamá, dans la Flotte de Terre Ferme, puis depuis Panamá jusqu’au Pérou. Le livre deux présente en outre un récit assez détaillé sur les villes de cette Terre Ferme qui constituait l’étape obligée de tous les voyages vers le Pérou. Le père Pallas y délivre un témoignage intéressant sur ses villes, sa flore, ses animaux, avec l’œil neuf du voyageur qui découvre une nature tropicale et une situation sociale à mille lieues de ce qu’il pouvait connaître dans sa Calabre natale. Le livre trois suit le voyage depuis Panamá jusqu’à la destination finale de l’expédition. Il comporte également nombre d’informations sur la vice-royauté du Pérou, depuis Paita, où l’expédition se sépare en deux cortèges, l’un poursuivant par voie terrestre tandis que l’autre poursuit son voyage maritime, jusqu’à Cuzco, Lima, Arequipa, Santa Cruz de la Sierra et Potosí. Naturellement, une place non négligeable est accordée à la description des missions de la province.

5Les deux derniers livres sont plus conformes au propos initial de l’œuvre et s’attachent à prodiguer les conseils –tant pratiques que spirituels– qui s’imposent aux futurs candidats à la mission.

6La présente édition reproduit deux index : un index des noms cités et un index thématique, ce qui facilite son maniement. Enfin, la brève présentation liminaire que fait de cette chronique son éditeur scientifique, José Jesús Hernández Palomo remplit son office et situe clairement à la fois Gerónimo Pallas et sa chronique dans son contexte historique et religieux.

7Il est à noter qu’une édition électronique partielle de cette même chronique est apparue à peu près simultanément sur le site de Archivos de la Frontera : http://www.archivodelafrontera.com/​grandes_fuentes.htm

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Giudicelli, « Gerónimo Pallas (S.J.), Misión a las Indias, con advertencias para los religiosos de Europa que la hubieren de emprender, 1620, (ed. y transcripción : José Jesús Hernández Palomo), Seville, CSIC-EEHA, 2006, 325 p. », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 05 juin 2007, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/5693

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page