Navigation – Plan du site
Colloques | 2013
Usos y denominaciones de las lenguas generales en la época colonial
Charlotte de Castelnau et Maria Cándida Drumond Mendes Barros

Le concept de langue générale en Amérique portugaise XVIe-XVIIIe siècles : "Em razão das Conquistas, Religião, commercio"

[07/03/2013]

Texte intégral

1En partant de la définition et de la longue description des quatorze langues générales du monde proposées par Raphaël Bluteau, dans son Vocabulario Portuguez & Latino  de 1712, nous nous intéressons à la trajectoire du concept de langue générale en Amérique portugaise, dans deux contextes différents, la côte du Brésil du XVIe siècle et l’Amazonie du XVIIIe siècle. Nous montrons comment se forme et se transforme le concept de langue générale, à l’intérieur de débats et conflits ayant pour enjeu le contrôle et l’évangélisation de la population indienne, et mettant aux prises les différents agents coloniaux : colons, missionnaires et fonctionnaires de la couronne.

2En documentos sonoros adjuntos, se pueden escuchar :

Charlotte de Castelnau : La naissance polémique de la notion de « langue générale » au Brésil (1570-1610)

3Comment s’appelle la langue d’intercommunication entre indiens et colons (Français, Portugais, Hollandais) au XVIe siècle ? : Lingua dos brasis (1540), lingua da terra, lingua dos indios, lingua do brasil. Un mot est toujours absent : « tupi » et l’expression « langue générale » n’est pas utilisée. Ce n’est pas un ethnonyme qui désigne cette langue, mais un terme issu du commerce principal entre Indiens et Européens (brois brasis) ou un terme devenu géographique (Brasil). L’adverbe « en general » apparaît lors de la première tentative de mise en règle de cette langue (1553). Lorsque la grammaire de Jose de Anchieta est publiée en 1595 (Arte o gramática da lingua mais usada na costa do Brasil), le débat entre colons et jésuites autour des modèles de domination légitimes sur les Indiens passe en particulier autour de questions linguistes. L’expression « a geral », au sens de lingua geral se diffuse après la mort d’Anchieta (1606) et deviendra un concept au XVIII siècle : pour Raphaël Bluteau (1712), une langue « générale » est une langue matrice par opposition aux langues particulières. La première des langues générales est le latin. Certaines langues langues sont devenues générales en raison des conquêtes, de la religion et du commerce.

Maria Candida Drumond Mendes Barros : O debate entre o cidadão e o jesuíta a respeito da língua geral na Amazônia (1720-1740).

4O objetivo do trabalho será documentar uma conjuntura no século XVIII no qual surge um dissenso entre Coroa e os jesuítas a respeito de qual língua usar na evangelização e onde se observa o surgimento de um discurso regalista que considerava o uso da língua geral como favorecedora do poder dos jesuítas. A partir da década de 20 do século XVIII, há sinais da formação de uma política lingüística regalista na Corte em oposição a da Igreja. Os protagonistas desse dissenso foram o procurador dos colonos em Lisboa, Paulo da Silva Nunes, e o dos jesuítas, padre Jacinto de Carvalho.

Debate

5Stephen Hugh Jones : el impulso indígena por aprender la lengua general : el comercio

6Guillermo Wilde, Charlotte de Castelnau, Maria Candida Barros, João Pacheco de Oliveira, Bartomeu Melià : Contextos y textos, balances del análisis.

7La publicación (no solamente la circulación de un manuscrito) de una gramática es un gesto esencial para que una lengua sea reconocida como general. Es un instrumento linguístico Y un gesto político.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charlotte de Castelnau et Maria Cándida Drumond Mendes Barros, « Le concept de langue générale en Amérique portugaise XVIe-XVIIIe siècles : "Em razão das Conquistas, Religião, commercio" », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Colloques, mis en ligne le 07 mars 2013, consulté le 20 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/65126 ; DOI : 10.4000/nuevomundo.65126

Haut de page

Auteurs

Charlotte de Castelnau

Charlotte de Castelnau (Université Paris Ouest Nanterre)

Maria Cándida Drumond Mendes Barros

Maria Cándida Drumond Mendes Barros (Museu Paraense Emílio Goeldi)

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page