Navigation – Plan du site

AccueilRubriquesComptes rendus et essais historio...2014Nathan Wachtel, Entre moïse et Jé...

2014

Nathan Wachtel, Entre moïse et Jésus. Études marranes (xve –xxie siècle), Paris, CNRS Editions, 2013, 281 p.

Carmen Bernand

Texte intégral

  • 1 Nathan Wachtel, La Foi du Souvenir. Labyrinthes marranes, Paris, Seuil, 2001 ; La logique des bûche (...)

1Les travaux de Nathan Wachtel sur les juifs marranes dans les pays ibériques et dans les Amériques sont connus des lecteurs de cette revue. Historien devenu célèbre avec La vision des vaincus (1972), Nathan Wachtel est aussi l’auteur d’un ouvrage majeur, Le Retour des ancêtres (1990), où l’enquête ethnographique de terrain est le point de départ d’une histoire régressive sur les Chipaya et les Urus, qui mène jusqu’à l’époque pré-hispanique. Les Juifs marranes sont venus par la suite rejoindre les « peuples souterrains » des Amériques, c’est-à-dire, les marginaux, les déracinés, les errants, de diverses origines. Le livre qui est recensé ici reprend un certain nombre d’éléments de la trilogie marrane1. Il contient des textes déjà publiés dans des revues spécialisées ou des publications confidentielles, ainsi que deux inédits qui éclairent cet ensemble d’une signification nouvelle. Je me centrerai sur l’introduction et le chapitre 1 et mentionnerai les autres volets de cet ouvrage dont l’intérêt dépasse largement les études juives et concerne les américanistes en général.

2Tout d’abord, Nathan Wachtel rappelle la diversité du marranisme et les différentes interprétations du phénomène. Ces marranes sont-ils des judaïsants, comme le prétend l’Inquisition, ou bien des catholiques sincères ? Cette question entraîne une autre distinction entre les « anussim » ou convertis de force (notamment au Portugal et au XVIe siècle) et les apostats ou « meshumadim », qui ont renié la foi de leurs ancêtres. Mais il y a aussi ceux qui pensent qu’ « Il n’y a rien d’autre que naître et mourir comme des bêtes », exprimant ainsi un scepticisme dont la figure majeure est Spinoza. Par ailleurs, et ce point de doctrine est capital, l’appellation « nouveaux chrétiens » couramment utilisée à l’époque moderne, est un non-sens du point de vue de la doctrine de Paul, une personne baptisée devient désormais automatiquement chrétienne, ce qui fut le cas à l’époque des évangélistes. Or, en se perpétuant, cette catégorie de « nouveaux chrétiens » se transforme en caste héréditaire.

3C’est ce glissement vers l’hérédité juive (le sang infect, le lait maternel souillé) effectué par l’inquisition et qui débouche sur l’instauration des statuts de la pureté de sang, (1449) qui intéresse Nathan Wachtel et qui préfigure le racisme du XXe siècle et les persécutions nazis. Les statuts seront contestés au Portugal dès le dernier tiers du XVIIIe siècle, et abolis en Espagne en 1865. Un peu partout en Europe occidentale, dès la fin du XVIIIe siècle, l’assimilation générale des Juifs à la nation est le fruit des Lumières. Cette assimilation est dans l’ensemble réussie, comme celle qui, jadis, en Espagne et au Portugal, avant l’Expulsion et l’Inquisition avait permis aux Juifs d’occuper des charges importantes dans le royaume.

4Les Juifs sont convertis massivement en 1497au Portugal. Beaucoup d’entre eux s’insèrent dans les réseaux commerciaux portugais lesquels ont subi une mutation majeure avec la navigation le long de la côte africaine et dans l’Océan indien. L’importance des marranes s’explique en partie par le crédit, qui implique avant tout la confiance, et par de nouvelles techniques d’investissement. Plusieurs villes sont impliquées dans ce commerce, dont Séville, Livourne, Istanbul, Venise, Amsterdam, où résident des familles marranes. Salonique, à la charnière de deux continents, comprend au début du XVIe siècle 3000 foyers « ladinos » (la langue étant issue du castillan). Ces réseaux concernent un certain nombre de denrées ainsi que des esclaves. Dans les Amériques, après le Nord-est du Brésil, une des plaques tournantes est Curação, mais aussi le Rio de la Plata et la région périphérique de Tucuman. L’Union des Deux Couronnes en 1580 (le Portugal est annexé par l’Espagne) favorise la circulation de la « nation portugaise », que l’on retrouve par exemple à Potosi. Par le rôle joué dans la globalisation des réseaux commerciaux ainsi que par le développement d’une forme de laïcité à Amsterdam, avec la séparation du sacré et du profane (le monde des affaires) ces marranes annoncent la modernité.

5Enfin, à travers des personnalités emblématiques des nouveaux chrétiens comme Pablo de Santa María, évêque de Burgos, après avoir été grand rabbin sous le nom de Salomon Halevi, son fils Alonso de Cartagena, membre du conseil royal et ambassadeur de Castille (XVe siècle) et Juan de Torquemada, Wachtel analyse une forme de religiosité marrane qui place Jésus dans le sillage de Moïse et voit la rédemption des Juifs dans le triomphe universel du christianisme, devenu la forme aboutie de l’Ancienne Loi. Comme l’écrit Torquemada, « c’est de cette race que fut prise la vraie chair du Christ et son sang très précieux et qu’en ce sang est offert l’élément vital de nos âmes » (p. 91). Ce sang donc ne saurait être « infect » comme le prétendent les statuts et la rédemption instaurera l’unité de l’humanité.

6Les autres chapitres de cet ouvrage portent sur la répression menée par l’Inquisition et ses méthodes modernes bureaucratiques et psychologiques (favorisant un système de délation généralisé) utilisées pour traquer les judaïsants ainsi que sur la spécificité du Nordeste brésilien, région qui a été largement traitée dans les deux derniers livres de la trilogie. En guise de conclusion se trouve un beau texte en hommage à Robert Schnerb, un professeur d’histoire qui éveilla en Nathan la vocation d’historien. Cet homme fut victime d’un « bûcher académique », sous la forme d’une injustice à l’égard de sa thèse d’histoire, présentée en 1933, et mal notée, ce qui barra à jamais les portes de l’Université à cet homme exceptionnel, dont le tort était d’être Juif dans une époque difficile. Le destin de Robert Schnerb, israélite laïc, parfaitement assimilé, s’inscrit dans une continuité et jette une lumière glauque sur le monde universitaire des années qui déboucheront sur la Seconde guerre mondiale et la collaboration.

Haut de page

Notes

1 Nathan Wachtel, La Foi du Souvenir. Labyrinthes marranes, Paris, Seuil, 2001 ; La logique des bûchers, Paris, Seuil, 2009 ; Mémoires marranes, Paris, Seuil, 2011.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carmen Bernand, « Nathan Wachtel, Entre moïse et Jésus. Études marranes (xve –xxie siècle), Paris, CNRS Editions, 2013, 281 p. »Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 05 février 2014, consulté le 20 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/66440 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nuevomundo.66440

Haut de page

Auteur

Carmen Bernand

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search