Navigation – Plan du site

AccueilRubriquesColloques2016Textiles amérindiens. Recherches ...Amerindian Textiles. Recent Studi...

2016
Textiles amérindiens. Recherches récentes : du présent au passé et inversement

Amerindian Textiles. Recent Studies : from Present to Past and Conversely

Textiles amerindios. Investigaciones recientes : del presente al pasado y viceversa
Textiles amérindiens. Recherches récentes : du présent au passé et inversement
Sophie Desrosiers et Paz Núñez Regueiro

Résumés

Les travaux qui suivent ont été présentés lors d’un colloque sur les textiles amérindiens organisé au musée du quai Branly du 28 au 30 novembre 2013. L’idée était de créer les conditions d’un dialogue entre chercheurs travaillant dans diverses régions des Amériques et interrogeant des productions textiles passées et présentes élaborées avec des moyens et des façons de penser qui se rattachent à des racines préhispaniques. Ce colloque international avait réuni à Paris des intervenants venus d’Europe et d’Amérique et appartenant aux différents milieux scientifiques et professionnels concernés par les recherches sur les textiles amérindiens. Il fut le sixième d’une série initiée à Barcelone en 1999 par Victoria Solanilla D. (Universidad Autónoma de Barcelona) et plus généralement axée sur les textiles préhispaniques.
Les textiles constituent une source importante pour comprendre les sociétés qui les ont produits et/ou utilisés, et pour reconstruire leur histoire. Le cas des textiles amérindiens est particulièrement intéressant dans la mesure où les conditions climatiques particulières de certaines régions, ou d’autres circonstances favorables, ont permis la conservation de corpus de textiles archéologiques rendant possible l’étude de ces objets dans la longue durée. Dans certains cas, on peut même parler de très longue durée car nombre d’outils, de savoirs et de produits ont été transmis de génération en génération et leurs traces peuvent être suivies sur plusieurs siècles, voire sur plusieurs millénaires jusqu’à aujourd’hui. Certains textiles constituent un patrimoine national - comme ceux de Coroma en Bolivie -, voire sont inscrits sur la liste du patrimoine immatériel de l’Humanité - comme le tissage dans l’île de Taquile au Pérou. Cette longue histoire du textile amérindien concerne un continent où de nombreuses régions du sud au nord ont connu et connaissent encore un même type de métier à tisser et où le coton a souvent joué un rôle technique, économique et artistique de premier plan tout en intégrant dès que cela a été possible des matières animales, fibres ou plumes aux couleurs beaucoup plus vives et diversifiées.
Les textiles constituent une source importante pour aborder les sociétés amérindiennes dans leur diversité et dans les relations inter-régionales multiples qu’ils peuvent aider à révéler grâce à leurs capacités d’expressions artistiques et identitaires. Notre souci était de faire apparaître la richesse de particularités locales tout comme d’éventuelles connexions révélatrices de matrices culturelles communes ou d’échanges possibles entre des sociétés considérées comme plus ou moins distantes dans le temps et/ou dans l’espace.
L’une des journées du colloque porta spécifiquement sur les couleurs et les colorants (voir les articles regroupé sous ce titre …), l’autre journée et demi fût dédiée à la présentation de recherches récentes. Plusieurs traversent l’espace et/ou remontent le temps, faisant ainsi le lien entre des productions lointaines et pourtant si proches dans leurs conceptions. D’autres, plus concentrées sur une période et une région apportent des témoignages précis, et précieux, pour comprendre dans quelles directions s’orientent ou s’orientaient les recherches créatives dans le domaine des techniques, des décors, et des formes de diverses sociétés.
Comme les articles concernant couleurs et colorants, ceux qui suivent se concentrent sur les franges occidentales de la partie sud des Amériques - les Andes depuis la Colombie jusqu’au Chili – mais aussi sur le Mexique. Plusieurs témoignent à nouveau de l’intérêt des recherches comparatives entre des pratiques actuelles et l’examen de pièces anciennes, insistant sur la répétition de mêmes schèmes d’organisation et de pensée. D’autres tentent de montrer comment les textiles peuvent nous aider à appréhender des éléments de l’organisation sociale et des échanges entre communautés, des spécificités techniques de régions jusqu’ici peu documentées, ou encore de nouveautés jusqu’ici peu documentées.
Le musée du quai Branly a généreusement appuyé l’organisation du colloque, tout comme l’ambassade de France à Lima, l’Institut des Amériques, et le Centre de Recherches Historiques de l’EHESS grâce auxquels il a été possible d’inviter plusieurs collègues américains et d’enrichir ainsi l’éventail des thèmes abordés. Les discussions animées qui ont suivi chaque session ont apporté la preuve que les textiles constituent un domaine de recherche en plein développement pour les Amériques. Que chacun – institutions et participants - soit ici remercié. Des remerciements supplémentaires vont au Centre de Recherches Historiques pour son aide à la publication de ces actes et au Campus Condorcet pour nous avoir permis d’organiser avant le colloque des ateliers pratiques de teinture et d’analyse des fibres textiles.

Haut de page

Notes de l’auteur

As each of the terms that could have figured in the title – “Aboriginal”, “Amerindian”, “Autochthonous” or “Indigenous” – presents semantic problems, we have retained the simplest solution in the three languages of the colloquium and we leave the readers free to choose the term they prefer.

Como hay problemas semánticos con cada uno de los términos que hubieran podido aparecer en el titulo – « aborigen », « amerindios », « autóctonos » o « indígenas » - , hemos escogido el mas simple en los tres idiomas del coloquio y dejamos a los lectores la libertad de usar el termino que les conviene mejor.

Comme il y a des problèmes sémantiques avec chacun des termes qui auraient pu figurer dans le titre – « aborigènes », « amérindiens », « autochtones » ou « indigènes » -, nous sommes allées au plus simple dans les trois langues du colloque et laissons aux lecteurs la liberté d’employer le terme qu’ils préfèrent.

Pour citer cet article

Référence électronique

Sophie Desrosiers et Paz Núñez Regueiro, « Amerindian Textiles. Recent Studies : from Present to Past and Conversely »Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Colloques, mis en ligne le 07 juillet 2016, consulté le 02 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/69277 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nuevomundo.69277

Haut de page

Auteurs

Sophie Desrosiers

CRH, EHESS

Articles du même auteur

Paz Núñez Regueiro

Musée du quai Branly

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search