Navigation – Plan du site
Luc Capdevila

Liliana M. Brezzo, María Laura Reali, Combatir con la pluma en la mano. Dos intelectuales en la Guerra del Chaco: Juan E. O'Leary y Luis Alberto de Herrera

Asunción, Editorial Servilibro, 2017, 282 p.
Référence(s) :

Liliana M. Brezzo, María Laura Reali, Combatir con la pluma en la mano. Dos intelectuales en la Guerra del Chaco: Juan E. O'Leary y Luis Alberto de Herrera, Asunción, Editorial Servilibro, 2017, 282 p.

[15/02/2018]

Texte intégral

  • 1 Sur Luis Alberto de Herrera lire notamment : Laura Reali, Herrera. La revolución del orden : discur (...)
  • 2 Cf. Juan Emiliano O’Leary, Apostolado patriótico, Asunción, 1930.

1Liliana M. Brezzo et María Laura Reali ont consacré, ces dernières années, une grande partie de leurs recherches à l'œuvre et à l'action de deux grandes figures politiques qui ont forgé le révisionnisme historique dans le Cône sud américain au cours du premier vingtième siècle : Juan E. O'Leary au Paraguay et Luis Alberto de Herrera en Uruguay1. Intellectuels organiques, écrivains infatigables occupant des hautes fonctions dans l'appareil d'État, militants nationalistes et conservateurs engagés dans les luttes politiques, tous les deux travaillèrent sans relâche à la réécriture de l'histoire régionale, en prenant le contrepied des thèses libérales qui s'étaient imposées dans la seconde moitié du XIXe siècle. En se rapprochant du récit épique et patriotique que Juan O'Leary portait depuis les années 1900 sur « l'héroïsme » et le « martyre » paraguayen dans la guerre contre la triple alliance du Brésil, de l'Argentine et de l'Uruguay (1865-1870)2, la Guerra Guasú, Luis Alberto de Herrera devint l'une des personnalités uruguayennes les plus appréciées à Asunción.

2Dans Combatir con la pluma en la mano, Liliana Brezzo et María Laura Reali se sont réunies pour éditer la correspondance entre ces deux intellectuels pendant la Guerre du Chaco (1932-1935), conservée séparément à la Biblioteca nacional de Asunción (BNA) et au Museo Histórico Nacional (MHN). L'entreprise des auteures est ainsi, en mettant à disposition de tout un chacun cette source remarquable inédite, de permettre d'une part d'observer la structuration du réseau régional des historiens révisionnistes dans le premier tiers du XXe siècle, d'autre part d'interroger les formes de la mobilisation morale des intellectuels du Río de la Plata pendant la Guerre du Chaco. On pourrait en effet, au regard des lettres que Juan O'Leary adresse à Luis Alberto de Herrera, voir en lui une sorte de « Rossignol des carnages », à l'image du surnom que Romain Rolland avait attribué à Maurice Barrès durant le premier conflit mondial.

3Après une rapide présentation du directeur de la BNA et de l'ex-directrice de MHN, l'ouvrage s'ouvre sur une analyse érudite passionnante que Liliana Brezzo et María Laura Reali consacrent à l'émergence du révisionnisme historique dans les régions du Cône sud, tout en présentant les personnalités d'O'Leary et d'Herrera ainsi que leur collaboration, afin de contextualiser cette correspondance et d'en évaluer les enjeux. La correspondance occupe la partie centrale du livre. L'ouvrage se termine avec l'édition des articles, illustrés par un cahier photographique, que Juan O'Leary publia dans le quotidien asuncène El Liberal, à la suite de son voyage dans le Chaco en 1932 sur la ligne des fortins, au début du conflit.

4La lecture attentive de ces lettres témoigne de l'intérêt que ces deux historiens portent à leurs travaux respectifs. Ils se lisent assidument, se commentent, s'interpellent, s'interrogent sur la progression de leurs recherches, font circuler leurs textes et ceux des intellectuels dont ils partagent les thèses, et les publient dans leur pays respectif. On vérifie de manière très concrète en quoi et comment le révisionnisme historique s'organise à l'échelle du Cône sud, au cours des années 1910-1930 sur la question de l'interprétation politique de la guerre de la Triple Alliance. Il est de ce fait remarquable d'observer la prégnance du corpus des représentations révisionnistes de la Guerra Guasú dans le prisme à travers lequel ces deux intellectuels comprennent et s'investissent dans l'événement de la Guerre du Chaco, soixante ans après.

  • 3 Dans le sens du concept forgé par les historiens de la première guerre mondiale, cf. notamment : St (...)

5Parallèlement, la correspondance et les articles d'O'Leary publiés dans El Liberal offrent une source d'une grande richesse permettant d'étudier la « culture de guerre »3 qui émergea durant la guerre du Chaco, c'est-à-dire l'imaginaire à travers lequel, notamment cet intellectuel paraguayen mobilisé moralement, interpréta l'événement et s'impliqua dans le conflit. Il est particulièrement intéressant d'observer le racisme ambivalent, mâtiné d'un national-indigénisme abstrait, à partir duquel il désigne et décrit l'ennemi bolivien. Il en est de même de la prégnance du système de représentations sarmentin opposant la civilisation à la barbarie, à partir duquel il interprète l'action paraguayenne dans le Chaco et dénie la présence des indiens autochtones sur ce territoire, ni ne leur accorde une place dans le conflit. Ce travail d'édition de sources passionnant offre ainsi une multiplicité d'entrées dans la Guerre du Chaco à travers le révisionnisme historique paraguayen et uruguayen.

Haut de page

Notes

1 Sur Luis Alberto de Herrera lire notamment : Laura Reali, Herrera. La revolución del orden : discursos y prácticas políticas (1897-1929), Montevideo, Ediciones de la Banda Oriental, 2016 ; et sur Juan O'Leary : Liliana M. Brezzo, Juan Emiliano O’Leary: el Paraguay convertido en acero de pluma, Asunción, El Lector, 2011 ; et Ricardo Scavone, Sebastián Scavone Yegros et Liliana M. Brezzo, Cecilio Báez, Juan Emiliano O’Leary, Polémica sobre la historia del Paraguay, Asunción, Editorial Tiempo de Historia, 2008.

2 Cf. Juan Emiliano O’Leary, Apostolado patriótico, Asunción, 1930.

3 Dans le sens du concept forgé par les historiens de la première guerre mondiale, cf. notamment : Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker, 14 18 Retrouver la guerre, Paris, Gallimard, 2000.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Capdevila, « Liliana M. Brezzo, María Laura Reali, Combatir con la pluma en la mano. Dos intelectuales en la Guerra del Chaco: Juan E. O'Leary y Luis Alberto de Herrera », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 21 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/71966

Haut de page

Auteur

Luc Capdevila

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page