Navigation – Plan du site

AccueilRubriquesGuide du chercheur américaniste2022Guide du chercheur améri...

2022

Guide du chercheur américaniste aux archives de Cayenne

Frédéric Lesimple

Texte intégral

Présentation générale

1Les archives territoriales de Guyane, créées en 2016 de la fusion des archives départementales et des archives de la Région, sont installées depuis 2020 dans un très beau bâtiment neuf situé sur la Commune de Rémire-Montjoly, à proximité immédiate de la mairie. Cette Maison des cultures et des mémoires de la Guyane regroupe ainsi les services des archives territoriales, ainsi que des réserves muséales et archéologiques du musée Alexandre Franconie, du Musée des cultures guyanaises et du service régional de l’archéologie. Le nouveau bâtiment permet un accès, une conservation et une ouverture au public de grande qualité. La MCMG dispose également d’un auditorium de 144 places et propose de nombreux ateliers à destination du public (reliure, généalogie). Des conférences et manifestations sont régulièrement organisées. Les horaires actuels d’accueil du public sont 8h-14h du lundi au vendredi.

Photo 1 – Vue de l’extérieur de la Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane, qui abrite les archives territoriales.

Photo 1 – Vue de l’extérieur de la             Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane, qui abrite les             archives territoriales.

Crédits : Frédéric Lesimple

2Coordonnées :

3• Archives Territoriales de Guyane
05 94 20 42 34
Courriel : archives@ctguyane.fr

4• Maison des cultures et des mémoires de la Guyane
85 Av. Jean Michotte, 97354 Rémire-Montjoly
05 94 57 30 20
Courriel : mcmg@ctguyane.fr
8h-14h du lundi au vendredi

5Le chercheur américaniste sera accueilli au rez-de-chaussée du bâtiment et orienté vers la salle de lecture, d’une capacité théorique de 32 places + 4 pour les grands formats. 9 postes informatiques et microfilm sont également à disposition. Comme dans beaucoup de centres d’archives, les effets personnels doivent être laissés dans des casiers et seuls les crayons sont autorisés en salle de lecture.

Photo 2 – L’accueil, qui oriente ensuite les lecteurs vers la salle de lecture et les casiers

Photo 2 – L’accueil, qui oriente             ensuite les lecteurs vers la salle de lecture et les             casiers

Crédits : Frédéric Lesimple

Photo 3 – L’entrée de la salle de lecture et les casiers

Photo 3 – L’entrée de la salle de             lecture et les casiers

Crédits : Frédéric Lesimple

6L’inscription est gratuite et consiste à remplir une fiche à l’entrée en salle de lecture. La commande de document se fait ensuite sur fiche cartonnée. Le lecteur peut commander 10 cotes par jour au maximum, et celles-ci sont généralement rapidement disponibles grâce à la disponibilité de la présidence de salle et des magasiniers. De nombreux usuels sont également en accès libre : dictionnaires, inventaires analytiques, atlas ou ouvrages généraux. Il n’est pas nécessaire de réserver sa place à l’avance. Une connexion Wifi gratuite est disponible pour les lecteurs.

Photo 4– La salle de lecture, avec des usuels disponibles en libre accès.

Photo 4– La salle de lecture, avec des             usuels disponibles en libre accès.

Crédits : Frédéric Lesimple

Photo 5 – Les usuels de la salle de lecture (dictionnaires, atlas, inventaires analytiques, ouvrages du fond local…)

Photo 5 – Les usuels de la salle de             lecture (dictionnaires, atlas, inventaires analytiques, ouvrages             du fond local…)

Crédits : Frédéric Lesimple

Les fonds

7Une partie des fonds est encore en séries temporaires : un important travail de classement et d’inventaire est en cours et vise à proposer à terme des archives numérisées numérisés.

8Les archives territoriales disposent de fonds encore peu exploités et fourniront sans nul doute des terrains propices à la recherche dans les années à venir. Il s’agit pour l’essentiel de toutes les archives officielles et administratives de la période coloniale et depuis la départementalisation. Le service dispose aussi de fonds privés, très riches pour certains d’entre eux, et de fonds iconographiques.

9Le cadre de classement suit les normes règlementaires classiques : ainsi la série K comporte les Lois, Ordonnances et arrêtés de la colonie tandis que la série M porte sur l’administration générale et l’économie. Dans cette série M, la sous-série 4M rassemble les documents de police et la sous-série 11M traite de l’esclavage en Guyane (1802-1852). La série J regroupe des archives d’origine privée, donc certaines non inventoriées à ce jour comme celles du diocèse de Cayenne (19J) et le fond Elie Castor (21J).

10Afin de préparer au mieux un séjour aux archives territoriales de Guyane, nous pouvons cependant déjà signaler la présence des outils suivants pour la recherche préalable :

11• Les inventaires des archives disponibles et classées sont accessibles sur le site des archives territoriales de Guyane :
http://archives.ctguyane.fr/​4DCGI/​Web_Custompage/​index.shtm/​ILUMP1565

12• Pour les ouvrages (anciens ou récents), le catalogue de la bibliothèque des archives est accessible sur le site suivant :
https://bibliotheques.ctguyane.fr/​archives/​

13• Des documents et ouvrages numérisés sur l’histoire des Antilles et de la Guyane sont également accessibles sur la bibliothèque Manioc :
http://www.manioc.org/​

14• Enfin, le site des ANOM propose des fonds numérisés, notamment la sous-série C14 des archives coloniales ainsi que des fonds d’état civil ancien :
http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/​

15En salle de lecture, la recherche se fait également grâce à des classeurs qui permettent d’obtenir la cote exacte du document recherché. La présidence de salle est disponible pour aider les chercheurs dans leur démarche.

Photo 6 – Les instruments de recherche, des classeurs par série qui permettent de retrouver les cotes exactes des documents recherchés.

Photo 6 – Les instruments de recherche,             des classeurs par série qui permettent de retrouver les cotes             exactes des documents recherchés.

Photo 7 – Une des salles de conservation (non accessible aux lecteurs)

Photo 7 – Une des salles de conservation (non             accessible aux lecteurs)

Le centre de conservation et d’étude archéologique

16Ce centre abrite des réserves et des laboratoires d’étude archéologiques. Les chercheurs peuvent contacter le service au 05 94 25 54 00 pour de plus amples informations.

Se rendre à Cayenne

17Territoire ultramarin français, la Guyane est accessible aux ressortissants français et européens avec une carte d’identité ou un passeport. Cayenne est desservie quotidiennement depuis Paris par Air France, ainsi que par Air Caraïbes 3 fois par semaine avec un service accru en haute saison. Les prix des billets varient de 500 à 1200 euros en classe économique selon la période et les promotions. Juillet-août et décembre sont les périodes les plus chères de façon globale.

18https://wwws.airfrance.fr/​

19https://aircaraibes.com

20Air France propose également des vols entre Cayenne et les Antilles. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’y a plus de liaisons vers le Suriname (Paramaribo) ni vers le Brésil (Belem) comme cela a pu exister par le passé. Il est question que la compagnie Suriname Airways propose de nouveau des vols courant 2022.

21IMPORTANT : le vaccin contre la fièvre jaune est exigé à l’embarquement depuis Paris et doit être fait au moins 10 jours avant le départ.

Se déplacer à Cayenne

22Il existe un réseau de bus dans l’agglomération de Cayenne-Rémire, une ligne desservant la mairie de Rémire et les Archives. Les horaires et les lignes de bus sont disponibles ici :
https://www.cacl-guyane.fr/​lagglo-au-quotidien/​se-deplacer/​transport-urbain-2/​

23Il peut cependant être plus simple (mais plus coûteux) de louer un véhicule pour être pleinement autonome en Guyane. Les grandes enseignes de location de véhicules comme Sixt et Europcar sont présentes à l’arrivée à l’aéroport mais il existe aussi des loueurs locaux.

24Il est dans tous les cas conseillé de se loger à proximité de Rémire pour éviter des trajets parfois longs, notamment le matin où le réseau routier est saturé. L’offre de logement sur Rémire est constituée d’hôtel ou de lodges mais aussi de particuliers via Airbnb.

25Quelques exemples :

26• Mme Hermet Florence propose ainsi un studio bien situé à moins de 50 euros la nuit :
https://www.airbnb.fr/​rooms/​4715513?_set_bev_on_new_domain=1648729822_ODc3MzcxZGU2Y2U1&source_impression_id=p3_1648729828_oqpAvBt8ABX7etqK

27• Le lodge Balourou offre plusieurs types d’hébergement :
https://lodgesbalourou.fr/​chambres/​

28Autour de la MCMG, plusieurs sites remarquables permettent de découvrir la Guyane et son histoire.

29Si votre logement dispose d’une kitchenette, il existe de nombreux magasins en libre-service qui permettent de faire des courses simples. Il y a également une offre de restauration abondante autour de Rémire, à tous les prix.

30Les supermarchés les plus proches sont Carrefour Market et Carrefour Contact.

Que faire à Rémire ?

31Il existe sur Rémire des cafés, bars et restaurants pour tous les budgets. On peut conseiller :
• la Villa plutôt haut de gamme,
https://www.alavilla.com/​

32• Pizza Montjoly,
https://www.pizza-montjoly.com/​

33• ou Chez Alexandre dans d’autres prix.

34Les plages de Rémire sont faciles d’accès, les sentiers de Vidal et du Rorota permettent des promenades en forêt et d’accéder à des ruines d’une habitation sucrière du 19e siècle (Vidal-Mondelice) :
https://www.guyane-amazonie.fr/​randonnees-itineraires-touristiques/​ITICTG973V5001A4/​detail/​sentier-du-rorota

35• https://www.guyane-amazonie.fr/​randonnees-itineraires-touristiques/​ITICTG973V50029G/​detail/​sentier-vidal-mondelice

Haut de page

Table des illustrations

Titre Photo 1 – Vue de l’extérieur de la Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane, qui abrite les archives territoriales.
Crédits Crédits : Frédéric Lesimple
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 194k
Titre Photo 2 – L’accueil, qui oriente ensuite les lecteurs vers la salle de lecture et les casiers
Crédits Crédits : Frédéric Lesimple
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 137k
Titre Photo 3 – L’entrée de la salle de lecture et les casiers
Crédits Crédits : Frédéric Lesimple
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 105k
Titre Photo 4– La salle de lecture, avec des usuels disponibles en libre accès.
Crédits Crédits : Frédéric Lesimple
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 125k
Titre Photo 5 – Les usuels de la salle de lecture (dictionnaires, atlas, inventaires analytiques, ouvrages du fond local…)
Crédits Crédits : Frédéric Lesimple
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 187k
Titre Photo 6 – Les instruments de recherche, des classeurs par série qui permettent de retrouver les cotes exactes des documents recherchés.
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 162k
Titre Photo 7 – Une des salles de conservation (non accessible aux lecteurs)
URL http://journals.openedition.org/nuevomundo/docannexe/image/88048/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 183k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Lesimple, « Guide du chercheur américaniste aux archives de Cayenne »Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Guide du chercheur américaniste, mis en ligne le 21 juin 2022, consulté le 13 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/88048 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nuevomundo.88048

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC-ND 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search