Un panthéon métis

Des chrétiens et des épices

1498. L’escadre de Vasco de Gama double le Cap de Bonne Espérance et accoste sur la côte occidentale de l’Inde à Calicut, au sud de Goa. Si l’Inde est déjà connue depuis longtemps – depuis les campagnes d’Alexandre, marchands et missionnaires sillonnaient déjà le sous-continent indien – c’est la première fois qu’une route maritime directe est empruntée pour l’atteindre et cette découverte va considérablement modifier l’avenir politique et commercial entre l’Europe et l’Asie.

L’expansion portugaise en Asie au XVIe siècle

L’expansion portugaise en Asie au XVIe siècle

Les premiers messagers portugais envoyés à terre réclament « des chrétiens et des épices » résumant ainsi le double objectif de leur pérégrination. Pour ce faire, ils vont rapidement jeter les bases de ce qui sera leur empire en Asie. L’architecte de ce vaste projet est Afonso de Albuquerque, grand stratège politique, qui s’empare de Goa en 1510 pour en faire la capitale de l’Estado da India, immense espace géographique qui s’étendait du Cap de Bonne Espérance à Macao en Chine. Pour mieux s’enraciner et compenser leur faiblesse quantitative en hommes, il favorisa une politique habile de mariages mixtes en encourageant les Portugais à épouser des femmes natives, musulmanes ou hindoues et préalablement converties. Cette politique allait permettre l’ancrage sur ce petit territoire indien d’un métissage visible à tous les niveaux. C’est notamment là que s’est développé un art très spécifique, « l’art indo-portugais » qui s’est illustré dans tous les domaines artistiques, aussi bien l’architecture, que le mobilier ou les tissus. Pour cette exposition, nous avons choisi de présenter, à travers une sélection d’objets, les statuettes indo-portugaises en ivoire, images très représentatives de cet art de Goa.

Bons Pasteurs indo-portugais, XVIIe siècle

Bons Pasteurs indo-portugais, XVIIe siècle

Toutes les images présentées dans cette exposition proviennent de deux collections particulières et sont reproduites avec l’accord des propriétaires