Navigation – Plan du site

Des visiteurs émancipés : lycéens et étudiants filment au musée

Isabelle Roussel-Gillet
p. 12-15

Résumé

L’opération "Musées(em)portables" a pour objectif de faire réaliser par des lycéens des films de fiction au musée avec un téléphone portable : l’une des responsables du projet montre comment celui-ci permet au musée de renouer des liens avec un public réputé peu réceptif et transforme le regard porté par les jeunes sur le musée ainsi désacralisé, qui devient un lieu propice au développement de leur imaginaire.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

musée, lycéens, film
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2019.

Plan

L’opération "Musées(em)portables" en Hauts-de-France
"Musées(em)portables", pour une visitaction
L’accompagnant du projet, un facilitateur
Panorama des productions, ce que les jeunes filment du musée
Alors, des films pour s’émanciper de quoi ?

Aperçu du texte

Tournage de Buller au musée dans l’exposition Versailles au musée des Beaux-Arts d’Arras 2015.

Tournage de Buller au musée dans l’exposition Versailles au musée des Beaux-Arts d’Arras 2015.

© L’Art de muser

La création du festival "Musées(em)portables" en 2012 est venue "d’une observation qui relie le public au téléphone portable, mode "global" de communication, pas­seport universel vers l’autre", pouvons-nous lire sur le site des organisateurs (1). Faire un film de trois minutes maximum avec son téléphone portable et ainsi devenir réalisateur/auteur et/ou acteur au musée, sans budget : telle est la proposition de museumexperts (2). Elle permet d’inventer un nouveau rapport décomplexé à l’institution muséale. Fondamentalement, l’opération atteste des transformations en cours entre les institutions muséales et les citoyens qui inventent de nouveaux usages. Pour sa sixième édition, en 2017, 96 films ont concouru, dont 51 venus des Hauts-de-France, réalisés tant par les étudiants du master que par les lycéens. Ces 51 films impulsés et visionnés dans l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Roussel-Gillet, « Des visiteurs émancipés : lycéens et étudiants filment au musée  », La Lettre de l’OCIM, 175 | 2018, 12-15.

Référence électronique

Isabelle Roussel-Gillet, « Des visiteurs émancipés : lycéens et étudiants filment au musée  », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 175 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/ocim/1892 ; DOI : 10.4000/ocim.1892

Haut de page

Auteur

Isabelle Roussel-Gillet

accompagnatrice de projets au musée à l’université d’Artois et co-responsable du master expographie muséographie

isabelle.rousselgillet@univ-artois.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • OpenEdition Journals