Navigation – Plan du site

J’y crois, j’y crois pas : invitation à l’introspection et sujet tabou

Gaëlle Lesaffre et Sandra Pain
p. 46-53

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Plan

Un sujet populaire et sensible abordé sous l’angle anthropologique
Montrer : la reconnaissance d’une existence des représentations et des pratiques…
... Sans démontrer : placer le visiteur au centre de l’interprétation
La réception de l’exposition
Les pratiques et les croyances au cœur de l’expérience de visite et des entretiens
La réception du parti pris de l’exposition
Les objets témoins de pratiques contemporaines étonnent et attirent les visiteurs
L’exposition provoque les échanges
La place du parcours personnel des individus et de leurs attentes dans la réception de l’exposition

Aperçu du texte

Visuel de l'exposition J'y crois, j'y crois pas

Visuel de l'exposition J'y crois, j'y crois pas

© Mediapilote

Le musée de Bretagne, en tant que musée de société, s’est fixé pour objectif de faire ressortir la complexité des situations historiques et actuelles, de « montrer sans démontrer ». En 2017-2018, il a adapté l’exposition Bonne fortune et mauvais sort consacrée à la magie et à la sorcellerie par l'abbaye de Daoulas en 2016, une des nombreuses expositions portant sur ce thème (voir encadré). Sous le titre J’y crois, j’y crois pas, le musée a resserré le propos autour d’histoires et d’objets bretons et de la dimension actuelle du phénomène.

Un sujet populaire et sensible abordé sous l’angle anthropologique

La fréquentation de J’y crois, j’y crois pas témoigne, avec près de 50 000 visiteurs accueillis en 5 mois, de l’intérêt des visiteurs pour cette thématique.

L’exposition aborde la magie et la sorcellerie sous l’angle régional dans une double perspective : d’abord, celle de leurs représentations dans la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaëlle Lesaffre et Sandra Pain, « J’y crois, j’y crois pas : invitation à l’introspection et sujet tabou », La Lettre de l’OCIM, 183 | 2019, 46-53.

Référence électronique

Gaëlle Lesaffre et Sandra Pain, « J’y crois, j’y crois pas : invitation à l’introspection et sujet tabou », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 183 | 2019, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/ocim/2483 ; DOI : 10.4000/ocim.2483

Haut de page

Auteurs

Gaëlle Lesaffre

Chercheuse indépendante

lesaffregaelle@gmail.com

Articles du même auteur

Sandra Pain

Ancienne assistante de production des expositions au musée de Bretagne, chargée de l’adaptation du scénario de l’exposition Bonne fortune et mauvais sort

sandra.pain0203@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • OpenEdition Journals