Navigation – Plan du site

Rivière après Rivière

Serge Chaumier et serge.chaumier@gmail.com
p. 26-31

Résumé

Cet article est extrait de dossier « L’exposition ethnographique selon Georges Henri Rivière ». Ce dossier est l’occasion de reparler d’une question essentielle : en quoi les multiples expositions qu’a conçues et coordonnées Georges Henri Rivière ont-elles renouvelé le mode de collecte et d’exhibition des collections ethnographiques ? Au point de faire de la muséologie selon GHR un tournant dans l’écriture du discours expographique et une référence connue dans le monde entier. Il s’agit de rappeler, de façon claire et concise, quels ont été les principes clefs de son inventivité et de sa créativité expographique à travers quelques exemples. Marie-Charlotte Calafat et Germain Viatte reviennent sur les restitutions fidèles réalisées pour l’exposition du Mucem. Jean-Claude Duclos évoque l’exposition initiale, fidèle à l’enseignement de GHR, qu’il a conçue en Camargue. Daniel Jacobi prend exemple du musée du vin de Bourgogne à Beaune pour souligner les qualités esthétiques de cette muséologie. Enfin, Serge Chaumier replace la période Rivière dans l’évolution des expositions dans les musées dits de société.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2020.

Plan

La place du public
L’émergence du muséographe
Le développement de la scénographie
Au-delà de l’objet
L’émergence d’un nouveau paradigme

Aperçu du texte

Georges Henri Rivière, l’homme orchestre (vitrine présentée dans l’exposition Georges Henri Rivière. Voir, c’est comprendre)

Georges Henri Rivière, l’homme orchestre (vitrine présentée dans l’exposition Georges Henri Rivière. Voir, c’est comprendre)

© Mucem/F. Deladerrire

Après une période dans les années 2000 où les apports de GHR semblent délaissés, voici venu le temps de la redécouverte. Les hommages surgissent et l’exposition qui lui est consacrée au Mucem enfonce le clou en dressant un portrait hagiographique du grand homme. Pourtant, peu d’écrits conduisent une lecture critique qui départagent les apports, mais aussi les limites de la muséologie selon GHR. Nous voudrions nous concentrer sur ce qui succède à Rivière en pointant, en quelques lignes, quelques grands axes qu’il conviendrait sans doute de nuancer et de développer dans un travail plus conséquent.

Si la muséologie de GHR marque l’histoire, c’est qu’elle con­tribue à mettre en place une méthode rigoureuse, scien­tifique, qui appréhende de manière systématique l’expographie, depuis les collectes, la documentation q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge Chaumier et serge.chaumier@gmail.com, « Rivière après Rivière », La Lettre de l’OCIM, 184 | 2019, 26-31.

Référence électronique

Serge Chaumier et serge.chaumier@gmail.com, « Rivière après Rivière », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 184 | 2019, mis en ligne le 01 juillet 2020, consulté le 21 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ocim/2916 ; DOI : 10.4000/ocim.2916

Haut de page

Auteurs

Serge Chaumier

Responsable du master Muséographie, expographie, université d’Artois

Articles du même auteur

serge.chaumier@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • OpenEdition Journals