Navigation – Plan du site

187 | 2020
janvier-février 2020

L'Anthropocène dans l'espace muséal - Définir le musée, la suite...

Anthropocène, quel rôle pour les institutions muséales et culturelles ?

L’Anthropocène, sujet à débattre ? C’est une des thématiques qui, depuis plusieurs années, trouve sa place au sein des muséums, des musées et centres de sciences, des musées d’art et des musées de société. Le sujet en soi questionne mais il interroge également le rôle de l’institution muséale aujourd’hui dans notre société, les façons de porter cette thématique auprès, ou avec, des publics.

Au moment d’écrire ces quelques lignes, la COP 25, sommet international sur le climat organisé par l’ONU, se tient à Madrid en Espagne. La communauté scientifique internationale reconnaît l’impact de l’activité humaine sur le climat et les décideurs peinent, collectivement, à imaginer des solutions pour réduire le réchauffement climatique.
Depuis une dizaine d’années, plusieurs institutions muséales se sont saisies de cette thématique pour mettre en scène et en public ces enjeux. Ce numéro 187 fait une large place aux points de vue et expériences de professionnels qui incluent l’Anthropocène dans leurs réflexions et leurs pratiques. Il fait écho aux rendez-­vous franco-suisses organisés depuis 2015 par l’Ocim et le muséum de Neuchâtel et notamment au dernier, qui s’est tenu en juin 2019, et qui portait sur « L’Anthropocène, quelle mise en public ? »
Nous remercions Ludovic Maggioni, directeur du muséum d’Histoire naturelle de Neuchâtel, pour la coordination de ce numéro avec l’Ocim et l’ensemble des auteurs pour leurs contributions, leur générosité à partager leurs réflexions et leurs engagements.
Et qu’en est-il de vous, chers lecteurs et lectrices ? Cette thématique vous inspire-t-elle dans vos actions et vos pratiques ? Vos retours d’expérience sont précieux et nous souhaitons les valoriser à travers cette revue qui est la vôtre. Ainsi, n’hésitez pas à contacter Isaline Jérôme qui a rejoint l’équipe de l’Ocim et qui reprend la responsabilité de la lettre de l’Ocim dès ce numéro pour proposer vos contributions. 
Et puisque c’est également le début d’une nouvelle année, toute l’équipe de l’Ocim se joint à moi pour vous souhaiter une année 2020 en bonne santé et pleine de projets enrichissants pour vous et vos institutions !
À bientôt pour poursuivre nos coopérations.
 
Ewa MACZEK, directrice par intérim de l'Ocim
  • OpenEdition Journals