Navigation – Plan du site

Rendre aux arbres la place que l’anthropocentrisme leur a pris

Marie Perennes et Samuel Cordier
p. 36-41

Résumé

Depuis plusieurs années, la Fondation Cartier, à Paris, réunit artistes contemporains et chercheurs dans le cadre d’expositions qui abordent les relations entre l’Homme et son environnement. Commissaire associée de l’exposition Nous les arbres, Marie Perennes évoque avec Samuel Cordier ce projet original qui, par une approche esthétique, vise à sensibiliser les visiteurs à l’importance et à la place des arbres au sein de la communauté des vivants.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2021.

Aperçu du texte

Détail de l’affiche de l’exposition Nous les Arbres, basée sur l’œuvre A picturesque voyage through Brazil #37, 2015 de Cássio Vasconcellos.

Détail de l’affiche de l’exposition Nous les Arbres, basée sur l’œuvre A picturesque voyage through Brazil #37, 2015 de Cássio Vasconcellos.

© Cássio Vasconcellos

Samuel Cordier : On se rappelle de l’exposition Le grand orchestre des animaux, avec Bernie Krause. Ce n’est donc pas la première fois que vous traitez le thème de la place de l’Homme dans le monde vivant à la Fondation Cartier ?

Marie Perennes : Par le biais de nos expositions, nous portons notre regard sur des questions majeures d’actualité, et plus particulièrement sur les questions écologiques. Ainsi, la programmation de la Fondation aborde depuis plusieurs années des questions comme celles de la nature, de l’environnement ou du dérèglement climatique. Elle questionne tout ce qui touche à l’impact et la place de l’Homme au sein de la communauté du vivant. Nous avons en effet travaillé sur le thème de la destruction du monde animal, notamment avec une installation comme celle du Grand orches...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Perennes et Samuel Cordier, « Rendre aux arbres la place que l’anthropocentrisme leur a pris »La Lettre de l’OCIM, 187 | 2020, 36-41.

Référence électronique

Marie Perennes et Samuel Cordier, « Rendre aux arbres la place que l’anthropocentrisme leur a pris »La Lettre de l’OCIM [En ligne], 187 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 05 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/ocim/3552 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ocim.3552

Haut de page

Auteurs

Marie Perennes

Conservatrice et commissaire d'exposition à la Fondation Cartier pour l'art contemporain

marie.perennes@fondation.cartier.com

Samuel Cordier

Directeur de l'Ocim

samuel.cordier@u-bourgogne.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • OpenEdition Journals