Navigation – Plan du site

AccueilNuméros196Aliéner pour mieux créer ?

Aliéner pour mieux créer ?

Yves Winkin
p. 22-25

Résumé

En exploitant l’étymologie du mot aliénation, il est possible d'établir des relations avec l’anthropologie du don et la philosophie du care. Il en ressort que l’aliénation des biens muséaux peut être envisagée comme une des solutions d’avenir pour les collections patrimoniales.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2022.

Plan

Aliénation dans deux langues et trois sens
Donner tout en gardant
Accueillir les objets à leur sortie
Une iconoclastie heuristique

Aperçu du texte

Gagné par l’érosion des terres, le phare d’Orford Ness (sur une plage du Suffolk, Grande-Bretagne) a été démantelé en juin 2020 par le National Trust, qui a décidé de laisser l’océan poursuivre son travail de sape.

Gagné par l’érosion des terres, le phare d’Orford Ness (sur une plage du Suffolk, Grande-Bretagne) a été démantelé en juin 2020 par le National Trust, qui a décidé de laisser l’océan poursuivre son travail de sape.

© Pyntofmyld/CC BY 2.0

Pour sortir de la difficulté de penser les biens muséaux en dehors du cadre de leur inaliénabilité légale, on n’utilise d’habitude que la voie internationale comparée. Avec une argumentation sous entendue implicite : si d’autres grands pays le font, pourquoi la France ne pourrait-elle pas faire de même ? Mais on peut également éclairer ce débat par un retour sur la langue qu’on emploie pour en discuter. Ce qui conduit à un double éclairage : celui de l’anthropologie du don et de la philosophie du care. À partir de là, de nouvelles perspectives s’ouvrent pour penser l’aliénation des biens muséaux de manière sereine et créative.

Aliénation dans deux langues et trois sens

Dans son merveilleux ouvrage Keywords (édition revue, 1...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Winkin, « Aliéner pour mieux créer ? »La Lettre de l’OCIM, 196 | 2021, 22-25.

Référence électronique

Yves Winkin, « Aliéner pour mieux créer ? »La Lettre de l’OCIM [En ligne], 196 | 2021, mis en ligne le 01 juin 2022, consulté le 02 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ocim/4405 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ocim.4405

Haut de page

Auteur

Yves Winkin

Anthropologue de la communication. Il a dirigé le musée des Arts et Métiers de 2015 à 2019.

yveswinkin29@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search