Navigation – Plan du site

AccueilNuméros198Détruire pour concevoir l’avenir....

Détruire pour concevoir l’avenir. Que faut-il éliminer ?

Vittorio Marchis
p. 34-39

Résumé

En 2001 paraissait dans La lettre de l’Ocim l’article « Détruire pour conserver ». Vittorio Marchis y défendait une position alors singulière : il est tout autant important de conserver que de détruire des éléments du patrimoine puisque la conservation exhaustive n’est ni matériellement possible, ni intellectuellement envisageable. État des lieux 20 ans plus tard.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2022.

Plan

Les origines singulières de l’École polytechnique
La création du Museo Archivio Politecnico
La reconversion d’une ville
Un changement de regard sur les collections matérielles
L’aliénation du patrimoine matériel récent
La nécessité d’un nouveau paradigme

Aperçu du texte

Friche industrielle à Turin, 2012.

Friche industrielle à Turin, 2012.

CC BY 2.0 E. Russo

« L’avenir ne propose pas toujours de meilleures situations. Lorsque vous vivez dans un contexte culturel étroitement lié à une ville industrielle, il arrive souvent que la sensibilité vis-à-vis du passé passe au second plan. »

Un étudiant, lors d’un cours à l'École polytechnique de Turin

Les origines singulières de l’École polytechnique

En 1862, à la suite de la visite du sénateur Giuseppe Devincenzi à l’Exposition universelle de Londres, le gouvernement italien décide de créer un musée industriel à Turin, capitale du nouvel État italien, sur le modèle du South Kensington Museum de Londres et du Conservatoire national des arts et métiers à Paris. Né sous les auspices du ministère de l’Agriculture, de l’Industrie et du Commerce du royaume d’Italie créé un an auparavant, le Regio Museo Industriale Italiano devient une école de formation d’ingénieurs, notamment pour les postes de direction dans l’industrie ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vittorio Marchis, « Détruire pour concevoir l’avenir. Que faut-il éliminer ? »La Lettre de l’OCIM, 198 | 2021, 34-39.

Référence électronique

Vittorio Marchis, « Détruire pour concevoir l’avenir. Que faut-il éliminer ? »La Lettre de l’OCIM [En ligne], 198 | 2021, mis en ligne le 01 novembre 2022, consulté le 30 juin 2022. URL : http://journals.openedition.org/ocim/4719 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ocim.4719

Haut de page

Auteur

Vittorio Marchis

Professeur d’histoire des sciences et techniques à l’École polytechnique de Turin.

marchis.vittorio@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search