Navigation – Plan du site

Theresa May face au Brexit : quel impact sur les frontières britanniques ?

Carine Berbéri
p. 75-102

Résumé

Cet article propose d’analyser l’état des réflexions sur les frontières britanniques, plus d’un an après le Brexit, de façon à étudier les propositions du gouvernement, mais aussi les réactions des diverses parties prenantes. Il examinera également dans quelle mesure le gouvernement britannique peut réellement devenir totalement maître de ses frontières (comme il le souhaite) dans le cadre du hard Brexit qui semble se dessiner. Le référendum du 23 juin 2016 et la victoire du Brexit ont effectivement soulevé des questions importantes quant à l’avenir et à l’évolution des frontières du Royaume-Uni, et notamment de celle entre l’Irlande du Nord et l’Irlande (qui faisaient jusqu’à présent, toutes deux, partie de l’UE). Cette question est d’autant plus importante qu’elle fait partie des trois points qui doivent être traités lors de la première phase de négociations sur le Brexit. N’oublions pas non plus la question de l’Écosse : si elle devenait indépendante et demandait à rester membre de l’UE, une nouvelle frontière pourrait se dresser entre elle et le reste du Royaume-Uni.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Plan

Introduction
Impact de l’UE sur les frontières du Royaume-Uni
Le Brexit : source de nouvelles frontières extérieures ?
La première phase de négociations sur le Brexit : quels résultats ?
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Lors de la campagne pour le référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne (UE) en 2016 et lors de celle pour les élections législatives de juin 2017, les pro-Brexit ont insisté sur l’importance pour le Royaume-Uni de « reprendre le contrôle », notamment celui de leurs frontières. De tels arguments étaient motivés par la crise migratoire en Europe et l’afflux de migrants provenant de la Méditerranée et des Balkans, par le terrorisme, mais aussi par l’attachement des Britanniques à leur souveraineté nationale. Effectivement, les frontières, qui renvoient traditionnellement aux limites géographiques d’un État et à l’exercice de la compétence territoriale, font partie intégrante de l’identité d’un pays, d’une nation même, dans la mesure où il ne peut y avoir d’État ou de nation sans frontières, quand bien même ces dernières seraient-elles imaginées. Au-delà de leur signification géographique et juridique, les frontières ont, en effet, une p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carine Berbéri, « Theresa May face au Brexit : quel impact sur les frontières britanniques ? », Observatoire de la société britannique, 21 | -1, 75-102.

Référence électronique

Carine Berbéri, « Theresa May face au Brexit : quel impact sur les frontières britanniques ? », Observatoire de la société britannique [En ligne], 21 | 2018, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 19 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/osb/2132 ; DOI : 10.4000/osb.2132

Haut de page

Auteur

Carine Berbéri

Maître de Conférences en Civilisation britannique à l'Université de Tours

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Observatoire de la société britannique

Haut de page
  • Logo Université de Toulon
  • Logo Laboratoire Babel
  • OpenEdition Journals