Navigation – Plan du site

AccueilNuméros24Le Brexit : incertitudes et contr...

Le Brexit : incertitudes et contradictions

Gabriel Siles-Brügge
p. 9-14

Texte intégral

  • 1 HM Government. EU Exit: Long-term economic analysis – November 2018. Stationery Office, Cm 9742, no (...)

1Écrire sur les conséquences du Brexit implique un certain risque pour les chercheurs et pour les chercheuses. C’est la cible mouvante par excellence. Il est difficile d’échapper à l’incertitude concernant la nature du futur accord économique entre l’Union Européenne (UE) et le Royaume-Uni (RU). Y aura-t-il un « No Deal » – chose qui paraît encore plus probable aujourd’hui (mi-mai 2019) ? Les divisions politiques au sein du pays – entre autres, dans la Chambre des communes, dans les partis politiques et entre le Gouvernement britannique et les instances dirigeantes des nations dévolues (Écosse et pays de Galles) – rendent futile toute prévision définitive à ce sujet. En outre, nul ne sait si l’absence de frictions commerciales entre l’UE27 et le RU sera préservée. Cette inconnue rend difficile l’anticipation du comportement exact des acteurs économiques qui, par ailleurs, ont déjà commencé à prendre des mesures de précaution en cas d’un Brexit dur. Si l’on s’achemine vers une sortie sans accord du RU, le PIB diminuera-t-il de 7,6 %, comme l’avaient prédit des économistes du Gouvernement dans l’une de leurs publications, parue en novembre 20181 ?

  • 2 Les opinions exprimées dans cette préface sont exclusivement celles de l’auteur. Je voudrais remerc (...)
  • 3 Rosamond, Ben, « Brexit and the Problem of European Disintegration », Journal of Contemporary Europ (...)

2Cependant, toutes ces incertitudes ne doivent pas nous dissuader d’aborder l’importante question de l’impact socio-économique du Brexit, bien que se focaliser sur la forme que pourrait prendre un futur accord commercial et sur les calculs précis de son potentiel impact économique soit d’une utilité limitée2. Au contraire, selon Ben Rosamond, mieux vaut considérer « la désintégration comme un processus indéterminé que comme un dénouement identifiable »3. Les articles de ce numéro abordent précisément cette question du « processus du Brexit » et de ses divers enjeux. Ils prennent un peu de recul par rapport aux discussions quotidiennes de la crise politique engendrée par le référendum du 23 juin 2016.

  • 4 Adler-Nissen, Rebecca, Galpin, Charlotte, Rosamond, Ben, « Performing Brexit: How a post-Brexit wor (...)

3Loin de représenter uniquement un contrecoup de la part des défavorisé(e)s de la mondialisation, le Brexit évoque une tension majeure émanant de visions politico-économiques différentes. En effet, parmi les partisans du Brexit se trouvent aussi bien les nativistes/souverainistes, que des politiques thatchérien(ne)s du Parti conservateur. Par ailleurs, ceux-ci se sont mobilisé(e)s depuis la fin des années quatre-vingt et le début des années nonante en faveur d’un RU prêt à embrasser une mondialisation bien plus dérégulée, à savoir, un RU libéré des contraintes liées à l’appartenance à l’UE et à son Marché Intérieur4.

  • 5 Pickard, Jim, Stacey, Kiran, « UK curry houses angry over visa betrayal », Financial Times [En lign (...)
  • 6 Vote Leave, « Restoring public trust in immigration policy - a points-based non-discriminatory immi (...)
  • 7 Pickard, Jim, Stacey, Kiran, « UK curry houses angry over visa betrayal », Financial Times [En lign (...)

4Le cas des propriétaires de curry houses qui s’étaient prononcés en faveur du Brexit est un exemple qui illustre particulièrement bien les tensions entre discours nationalistes et tendances globalistes. Certains représentant(e)s de restaurateurs et restauratrices bangladais(es) ont milité en faveur du « Vote Leave » suite à la promesse des dirigeant(e)s de cette campagne. Selon ces derniers, le Brexit aiderait les chefs qualifié(e)s d’Asie du Sud à accéder plus facilement au marché du travail britannique, et cela grâce à un « nouveau » système d’immigration basé sur points et inspiré du modèle australien5. D’après la campagne « Vote Leave » « un tel système serait beaucoup moins bureaucratique et plus simple que le système actuel [d’immigration] pour les non-européen[ne]s ». Mais dans le même communiqué, « Vote Leave » faisait également allusion à certaines propositions aux résonances plus nativistes : « le droit automatique de tous les citoyens [et citoyennes] européen[ne]s de venir habiter et travailler au Royaume-Uni sera aboli, de même que le contrôle qu’exerce l’UE sur des aspects vitaux de notre système de sécurité sociale »6. Theresa May a refusé de considérer le système d’immigration promis par « Vote Leave », étant donné l’objectif de la Première ministre de réduire le solde migratoire de plus de la moitié. Les curry houses se sont sentis trahis7.

  • 8 Voir Siles-Brügge, Gabriel, « Bound by Gravity or Living in a ‘Post Geography Trading World’? Exper (...)
  • 9 Voir aussi Cauvet, « ‘It’s not just the economy, stupid!’ The Irish border & Brexit », dans ce numé (...)
  • 10 Voir par exemple, Springford, John, « Theresa May’s Irish Trilemma », Centre for European Reform In (...)

5Ces ambiguïtés ont grandement profité à la campagne officielle en faveur du « Leave » qui, pour masquer ces contradictions, a beaucoup joué sur les émotions des électeurs et des électrices8. Mais ces mêmes ambiguïtés créent aussi des problèmes de gouvernance pour le RU post-référendum. On peut ainsi d’ores et déjà observer qu’elles sont bien présentes au cœur du dilemme posé par la question d’une frontière ouverte en Irlande pour finaliser l’accord de retrait9. Les défenseur(e)s du Brexit dur au sein du Parti conservateur et du Parti unioniste démocrate défendent des positions incompatibles : la sortie du RU de l’union douanière et du Marché Intérieur pour promouvoir une politique commerciale ultra-libérale et en même temps une frontière ouverte en Irlande, ainsi que l’appartenance de l’Irlande du Nord à l’espace économique britannique souverain. Des expert(e)s ont baptisé cette combinaison un « trilemme » insoluble10. Et pourtant, malgré cela, le « filet de sécurité » inclus dans l’accord de retrait qui garderait le RU dans l’union douanière et, par ailleurs, l’Irlande du Nord dans le Marché Intérieur pour les biens, a été rejeté fermement par ces politiques dans les trois « meaningful votes » qui ont déjà eu lieu à la Chambre des communes.

  • 11 Chen, Wen, Los, Bart, McCann, Philip, Ortega-Argilés, Raquel, Thissen, Mark, van Oort, Frank, « The (...)
  • 12 Grant, Wyn, « How and why farmers voted on Brexit », Common Agricultural Policy Blog [en ligne], 26 (...)
  • 13 Voir Dalingwater, « NHS staffing shortages and the Brexit effect », dans ce numéro.

6À long terme, les régions économiquement défavorisées du RU et davantage favorables au « Leave » sont précisément celles qui ont le plus à perdre d’une dissociation du RU de l’espace économique de l’UE11. Une politique commerciale indépendante et ultra-libérale risque de mettre en péril les intérêts économiques des agriculteurs qui, selon certains sondages, auraient largement voté pour la sortie du RU de l’UE12. Malgré tous les slogans de « Vote Leave » promettant de financer le NHS avec la somme économisée par l’arrêt des contributions au budget européen, les services publics risquent de devoir faire face à une perte de main d’œuvre qualifiée et à une baisse de financement due à une diminution des recettes fiscales après le Brexit13.

7Quelles formes prendra l’expression de ces tensions ? La question reste ouverte. Sans vouloir regarder dans une boule de cristal, les articles de ce numéro mettent en lumière les contradictions et incertitudes inhérentes au processus du Brexit.

Haut de page

Bibliographie

Adler-Nissen, Rebecca, Galpin, Charlotte, Rosamond, Ben, « Performing Brexit : How a post-Brexit world is imagined outside the United Kingdom », British Journal of Politics and International Relations, XIX-3 | 2017.

Chen, Wen, Los, Bart, McCann, Philip, Ortega-Argilés, Raquel, Thissen, Mark, van Oort, Frank, « The continental divide ? Economic exposure to Brexit in regions and countries on both sides of The Channel », Papers in Regional Science, XCVII-1 | 2018.

Grant, Wyn, « How and why farmers voted on Brexit », Common Agricultural Policy Blog [en ligne], 26 décembre 2016, http://commonagpolicy.blogspot.com/2016/12/how-and-why-did-farmers-vote-on-brexit.html.

HM Government. EU Exit : Long-term economic analysis – November 2018. Stationery Office, Cm 9742, novembre 2018.

Pickard, Jim, Stacey, Kiran, « UK curry houses angry over visa betrayal », Financial Times [En ligne], 3 novembre 2016, https://www.ft.com/content/e72be378-a0ee-11e6-891e-abe238dee8e2.

Rosamond, Ben, « Brexit and the Problem of European Disintegration », Journal of Contemporary European Research, XII-4 | 2016.

Siles-Brügge, Gabriel, « Bound by Gravity or Living in a ‘Post Geography Trading World’ ? Expert Knowledge and Affective Spatial Imaginaries in the Construction of the UK’s Post-Brexit Trade Policy », New Political Economy, XXIV-3 | 2019.

Springford, John, « Theresa May’s Irish Trilemma », Centre for European Reform Insights [En ligne], 7 mars 2018, https://www.cer.eu/insights/theresa-mays-irish-trilemma.

Vote Leave, « Restoring public trust in immigration policy - a points-based non-discriminatory immigration system », Vote Leave [en ligne], 1 juin 2016, http://www.voteleavetakecontrol.org/restoring_public_trust_in_immigration_policy_a_points_based_non_discriminatory_immigration_system.html.

Haut de page

Notes

1 HM Government. EU Exit: Long-term economic analysis – November 2018. Stationery Office, Cm 9742, novembre 2018, p. 6.

2 Les opinions exprimées dans cette préface sont exclusivement celles de l’auteur. Je voudrais remercier Susan Finding de m’avoir invité à participer à la très stimulante journée d’étude sur L’économie britannique avant et après le Brexit du 23 novembre 2018 à l’Université de Poitiers.

3 Rosamond, Ben, « Brexit and the Problem of European Disintegration », Journal of Contemporary European Research, XII-4 | 2016, p. 868. Traduction de l’auteur.

4 Adler-Nissen, Rebecca, Galpin, Charlotte, Rosamond, Ben, « Performing Brexit: How a post-Brexit world is imagined outside the United Kingdom », British Journal of Politics and International Relations, XIX-3 | 2017, p. 572. Voir aussi Bell, dans ce numéro.

5 Pickard, Jim, Stacey, Kiran, « UK curry houses angry over visa betrayal », Financial Times [En ligne], 3 novembre 2016, https://www.ft.com/content/e72be378-a0ee-11e6-891e-abe238dee8e2.

6 Vote Leave, « Restoring public trust in immigration policy - a points-based non-discriminatory immigration system », Vote Leave [en ligne], 1 juin 2016, http://www.voteleavetakecontrol.org/restoring_public_trust_in_immigration_policy_a_points_based_non_discriminatory_immigration_system.html. Traduction de l’auteur.

7 Pickard, Jim, Stacey, Kiran, « UK curry houses angry over visa betrayal », Financial Times [En ligne], 3 novembre 2016, https://www.ft.com/content/e72be378-a0ee-11e6-891e-abe238dee8e2.

8 Voir Siles-Brügge, Gabriel, « Bound by Gravity or Living in a ‘Post Geography Trading World’? Expert Knowledge and Affective Spatial Imaginaries in the Construction of the UK’s Post-Brexit Trade Policy », New Political Economy, XXIV-3 | 2019, pp. 434-5.

9 Voir aussi Cauvet, « ‘It’s not just the economy, stupid!’ The Irish border & Brexit », dans ce numéro.

10 Voir par exemple, Springford, John, « Theresa May’s Irish Trilemma », Centre for European Reform Insights [En ligne], 7 mars 2018, https://www.cer.eu/insights/theresa-mays-irish-trilemma.

11 Chen, Wen, Los, Bart, McCann, Philip, Ortega-Argilés, Raquel, Thissen, Mark, van Oort, Frank, « The continental divide? Economic exposure to Brexit in regions and countries on both sides of The Channel », Papers in Regional Science, XCVII-1 | 2018, p.39.

12 Grant, Wyn, « How and why farmers voted on Brexit », Common Agricultural Policy Blog [en ligne], 26 décembre 2016, http://commonagpolicy.blogspot.com/2016/12/how-and-why-did-farmers-vote-on-brexit.html.

13 Voir Dalingwater, « NHS staffing shortages and the Brexit effect », dans ce numéro.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabriel Siles-Brügge, « Le Brexit : incertitudes et contradictions », Observatoire de la société britannique, 24 | 2019, 9-14.

Référence électronique

Gabriel Siles-Brügge, « Le Brexit : incertitudes et contradictions », Observatoire de la société britannique [En ligne], 24 | 2019, mis en ligne le 01 mai 2020, consulté le 19 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/osb/3140 ; DOI : https://doi.org/10.4000/osb.3140

Haut de page

Auteur

Gabriel Siles-Brügge

Associate Professor in Public Policy à l'Université de Warwick

Haut de page

Droits d’auteur

Observatoire de la société britannique

Haut de page
  • Logo Université de Toulon
  • Logo Laboratoire Babel
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search