Skip to navigation – Site map
Analyses bibliographiques

J.-P. Boutinet, N. Denoyel, G. Pineau, & J.-Y. Robin. (dir.). Penser l’accompagnement adulte

Paris : Presses universitaires de France
Stéphane Montagnier
p. 388-390
Bibliographical reference

Paris : Presses universitaires de France

Full text

1Publié sous la direction de J-P Boutinet, N. Denoyel, G. Pineau et J.-Y. Robin, Penser l’accompagnement adulte correspond à la suite (et non aux actes) du colloque international qui s’est tenu en mai 2003 sur le thème de « l’accompagnement et ses paradoxes ». Depuis, l’actualité autour de ce sujet n’a pas faibli et les auteurs ont souhaité faire le point sur les pratiques d'accompagnement et les façons dont elles sont théorisées dans le but de fournir des éléments de réponse destinés à mieux situer leurs significations, enjeux, ambiguïtés, ainsi que des moyens d’augmenter les marges de liberté des adultes accompagnés.

2Cet ouvrage est le fruit d’un projet porté par le Groupe de recherche sur l'accompagnement (GRACC) de l'Université de Tours et de l'Université Catholique de l'Ouest (UCO) d'Angers. En 369 pages, il regroupe 16 contributions de 16 auteurs francophones (universitaires pour une majorité d'entre eux) en 4 parties, toutes précédées d'une présentation introductive. La première situe le cadre, la deuxième se veut méthodologique, la troisième interroge les origines historiques de l'accompagnement et la dernière traite de la technicité des pratiques. Un chapitre final propose une ouverture vers des futurs possibles de l'accompagnement.

3La première partie décrit le contexte dans lequel se trouve l’adulte postmoderne, celui d’une mutation accélérée de l'environnement et d'un effacement progressif des repères qui lui permettaient auparavant de baliser son chemin. Le thème de la transition y est largement développé dans le but de rendre compte de cette demande accrue d’accompagnement. Certes, les transitions sont constitutives de la condition humaine. Elles semblent néanmoins avoir pris aujourd’hui un caractère permanent. D’où l’accroissement de la demande d’accompagnement : les individus en attendent une baisse du coût engagé par ces états intermédiaires répétés et la possibilité de leur donner un sens. Dans un monde où mobilité et adaptation sont en passe de devenir des valeurs dominantes dans les sociétés les plus riches, le risque d’une récupération de l'accompagnement à des fins de contrôle social, au détriment d'une restitution à chacun de son intentionnalité, est souligné en fin de chapitre.

4Tout en fournissant des repères méthodologiques, la deuxième partie vise à faire saisir l'originalité de la relation d'accompagnement. Les fondements et les démarches indispensables pour une pratique quotidienne, ainsi que les distinctions entre réciprocité, complémentarité et mutualité sont développées respectivement dans le cadre de la démarche de tenir conseil et de l'accompagnement dialogique. À un autre niveau, la relation d'accompagnement est abordée sous l'angle de la mise au travail de la question que se pose la personne accompagnée : « pourquoi ce travailleur social fait-il cela pour moi ? » Pour terminer, l'utilisation de stratégies paradoxales proposées dans une approche relationnelle réhabilitant l'image du stratège est décrite.

5Passant de la quête de spiritualité et du développement d’une intelligence de la complexité à la figure absolue de l’accompagnement représentée par Antigone, ainsi qu’au repérage de nos impensés, la troisième partie étudie la question de savoir si l’accompagnement est ou n’est pas un phénomène nouveau. Elle emmène le lecteur en d'autres lieux et d'autres temps, comme la Chine et la Grèce antique par exemple, afin de nourrir cette réflexion.

6Le quatrième et dernier volet de cet ouvrage débute par l’énoncé d’une série de paradoxes. Il rappelle – après avoir précisé les positionnements de l’accompagnant : entre fonction, posture, relation et démarche – qu’il s’agit pour lui de tenir ensemble ce qui s’oppose en se « postant » à la jointure et en se gardant de renoncer au sens. L’utilisation du terme d’ingénium de l’accompagnement pour intituler cette partie, précisent les auteurs, a pour but de rappeler que l’accompagnement ne se définit pas exclusivement sous un angle méthodologique ou praxéologique, et combien tout accompagnement se doit de développer une intelligence de la situation. Afin de souligner l’importance du choix d’une posture appropriée dans le travail d’accompagnement, les situations professionnelles de clown-analyste, de coaching et d’entretien carriérologique sont ensuite présentées et analysées.

7Ces quatre parties se prolongent par une ouverture rédigée par G. Pineau. Il fait porter l'accent sur le terme de paradoxal qui, tout au long des différents chapitres, a été utilisé pour qualifier l'accompagnement. Quoi qu'il puisse paraître comme une voie sans issue en raison de son caractère ambivalent, incertain et contradictoire, le paradoxe peut aussi devenir le point de départ d'une autre piste. Une piste dont l'utilisation n'est pas facile parce que non linéaire et qu'elle implique pour la pratiquer d'user de ruses, de stratégies et de tours de main qui ne s'apprennent qu'en situation. Fruit d'une d'expérience, l'auteur présente l'approche paradoxale en livrant au travers de son analyse autobiographique les rencontres qui l'ont accompagnées dans cette exploration.

8Fidèle à ce qui constitue son fil conducteur, ce livre nous incite, comme son titre l’énonce, à penser l'accompagnement adulte. Et, tel un accompagnant, il engage son lecteur dans une démarche de production de savoir en lui faisant penser ou repenser le sens ou l'absence de sens de ce qu'il fait ou ne fait pas, à travers un regard interdisciplinaire qui croise psychologie, sociologie et anthropologie dans le champs de l'éducation et de la formation.

9La communication, la parole, le savoir et sa production, l'humanité et le manque sur lequel elle se fonde, la folie, l'éthique ou encore la morale sont des thèmes qui traversent les pages de ce livre. À celle ou celui qui accompagne, ou qui a le projet d'accompagner, cette lecture peut constituer un point de départ au développement et/ou au prolongement de sa pensée critique à l'égard de toutes ces questions et à ce que cet agir et son désir emporte avec lui.

Top of page

References

Bibliographical reference

Stéphane Montagnier, « J.-P. Boutinet, N. Denoyel, G. Pineau, & J.-Y. Robin. (dir.). Penser l’accompagnement adulte », L'orientation scolaire et professionnelle, 38/3 | 2009, 388-390.

Electronic reference

Stéphane Montagnier, « J.-P. Boutinet, N. Denoyel, G. Pineau, & J.-Y. Robin. (dir.). Penser l’accompagnement adulte », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 38/3 | 2009, Online since 08 December 2009, connection on 17 November 2019. URL : http://journals.openedition.org/osp/1996

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • OpenEdition Journals