Skip to navigation – Site map

« Migrations et orientation »

Dans le cadre d’un futur numéro thématique sur le thème « Migrations et orientation », la revue L’Orientation scolaire et professionnelle lance un appel à contributions.

Traduisant tantôt une aspiration à une vie meilleure, tantôt la nécessité de fuir une situation insupportable, les migrations sont ancrées dans l’histoire de l’humanité. Inscrites dans une dimension à la fois temporelle et spatiale, elles peuvent être considérées comme emblématiques des phénomènes transitionnels. Chercher à intégrer un nouveau monde mobilise des processus à champ large en lien avec le deuil et l’identité culturelle, d’une part, avec la socialisation et l’intégration d’autre part. Au-delà des strictes sphères professionnelles et de formation, ils concernent la vie tout entière, celle des familles et des liens intergénérationnels. Mais, dans le contexte mondialisé qui est le nôtre et compte tenu de l’ampleur actuelle des phénomènes migratoires – 20 millions de migrants vivraient en dehors de leur pays d’origine – ce sont leurs dynamiques socio-économique qui sont mises en avant, au détriment de la part expérientielle attachée au déplacement. Entravés dans leur capacité à mener une vie normale, y compris en matière de droits légaux pour assurer leurs moyens de subsistance, les migrants font majoritairement l’objet de perceptions négatives dans nos sociétés, assimilés à des êtres indifférenciés, passifs ou ballottés par les évènements, sans histoire singulière et sans capacité d’agir. Derrière cette image d’Epinal, largement véhiculée par les médias et renvoyant exclusivement aux migrations motivées par des raisons économiques, se cachent des réalités plus diversifiées. En effet, si l’on désigne par migrant, comme le fait l’UNESCO, « toute personne qui vit de façon temporaire ou permanente dans un pays dans lequel elle n’est pas née et qui a acquis d’importants liens sociaux avec ce pays », on englobe aussi les migrations étudiantes socialement valorisées dans un contexte de mobilité internationale ainsi que celles des réfugiés souvent qualifiés dans leur pays d’origine.

Pour toutes ces personnes, on peut se demander, comment, une fois la décision prise de quitter à la fois le pays d’origine et une situation socio-professionnelle parfois prometteuse, est vécue cette transition du point de vue des mécanismes d’acculturation et des stratégies d’ajustement mises en place. Comment cette expérience se construit-elle effectivement, en lien avec l’évolution des motivations et des connaissances initiales sur la culture du pays d’accueil ? Vers quelles ressources aller puiser pour faire face aux nombreux obstacles linguistiques, culturels et contextuels inévitablement rencontrés par les migrants et leurs descendants ? Comment se construire alors un parcours de formation et/ou une trajectoire socio-professionnelle, s’y projeter et s’y faire accepter ? Comment conserver une image valorisée de soi dans des conditions d’immigration exposant au déclassement ? Que transmettre de telles expériences ? Et, pour les professionnels de l’accompagnement, comment contribuer à la prise en compte des potentialités ou des compétences effectives des personnes et à leur reconnaissance ? Comment les aider à apprendre de nouveaux codes, de nouvelles façons de communiquer et de chercher un emploi tout en maintenant leur adhésion et leur investissement ? A quelles approches se référer pour mettre en œuvre un conseil multiculturel ? Comment identifier chez les migrants la place donnée au travail et à la formation dans les priorités de vie ? Comment permettre aux personnes de raconter leur histoire, en écoutant leurs émotions, leurs craintes ?

L’objectif de ce numéro est d’améliorer notre connaissance sur ce que les différentes personnes migrantes élaborent ou pourraient élaborer, en termes de (re-)constructions d’elles-mêmes et de compétences, pour s’adapter à de nouveaux cadres de vie et améliorer leurs perspectives, notamment sur le plan de la formation et de l’insertion socio-professionnelle. Il se focalise aussi les modalités d’accompagnement les plus à même de les y aider. Nous invitons les auteurs à partager leurs connaissances et leur expertise à travers des éclairages théoriques, méthodologiques et empiriques ouvrant sur des pratiques innovantes en matière d'orientation et de conseil auprès des migrants en vue de favoriser leur intégration, leur développement et leur bien-être.

Les contributions pourront être des revues de questions, des études empiriques ou des textes de réflexion. Leur présentation sera conforme aux standards de la revue L’OSP et devront, notamment, ne pas excéder 55 000 signes, espaces compris. Les personnes envisageant de proposer une contribution sont invitées à consulter les consignes aux auteurs, téléchargeables sur le site Internet de l’INETOP à l’adresse suivante : https://osp.revues.org/2031.

Si vous souhaitez proposer un projet d’article dans le cadre de ce numéro thématique, merci de faire parvenir à la rédaction de L’OSP 1 un résumé de 400 mots maximum de votre proposition d’article, accompagné d'un titre, de quatre à six mots clés, et de vos coordonnées, par mail pour le 30 janvier 2019 au plus tard. Nous attirons l’attention des auteurs sur l'importance de la qualité du résumé. Les auteurs dont les projets auront été jugés pertinents par la direction scientifique devront s’engager à fournir la version finale fin juin 2019. Les articles seront ensuite soumis au même processus d’expertise que tout article ordinairement proposé à la revue. Les personnes envisageant de proposer une contribution sont invitées à consulter les consignes aux auteurs, téléchargeables sur le site Internet de l’Inetop à l’adresse suivante : https://osp.revues.org/2031.

Échéancier prévisionnel

Envoi du résumé : 30 janvier 2019

Retour pertinence du projet : 15 mars 2019

Envoi du manuscrit : 30 juin 2019

Retour des expertises : 30 octobre 2019

Envoi du manuscrit révisé : 30 décembre 2019

Décision finale de publication : 30 janvier 2020

Attachment

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • OpenEdition Journals