Skip to navigation – Site map

D., Ferré (Dir.). Orientation lycée. Méthode d’orientation active.

Paris : L’Harmattan.
Serge Blanchard
Bibliographical reference

Paris : L’Harmattan.

Full text

1Un numéro spécial de L'Orientation Scolaire et Professionnelle (n °2 de 1999) a été consacré aux méthodes éducatives en orientation, numéro dans lequel sont présentées une quinzaine de ces méthodes (Boy et al., 1999). Depuis, d'autres méthodes ont été publiées, parmi lesquelles Orientation-Lycée (Ferré, 2000), dont les principales caractéristiques sont les suivantes :

Objectifs de la méthode

2Ses grands objectifs sont : apprendre à s'informer, à se connaître, à analyser les environnements, être en projet, prendre des décisions. Orientation- Lycée par ses activités de groupe, contribue à l'éducation à la citoyenneté, c'est-à-dire qu'elle vise à aider les élèves à devenir des personnes plus conscientes, plus autonomes, plus créatives, plus responsables, plus ouvertes aux autres pour faire progresser l'ensemble de la société. La démarche postule que l'élève est acteur du dispositif, ce qui devrait induire un changement de regard sur sa personne au quotidien, dans le lycée. À terme, la méthode vise une meilleure insertion des élèves dans les études ultérieures et la vie professionnelle.

Public

3Les lycéens de 2 (11 séances), 1" (7 séances) et terminale (9 séances) sont concernés par la méthode.

Éditeur

Éditions L'Harmattan, 5-7, rue de l'École Polytechnique, Paris (75005).

Nature des supports pédagogiques

4Un dossier personnel pour l'élève par niveau (2nde, 1re, terminale) et un livre pour les animateurs. Ce livre comporte à la fois une partie théorique et méthodologique (mode d'emploi) et les plans des activités présentées de la seconde à la terminale.

Structure

5Orientation-Lycée comprend 27 séances d'une durée de 50 min réparties sur les trois années (11 séances en 2nde, 7 en 1re et 9 en terminale) auxquelles peuvent s'ajouter des ateliers de technique d'emploi. Cela représente l'équivalent de deux semaines, soit 1,5 % du temps consacré aux apprentissages. Le programme est conçu de façon à tenir compte des échéances institutionnelles.

Représentation de la tâche d'orientation

6L'orientation ne consiste plus à entrer dans la bonne filière. Elle est devenue une compétence à construire pour aborder la vie adulte, l'enseignement supérieur et l'emploi. Les enseignants sont de plus en plus sollicités pour guider, accompagner, conseiller des adolescents leurs choix d'orientation, ce qui suscite l'émergence de nouveaux besoins en matière de réflexion, de formation, de méthode et de supports d'intervention auprès des élèves.

Méthode et thèmes abordés

7Orientation-Lycée est une démarche éducative organisée pour aborder en classe l'orientation dans ses dimensions individuelles, sociales et institutionnelles. Cette méthode repose sur une série d'activités de type expérientiel, construites, articulées et expérimentées. Orientation-Lycée prend appui sur la synergie du groupe-classe et sur les capacités d'animation éducative des équipes pédagogiques. Ainsi préparé, l'entretien individuel de synthèse avec le C.0.-P. prend toute sa portée de conseil.

8Les thèmes abordés avec les élèves visent à : la créativité, la connaissance de soi, la communication entre pairs et avec des adultes, s'informer pour connaître et comprendre ses environnements, la connaissance des études et des formations, la connaissance des organisations du travail et des métiers, le projet et la prise de décision.

9Toutes les séances se déroulent selon les mêmes cinq étapes : le rappel de la séance précédente, la question, l'activité, le sens de l'activité, les notions. Le mode expérientiel de l'apprentissage qui est privilégié consiste à vivre, à comprendre et à intégrer. Les pratiques visent à l'intégration des résultats des expériences. Le programme est en phase avec l'orienta­tion. Enfin, la méthode est en interaction avec la vie de l'établissement et les disciplines. La centralité de l'intégration institutionnelle des actions d'aide à l'orientation dans la vie de l'établissement et les programmes scolaires, est confirmée par les analyses de Sierra (1999).

Éléments de contexte

10La méthode Orientation-lycée a pour but de préparer les lycéens à l'orientation, les lycéens représentant désormais 70 % d'une classe d'âge. Elle répond à la Loi d'orientation sur l'éducation du 10 juillet 1989 qui stipule que « les élèves et les étudiants élaborent leur projet d'orientation scolaire, universitaire et professionnelle en fonction de leurs aspirations et de leurs capacités avec l'aide des parents, des enseignants, des personnels d'orientation et des professionnels compétents ». Elle participe également au projet plus global de l'éducation à la citoyenneté. Sur le plan institutionnel, elle s'inscrit dans le projet d'établissement et requiert un pilotage fort de la part du chef d'établissement ou de son adjoint. L'importance de ce pilotage de l'action est considérée comme primordiale pour la réussite de la mise en œuvre de la méthode. En effet, il faut impulser le projet, l'expliquer aux animateurs potentiels, choisir les équipes, se former en équipe (3 jours de formation sont prévus avant le lancement de l'action et 4 demi-journées sont prévues au cours de l'année pour permettre un suivi/ accompagnement), organiser les emplois du temps en tenant compte de ce projet, disposer d'heures rémunérées pour animer les séances, co-animer les séances, évaluer l'action tout au long de son déroulement en liaison avec le conseiller d'orientation-psychologue et les formateurs, informer les familles et la hiérarchie.

Références théoriques

11Deux grands courants théoriques du conseil en orientation et plusieurs domaines de connaissances ont servi d'appui à la conception de la méthode : la psychologie humaniste et le courant de l'Activation du Développement Vocationnel et Personnel (A.D.V.P.), d'une part, la sociologie des organisations, les sciences de l'éducation, l'analyse systémique, les théories de l'information et de la communication, d'autre part.

Évaluation des effets

12Orientation-Lycée est le fruit d'une recherche-action menée pendant trois ans (1996-1999) dans un lycée de six cents élèves dans le cadre de la M.F.P.E.N.-I.U.F.M. de Montpellier. Notons que Danielle Ferré (2001) présente des éléments relatifs à l'impact de la méthode dans un article publié dans le numéro spécial Hors Série (2001) de L'Orientation Scolaire et Professionnelle (Actes du colloque international « Éduquer en orientation : enjeux et perspectives », I.N.E.T.O.P./C.N.A.M., Paris, mai 2000).

13Cette recherche-action a notamment permis d'observer les effets suivants :

14dès la seconde, on observe une amélioration sensible de la communication dans la classe et de la qualité générale des relations (entre élèves, entre élèves et adultes). Les règles de fonctionnement explicitement posées (écoute, respect des personnes) contribuent à créer une atmosphère de classe détendue, où la discussion des idées devient plus facile ;

15à moyen terme, sur trois ans, on observe une fréquentation plus assidue, autonome et volontaire, du C.D.I. et un transfert des acquisitions en matière de savoir s'informer pour l'orientation à d'autres domaines. On constate un enrichissement des relations profession­nelles au sein des équipes éducatives favorisant l'émergence de projets d'équipes. On remarque toutefois que les habitudes, les représentations et les stéréotypes des élèves ne se laissent pas facilement bousculer. En première, les échéances paraissant lointaines, les lycéens se montrent plus difficiles à mobiliser. Rappelons que, au cours de la mise en œuvre de la méthode, une évaluation « au fil de l'eau » est recommandée afin de réguler l'action. Pour un approfondissement de la question de l'évaluation des méthodes éducatives en orientation, le lecteur intéressé pourra se reporter à l'article de Michel Huteau (1999).

Éléments d'appréciation •

16La méthode Orientation-Lycée comprend à la fois des livrets pour les lycéens aux trois niveaux d'enseignement et un livre pour les animateurs. Dans le livre des animateurs figure, en plus des fiches d'animation des séances, un « mode d'emploi » substantiel dans lequel sont présentés les objectifs de la Méthode, les thèmes abordés avec les élèves, la philosophie de la méthode (qui est construite sur l'expérience et son intégration), des conseils stratégiques pouvant favoriser sa mise en place institutionnelle (résumés plus haut dans « éléments de contexte »), et une présentation des grandes lignes théoriques qui ont inspiré la méthode. Avec Orientation-Lycée, dont la faisabilité a été éprouvée au cours d'une recherche-action, on dispose donc d'un guide méthodologique complet sur lequel peuvent s'appuyer les équipes pédagogiques qui projettent de mettre en place une méthode d'orientation active en lycée. On peut certainement contester telle ou telle option particulière. Par exemple, on peut penser qu'il est préférable que les séances de travail portant les images de soi, soient animées par des conseillers et non par des professeurs, position défendue par Jean Guichard (1997). 11 est bien évident que toute méthode est à questionner et à infléchir en fonction des finalités poursuivies et des stratégies choisies par les équipes éducatives.

Top of page

Bibliography

Boy, T., Cartier, J.-P., Pépin, P.-Y., Guichard, J., Huteau, M., Guillon, V., & Barbot, A. (1999). Analyse des méthodes éducatives en orientation. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 28, 2, 157-223.

Ferré, D. (2001). Une organisation apprenante : l'impact de trois années de recherche-action en orientation sur le fonctionnement d'un lycée. In J. Guichard, V. Guillon, & V. (2001). Actes du colloque international « Éduquer en orientation : enjeux et perspectives » (pp. 435-440). L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 30, Numéro Hors Série.

Guichard, J. (1997). Changements sociaux et pratiques d'orientation : analyse de la notion d'éducation à l'orientation. Questions d'Orientation, 4, 11-37.

Huteau, M. (1999). Les méthodes d'éducation à l'orientation et leur évaluation. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 28, 2, 225-251.

Sierra, J. F. (1999). L'orientation professionnelle intégrée dans les programmes scolaires : de la socialisation à l'éducation. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 28, 2, 299-325.

Top of page

References

Electronic reference

Serge Blanchard, « D., Ferré (Dir.). Orientation lycée. Méthode d’orientation active.  », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 31/1 | 2002, Online since 27 May 2016, connection on 19 August 2019. URL : http://journals.openedition.org/osp/4890

Top of page

About the author

Serge Blanchard

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • OpenEdition Journals