Skip to navigation – Site map

Vicariances : la flexibilité du vivant

Vicariances: the life flexibility
Théophile Ohlmann

Abstracts

Vicarious processes were defined by Maurice Reuchlin in 1978. They are characterised by two main properties: 1) the redundancy, each personn has at their disposal several processes to handle a given problem, and 2) idiosyncratic evocability, as for a given individual some of these processes, and especially situations, are more easily evoked than others. These processes are described and placed in the context of contemporary work, and their dynamics, which are associated with intra-individual differences, are then developed using examples borrowed from spatial orientation, neuropathology and cognitive development. Finally, from an evolutionist perspective, vicariousness is positioned in the frame of neutralism theory.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on March 2020.

Outline

Redondances et Suppléances
La vicariance : une vision inédite des différences comportementales refondatrice de la psychologie
Des canards… ou de la locomotion fortement vicariante !
Les vicariances, un modèle à double probabilité
La dynamique des processus vicariants : une interprétation inédite de la conduite de détour
Rotation du catalogue et conduite de détour
Vicariances et contraintes
La contrainte posturale
Contrainte liée à la neuropathologie
Contraintes liées au développement cognitif : le modèle pluraliste de développement
Vicariances et théories de l’évolution
Darwin et Kimura : 100 ans d’écart
Baldwin et Skinner : les réactions circulaires ou l’autosélection
Affordances et vicariances, clés de la sérendipité
Conclusions

First lines

« Et ceci est clair : Ils [les disciples] n’ont jamais rien appris qui vienne de moi, mais ils ont trouvé eux-mêmes, à partir d’eux-mêmes, une foule de belles choses. »

(Platon, Théétète)

Redondances et Suppléances

« Il existe [donc] quelques raisons générales, pour le psychologue, de s’intéresser aux situations dans lesquelles ont lieu plusieurs processus d’élaboration de la réponse, processus pouvant se substituer l’un à l’autre. »

(Reuchlin, 1978, p. 134)

Les « vicariances »  sont connues depuis toujours, mais elles ont été le plus souvent comprises comme des suppléances. C’est le cas de la modalité haptique qui chez l’aveugle remplace, dans certaines circonstances, la vision. Il en est de même des réseaux de neurones ou des réseaux veineux qui se substituent au réseau initial défaillant. On parle également de vicariance quand une espèce animale occupe la niche écologique d’une autre espèce voisine.

Lorsqu’en 1978, Maurice Reuchlin publie  son article « Processus vicariants et différen...

Top of page

References

Electronic reference

Théophile Ohlmann, « Vicariances : la flexibilité du vivant », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 47/1 | 2018, Online since 01 March 2020, connection on 15 February 2019. URL : http://journals.openedition.org/osp/5626 ; DOI : 10.4000/osp.5626

Top of page

About the author

Théophile Ohlmann

est Professeur émérite, Laboratoire de Psychologie et Neurocognition, UMR CNRS 5105, Université Grenoble-Alpes, CEA de Grenoble. Innovation alternative, Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. Thèmes de recherche : processus spatiaux vicariants, neuropathologies spatiales, sérendipité. Contact : theophile.ohlmann@univ-grenoble-alpes.fr

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • OpenEdition Journals