Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1Éditorial

Éditorial

François Laplantine
p. 3-5

Texte intégral

1INFO-CREA change de titre. Notre publication s’appelle désormais Parcours anthropologiques tout en conservant provisoirement comme sous-titre INFO-CREA. Ce qui nous est apparu en effet, au fil des numéros successifs, c’est que nous étions progressivement en train de quitter la formule du bulletin d’information pour nous diriger progressivement vers celle de la revue.

2Le premier numéro de Parcours anthropologiques, mais le huitième d’INFO-CREA, est un numéro thématique. Il est consacré à l’anthropologie des sociétés d’Europe centrale et orientale et est composé de neuf articles précédés d’une présentation de Denis Cerclet.

  • 1 On peut se procurer cet ouvrage (au prix de 80 F) à la FERME du Vinatier, CH Le Vinatier, 95, boule (...)

3Au cours de l’année universitaire 2000-2001, le CREA a avancé dans ses différentes réalisations. Notre séminaire de recherche, auquel ont participé un nombre beaucoup plus important de chercheurs que dans les années précédentes, a été particulièrement riche et animé. La collection que nous animons aux Presses Universitaires de Lyon s’est enrichie d’un neuvième ouvrage, Usages sociaux de la mémoire et de l’imaginaire au Brésil et en France qui sont les Actes du Colloque que nous avons organisé en mai 2000, tandis que les Editions de la FERME du Vinatier ont publié les Actes du Colloque d’avril 2000, Tohu-bohu de l’inconscient : parole de psychiatres, regards d’anthropologues1 et la revue Balkanologie a publié les Actes du Colloque de novembre 1999 « Ruralité et urbanité dans les pays d’Europe centrale et orientale ».

4Les relations internationales, que le CREA considère depuis sa création comme une nécessité d’ouverture et de renouvellement, ont été développées et approfondies au cours de cette année.

  • 2 Il s’agit de la thèse de Raoul Goyendzi, La société initiatique Ndjobi : dynamique et implications (...)
  • 3 Il s’agit de la thèse de Frank Schabauer, Le droit et la coutume chez les Cheyennes et les Comanche (...)

5Odile Journet a effectué une mission de recherche en Afrique de l’ouest (au Sénégal et en Guinée-Bissau). Plusieurs réunions de travail avec des chercheurs de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal ont permis de mettre en place l’accord de coopération que notre Université a signé en juin 2001 avec cette institution. Dans le domaine africain, une thèse de doctorat a été soutenue2 à l’Université Lumière Lyon 2. Dans le domaine nord-américain, Philippe Jacquin a poursuivi ses recherches (en Arizona, en Sonora mexicain et dans le Dakota du sud) tandis qu’un des chercheurs du CREA travaillant dans cette aire géographique a soutenu sa thèse3.

  • 4 Elle s’intitule Le discours patrimonial dans la Roumanie d’aujourd’hui : le cas de la ville de Cluj
  • 5 Elle s’intitule Ethnographie d’un mouvement : récits d’une fondation contemporaine : le Centre Civi (...)

6La coopération avec les pays d’Europe centrale et orientale a été marquée par des développements importants. Plusieurs d’entre nous (Stéphanie Beauchêne, François Laplantine, Jésus Miranda) ont participé en avril 2001 au séminaire que nous avons coorganisé à l’Académie des Sciences de Budapest avec l’Institut de Folklore et y ont présenté des communications. Ce sont les Actes de cette rencontre, qui a réuni des chercheurs hongrois, bulgares, roumains, polonais et français, que nous publions dans ce numéro. Dominique Belkis, Denis Cerclet et Jean-Baptiste Martin ont effectué en juin 2001 une mission à l’Université de Budapest ainsi qu’à l’Université de Cluj avec laquelle l’Université Lyon 2 a désormais un accord de cotutelle de thèses. La première de ces thèses est celle de Bianca Botéa4. La soutenance à l’Université Lyon 2 de la thèse de doctorat de Stéphanie Beauchêne5 constitue également un élément important de notre collaboration scientifique avec les pays d’Europe centrale et orientale.

  • 6 Martin Soares, Les douces violences de la Saudade ou les transgressions émotionnelles de l’ordre. U (...)

7La coopération avec le Brésil et en particulier avec l’Université Fédérale du Ceará dans le cadre de notre programme scientifique CAPES-COFE-CUB Oralité, textualité et transformations de l’imaginaire social se poursuit. Deux d’entre nous (Nadine Decourt et François Laplantine) ont effectué des missions à Fortaleza ainsi qu’à l’Université du Crato dans l’Etat du Ceará tandis que la maison d’édition Terceira Margem (São Paulo) est en train de traduire plusieurs ouvrages de chercheurs du CREA. L’un des ouvrages, qui paraîtra en 2002, est le premier volume de notre collection aux Presses Universitaires de Lyon, Corps, religion et sociétés. Rappelons également que la fin de l’année 2001 sera marquée par les soutenances à l’Université Fédérale du Ceará des deux thèses en cotutelle de Martin Soares et de Thierry Valentin6.

8Nous avons aussi participé à la préparation de plusieurs expositions. « Chefs d’œuvres, trésors, et quoi encore… » organisée par le Muséum d’Histoire Naturelle de Lyon. « Alors ça mord ? Quelques histoires sur des nouvelles tribus d’aujourd’hui : pêcheurs d’ici et d’ailleurs » organisée par la Maison du Rhône. « Sept propos sur le septième ange » à la FERME du Vinatier qui a également organisé le 29 novembre dernier une rencontre entre soignants et ethnologues à partir d’une confrontation entre une équipe de chercheurs CNRS du Centre d’Ethnologie française et une équipe de chercheurs du CREA.

9Au cours de cette année universitaire, nous avons accueilli le Professeur Josep M. Comelles du département d’Anthropologie Sociale de l’Université Roviza i Virgili (Tarragona) qui, en tant que professeur invité à l’Université Lyon 2, a animé pendant le mois de novembre plusieurs séminaires d’enseignement et de recherche. Nous avons également reçu les Professeurs Kincsö Verebely, de l’ELTE (Université de Budapest), Robert Kemenify (Université de Debretsen), Marius Lazar (Université Babes-Bolyai, Cluj), Traian Rotariu (Doyen de la Faculté de Sociologie de cette Université), Vintila Mihailescu (Université de Bucarest), Krassira Krastanova et Tania Mareva (Université Plovdiv). Plusieurs de nos collègues de l’Université Fédérale du Ceará (les professeurs César Barreira, Linda Gondim et Ismael Pordeus) ont effectué des missions de recherche et d’enseignement au CREA et dans notre Département. Le Professeur César Barreira, titulaire de la chaire Sergio Buarque de Holanda (EHESS/Lyon 2), reviendra au printemps prochain pour continuer son enseignement dans le cadre de cette chaire. Nous avons également accueilli, dans le cadre d’une recherche de postdoctorat sur la mémoire et l’imaginaire du mouvement anarchiste au Brésil et en France, André Luiz Joanilho, Professeur à l’Université de Londrinha, qui séjournera parmi nous jusqu’au mois de septembre 2002.

  • 7 Le sujet de cette HDR est Revisiter la sociologie d’intervention en métissant ses pratiques et ses (...)

10Plusieurs faits ont encore marqué la vie du CREA, au cours de cette année. Toute d’abord la nomination de Dominique Belkis, chercheur au CREA, comme Maître de conférences à l’Université de Saint-Etienne, ce qui nous permettra d’amplifier les relations avec nos collègues du CRESAL. Gilles Herreros a soutenu son Habilitation à Diriger des Recherches le 16 octobre dernier7. Enfin François Portet délégué à l’ethnologie auprès de la DRAC Rhône-Alpes rejoint le CREA pour développer ses activités de recherches, ce qui va contribuer à renforcer les liens déjà anciens que nous avons avec la DRAC.

11Ce qui va mobiliser notre activité au cours des prochaines années est la réalisation et d’abord la mise en place du prochain programme quadriennal de recherche et d’enseignement. Le CREA entend poursuivre, approfondir, mais aussi recomposer ses axes de recherche. L’un des projets à court terme auxquels nous sommes en train de travailler et qui va constituer l’un des temps forts de l’année 2002 pour notre laboratoire est la préparation du Colloque international Littérature orale : paroles vivantes et mouvantes (cf. programme en fin de ce numéro) qui aura lieu à Lyon les 13, 14 et 15 mars prochains. Organisé par le CREA et l’IUFM de Lyon, en partenariat avec le Centre Jacques Cartier et les Ateliers de la rue Raisin de Saint-Etienne, l’un des thèmes majeurs de cette manifestation, qui réunira des chercheurs du Canada (Québec et Ontario), du Brésil, de Grèce, de Hongrie, sera l’étude du renouveau du conte en Europe dans les sociétés méditerranéennes et sur le continent américain. À partir d’une vingtaine de communications, nous nous interrogerons notamment sur les notions de transformation et de passage (entre l’oralité et l’écriture, la culture savante et la tradition populaire, le proche et le lointain, l’adulte et l’enfant, …). Rappelons enfin le séminaire 2001-2002 du CREA dont on trouvera le programme à la fin de ce numéro.

12Il ne semble guère possible de terminer cette présentation des travaux réalisés par les chercheurs du CREA ainsi que des projets de notre équipe sans évoquer les évènements internationaux auxquels nous sommes tous depuis plusieurs semaines confrontés et auxquels les anthropologues ne peuvent, à mon avis, assister en tant que témoins impassibles.

13Il convient de rappeler le sens du mot université qui est le cadre institutionnel dans lequel s’effectuent nos recherches. L’université, c’est une certaine conception de l’universel et d’abord de l’univers, fait d’un mouvement de confrontation mais aussi de réfutation n’admettant ni fin ni frontière. Dans ce travail d’élaboration critique, nous devons nous méfier des simplifications binaires (comme celles par exemple de « l’Occident » ou de « l’Amérique » et de « l’Islam ») tendant à fendre le monde en deux, c’est-à-dire des discours des simplificateurs. Il n’y a pas d’universel sans mouvement, ce mouvement que les philosophes présocratiques percevaient dans le cosmos. L’univers, ce n’est pas l’un, c’est l’un dirigé vers (l’autre), c’est la flexion de l’un, sa courbure. Cette notion d’universalité contredit l’universalisme abstrait et arrêté qui n’est qu’une forme sournoise de communautarisme et d’occidentalocentrisme, guère compatible avec l’anthropologie, laquelle peut être définie comme ce qui déborde « l’Occident ». Cette conception de l’universalité nous permet d’entrevoir que ce qui apparaissait initialement comme identitaire et exclusif nous vient d’ailleurs et ne cesse de se construire dans des expériences singulières partagées avec d’autres.

Haut de page

Notes

1 On peut se procurer cet ouvrage (au prix de 80 F) à la FERME du Vinatier, CH Le Vinatier, 95, boulevard Pinel, 69677 Bron Cedex, tél. 04 37 91 51 11.

2 Il s’agit de la thèse de Raoul Goyendzi, La société initiatique Ndjobi : dynamique et implications socio-politiques au Congo, 1972-1992, Université Lyon 2, 29 mars 200.

3 Il s’agit de la thèse de Frank Schabauer, Le droit et la coutume chez les Cheyennes et les Comanches, Université Lyon 2, mars 2001.

4 Elle s’intitule Le discours patrimonial dans la Roumanie d’aujourd’hui : le cas de la ville de Cluj.

5 Elle s’intitule Ethnographie d’un mouvement : récits d’une fondation contemporaine : le Centre Civique de Bucarest.

6 Martin Soares, Les douces violences de la Saudade ou les transgressions émotionnelles de l’ordre. Une anthropologie des émotions métisses, Portugal – Brésil – Cap-Vert, soutenance à l’UFC le 19 décembre 2001. Thierry Valentin, L’Amazonie métisse : narrations et définitions des figures de soi et d’autrui au sein de villages ruraux du Nord du Brésil - Etat du Para, soutenance à l’UFC le 17 décembre 2001.

7 Le sujet de cette HDR est Revisiter la sociologie d’intervention en métissant ses pratiques et ses références théoriques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Laplantine, « Éditorial »Parcours anthropologiques, 1 | 2001, 3-5.

Référence électronique

François Laplantine, « Éditorial »Parcours anthropologiques [En ligne], 1 | 2001, mis en ligne le 06 décembre 2022, consulté le 24 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/pa/2152 ; DOI : https://doi.org/10.4000/pa.2152

Haut de page

Auteur

François Laplantine

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search