Skip to navigation – Site map

Dr Jean-Georges Rozoy

08/01/1922 - 03/03/2019
Maxence Pieters
p. 29-31

Full text

Le docteur Rozoy lors de sa dernière fouille, en septembre 2004, sur le site des Beaux Sarts à Bogny-sur-Meuse, dans les Ardennes.

Le docteur Rozoy lors de sa dernière fouille, en septembre 2004, sur le site des Beaux Sarts à Bogny-sur-Meuse, dans les Ardennes.

©CARA, Maxence Pieters.

1Après 50 ans de labeur consacré à l’archéologie et une retraite scientifique bien méritée prise en 2008, le docteur Rozoy s’est éteint à Charleville-Mézières, dans sa 98e année, le trois mars 2019.

2Né le huit janvier 1922 dans la maison familiale, à Charleville – qui n’était pas encore Mézières –, Marie Jean-Georges Rozoy suit les traces de son père et entreprend en 1939 des études de médecine à Paris. La guerre le conduit à Bordeaux, puis Toulouse. En février 1944, il quitte la France pour l’Allemagne, réquisitionné pour le Service du Travail Obligatoire. En septembre de la même année, il est déporté pour raison politique à Dachau, après avoir passé plusieurs mois dans la prison de Leoben. Les américains libèrent finalement le camp le 29 avril 1945, mais il n’en sortira clandestinement qu’un mois plus tard, les autorités militaires refusant de laisser partir les déportés en raison d’une épidémie de typhus. Il rentre alors en France pour reprendre ses études de médecine. La vie reprend alors son cours. Il se marie en 1947, termine ses études de médecine – il soutient son doctorat en 1950 – et s’installe comme médecin généraliste à Charleville.

3Le virus de l’archéologie le saisit à la fin des années 1950. Il débute alors un inventaire systématique des découvertes archéologiques faites dans le département des Ardennes, en les archivant sur des feuilles d’ordonnancier ou au revers de publicités pharmacologiques, travail de plus de 1 200 pages manuscrites qu’il poursuit pratiquement jusqu’à la fin de sa vie. Dans le même temps, il entreprend des travaux de terrain. En 1959, il réalise sa première fouille sur l’allée couverte de la Ganguille à Saint-Marcel, dans les Ardennes, découverte l’année précédente lors d’une prospection systématique sur la commune.

4En 1962-1963, le Docteur Rozoy participe avec son épouse Janine à la fouille de Gilbert Lobjois sur la nécropole laténienne de Pernant, dans l’Aisne, signalée à la Direction des Antiquités préhistoriques quelques années auparavant. Cette première infidélité à la Préhistoire est déterminante, puisque c’est elle qui conduit, à la fin de l’année 1963, Ernest Will, Directeur des Antiquités historiques, à lui confier la fouille de la nécropole celtique du Mont Troté à Manre, dans les Ardennes. Le travail débute en 1964 et s’étend à partir de 1970 sur le site voisin des Rouliers à Aure, découvert en 1968 pendant la campagne de fouille. La fouille exhaustive des deux nécropoles s’achève en 1974, après onze campagnes de fouille.

5Parallèlement à ces travaux sur les nécropoles gauloises du sud des Ardennes, le Docteur Rozoy entame à partir de 1965 une thèse de doctorat es Sciences consacrée au Mésolithique en France et en Belgique, qu’il soutient en 1977 et qui constitue son œuvre majeure. L’année suivante, grâce à l’aide d’une souscription internationale, il la publie à compte d’auteur sous le titre Les derniers chasseurs, l’Épipaléolithique en France et en Belgique, essai de synthèse. L’ouvrage de 1500 pages en trois volumes, est alors salué par Henri Delporte comme « le Larousse des Préhistoriens ». Il est considéré aujourd’hui à juste titre comme fondateur pour la recherche sur le Mésolithique (Ghesquière, Marchand 2010 – Le Mésolithique en France. Archéologie des derniers chasseurs. Paris : La découverte, p. 12).

6Après les fouilles des nécropoles celtiques, les opérations de terrain se succèdent, mais elles sont désormais consacrées exclusivement à la Préhistoire :

  • 1974-1984 : fouille des camps mésolithiques de l’Allée Tortue, dans l’Aisne ;

  • 1980-1986 : fouille du campement magdalénien à plaquettes de schiste gravées de Roc-la-Tour I à Monthermé, dans les Ardennes ;

  • 1987-1999 : fouille des camps mésolithiques du Tillet dans l’Oise ;

  • 2000-2004 : fouille du campement primaire mésolithique des Beaux Sarts à Bogny-sur-Meuse, dans les Ardennes.

7Sans compter les multiples opérations de faible envergure et la participation ponctuelle aux chantiers des collègues.

8Parallèlement à la fouille, le Docteur Rozoy poursuit son travail de publication systématique de ses travaux. Outre les nombreux articles, il publie trois ouvrages à compte d’auteur. En 1987, treize ans après la fin des opérations de terrain, Les Celtes en Champagne voient le jour. La monographie exhaustive consacrée aux nécropoles gauloises du Mont Troté et des Rouliers constitue aujourd’hui encore le seul ouvrage de ce type en France. Les camps mésolithiques du Tillet suit en 2002 et en 2008 Le roman préhistorique, analyse critique, dans lequel il analyse 180 romans dédiés à la Préhistoire sous le prisme des acquis les plus récents de la recherche. La même année, la Société préhistorique du Luxembourg publie dans son bulletin la synthèse finale de l’analyse des gravures découvertes sur le site Magdalénien de Roc la Tour à Monthermé. En cinquante ans de travail bénévole, il aura produit 255 publications dont cinq ouvrages à compte d’auteur.

9Le Docteur Rozoy a réalisé toute sa carrière d’archéologue en tant que bénévole, avec un soutien plus que limité des institutions. Médecin, il a employé l’essentiel de son temps à l’archéologie, s’orientant vers des activités professionnelles moins rémunératrices, mais dégageant plus de temps libre (médecin du travail, du permis de conduire, de l’orientation professionnelle, gardes des dimanches). Il prend ensuite sa retraite dès 60 ans afin de s’y consacrer entièrement. Il y a également consacré ses ressources financières – pour pallier la faiblesse des subventions – et les ressources humaines de son entourage, entraînant sa famille sur ses chantiers et notamment sa seconde épouse, Colette Rozoy, qui lui a été d’une aide précieuse tant sur le terrain que pour la post-fouille (dessins du mobilier du Mont Troté et des Rouliers, relevé des gravures de Roc la Tour…).

10En butte au conflit opposant archéologie professionnelle et bénévole, il n’aura eu de cesse de défendre les amateurs, avec une constante volonté de fédérer les chercheur·se·s. En 1983, il est à l’origine du Centre ardennais de recherche archéologique, qui réunit alors tous·tes les archéologues bénévoles des Ardennes et en 1989, il fonde avec Gérard Aimé, Gilles Delluc et Bernard Hofmann la Fédération française d’archéologie (organisme de valorisation des bénévoles) dont il est plusieurs années le secrétaire général.

11Scientifique rigoureux, ceux qui l’ont connu se souviennent de sa forte personnalité, mais également du plaisir qu’il avait à échanger et à transmettre ses connaissances. Faire fructifier son héritage scientifique est aujourd’hui le meilleur hommage que nous puissions lui rendre.

Top of page

Bibliography

Rozoy J.-G., Huguet G. 1970 - L’examen médical des candidats aux permis de conduire et des conducteurs, Paris, Ministère de l’Equipement, Direction des Routes, 42 p.

Rozoy J.-G. 1978 - Les derniers chasseurs, l’Épipaléolithique en France et en Belgique, essai de Synthèse, Reims, Société archéologique champenoise, 1500 p.

Rozoy J.-G. 1988 - Les Celtes en Champagne. Les Ardennes au second âge du Fer : Le Mont Troté, les Rouliers, Reims, Société archéologique champenoise, 750 p.

Rozoy J.-G., Newell R.R., Benninck J., Constandse-Westermann Tr. 1991 – Ordination and Seriation of Nominal Data Matrices on Apple and MS-DOS P.C. : The Rozoy Numerical Ordination and Seriation Program Package, Journal of Quantitative Anthropology, 3, p. 135-157.

Rozoy J.-G. 2008 - Roc-la-Tour I, le site des Esprits, Bulletin de la Société préhistorique luxembourgeoise, 26-2004, p. 9-226.

Rozoy J.-G. 2008 - Le roman préhistorique, analyse critique, Charleville-Mézières, Edition à compte d’auteur Jean-Georges Rozoy, 454 p.

Rozoy J.-G. 2008 – Évolution récente du cerveau, In : Crombé et al. Chronology and Evolution within the Mesolithic of North- West Europe: Proceedings of an International Meeting, Brussels, May 30th-June 1st 2007, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, p. 473-493.

Site internet : http://www.rozoy.fr/

Top of page

List of illustrations

Title Le docteur Rozoy lors de sa dernière fouille, en septembre 2004, sur le site des Beaux Sarts à Bogny-sur-Meuse, dans les Ardennes.
Credits ©CARA, Maxence Pieters.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/4287/img-1.jpg
File image/jpeg, 346k
Top of page

References

Bibliographical reference

Maxence Pieters, « Dr Jean-Georges Rozoy », PALEO, 30-1 | 2019, 29-31.

Electronic reference

Maxence Pieters, « Dr Jean-Georges Rozoy », PALEO [Online], 30-1 | 2019, Online since 29 May 2020, connection on 14 July 2020. URL : http://journals.openedition.org/paleo/4287 ; DOI : https://doi.org/10.4000/paleo.4287

Top of page

About the author

Maxence Pieters

Top of page