Skip to navigation – Site map

HomeIssuesHors-sérieÀ Émilie

Full text

1Ma première rencontre avec Émilie a eu lieu en 2004 au détour d’un couloir à l’institut de préhistoire et de géologie du Quaternaire alors qu’elle y effectuait un stage avec Cédric Beauval pour étudier les traces de consommation laissées par les loups sur des référentiels actuels.

2Nous avons réellement commencé à travailler ensemble deux ans après et on peut dire ensuite qu’on ne s’est plus vraiment quittées. A l’époque elle était venue effectuer, dans mon unité de rattachement TRACES, un stage de master sur le site tardiglaciaire de la grotte-abri du Moulin à Troubat. J’ai eu ensuite la chance de l’encadrer avec Patrick Michel pour sa thèse à l’université de Bordeaux qui portait sur la subsistance des humains du Middle Stone Age (MSA) et du Late Stone Age (LSA) dans la région de Témara. Je parle de chance parce qu’Émilie était une doctorante dont tous les directeurs et directrices rêvent, hyper volontaire, travailleuse acharnée, ultra compétente, toujours positive, ne baissant jamais les bras, bref la doctorante idéale.

3Émilie était aussi une femme de terrain : depuis le début de sa thèse, elle était membre de la mission franco-marocaine « El Harhoura-Témara » et prévoyait de commencer ses propres fouilles : peu avant sa disparition, elle était à la recherche de sites présents à l’intérieur des terres permettant de venir appuyer son modèle d’occupation des territoires dans cette région côtière de Témara.

4Comme son terrain d’étude principal était l’Afrique et moi l’Europe, nous nous retrouvions et échangions surtout sur les approches taphonomiques et encore plus sur les approches expérimentales qu’elle affectionnait tout particulièrement.

5Les deux fonds d’amorçage qu’elle avait obtenus du laboratoire lui avait permis de débuter ses propres recherches actualistes : l’un sur la découpe bouchère d’animaux avec des coquilles, à laquelle j’avais participé avec Francesca Romagnoli, l’autre centré sur une approche ethnologique et ethnoarchéologique des collecteurs de moules actuels de la région de Témara au Maroc avec Agnès Jeanjean et Roland Nespoulet.

6La maladie ne lui aura pas permis d’aller au bout de ces études qui ont été parachevées par les chercheuses et chercheurs qui collaboraient avec elle sur ces projets et qui sont publiées dans ce volume en sa mémoire.

Top of page

References

Bibliographical reference

Sandrine Costamagno, “À Émilie”PALEO, Hors-série | 2023, 11.

Electronic reference

Sandrine Costamagno, “À Émilie”PALEO [Online], Hors-série | Décembre 2022, Online since 15 November 2023, connection on 22 February 2024. URL: http://journals.openedition.org/paleo/7629; DOI: https://doi.org/10.4000/paleo.7629

Top of page

Copyright

CC-BY-NC-ND-4.0

The text only may be used under licence CC BY-NC-ND 4.0. All other elements (illustrations, imported files) are “All rights reserved”, unless otherwise stated.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search