Navigation – Plan du site

Recommandations aux auteurs

Présentation des manuscrits

Présenter les textes au format Microsoft Word (.doc, .docx ou .rtf) avec un double interligne.

Les textes, hors bibliographie, ne devront pas dépasser 25 000 signes (espaces non compris) résumé et mots-clés inclus. Cette limite est impérative.

Prévoir une hiérarchie claire des titres et des sous-titres avec, au plus, quatre niveaux numérotés en chiffres indo-arabes.

Composer le texte en Times 11 pt et les légendes en Myriad 9 pt.

Composer les mots ou expressions en langue étrangère en italique, uniquement s’ils ne figurent pas dans le dictionnaire français. Les mots à la graphie francisée (a priori, référendum...), intégrés au lexique français, ne seront donc pas mis en italique.

Composer les citations entre guillemets. Ne pas faire soi-même de coupure de mots.

Veiller au respect de la ponctuation, des espaces et utiliser les espaces insécables.

Les chiffres inférieurs à 10 seront écrits en toutes lettres. En revanche, les mesures, les pourcentages, les dates seront écrites en chiffres arabes, les siècles et millénaires en chiffres romains, en petites capitales et suivi de « er » ou « e » en exposant : 1er millénaire av. JC, 4e millénaire av. JC.

Les conventions d’unités de longueur, de capacité ou de poids ne prennent pas la marque du pluriel et ne sont pas suivies d’un point ; elles ne s’abrègent que si elles accompagnent un chiffre.

Les références bibliographiques

Régles générales

Pour les tomaisons, volumes, numéros, utiliser systématiquement les chiffres indo-arabes. Pour l’intitulé des collections, utiliser des guillemets.

La bibliographie sera présentée à la suite du texte, par ordre alphabétique et, pour un même auteur, par date de publication. En cas de plusieurs publications au cours de la même année, les hiérarchiser par numérotation alphabétique : Binford, 1988.

Appels dans le corps de l’article

Quand il y a un ou deux auteurs, mettre le(s) nom(s) sans les initiales, suivi de l’année de parution et éventuellement de la (des) page(s) s’il s’agit d’un passage en particulier : Mohen, Scarre, 2002 : 130.

Quand il y a plus de deux auteurs, mettre le premier nom suivi de la mention et al. : Boëda et al., 1998. Attention : et al. n’est jamais utilisé dans la bibliographie de fin d’article, chaque référence doit préciser le nom et l’initiale de tous les contributeurs.

Article dans un périodique

Costamagno S., 1999 - Coudoulous II : taphonomie d’un aven-piège. Contribution des accumulations d’origine naturelle à l’interprétation des archéofaunes du Paléolithique moyen, Anthropozoologica, 29, 13-32.

Ouvrage

Mohen J.-P., Scarre C., 2002 - Les tumulus de Bougon. Complexe mégalithique du Ve au IIIe millénaire, Paris, Errance, 256 p.

Contribution dans un ouvrage

Boëda E., Bourguignon L., Griggo C., 1998 - Activités de subsistance au Paléolithique moyen : couche VI3b’ du gisement d’Umm el Tlel (Syrie), in Brugal J.-P., Meignen L., Patou-Mathis M. (dir.), Économie préhistorique : les comportements de subsistance au Paléolithique, 18e rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, Juan-les-Pins, APCDA-CNRS, 243-258.

Plisson H., 1988 - Technologie et tracéologie des outils lithiques moustériens en Union soviétique : les travaux de V. E. Shchelinskiï, in Binford L., Rigaud J.-P. (dir.), L’homme de Neandertal, vol. 4 La technique, Liège, université de Liège (« ERAUL » 31), 121-168.

Mourre V., 2004 - Le débitage sur enclume au Paléolithique moyen dans le sud-ouest de la France, in Van Peer P., Bonjean D., Semal P. (dir.), Le Paléolithique, Actes du 14e congrès de l’UISPP, Liège, 2001, Oxford, Archaeopress (« BAR International Series » 1239), 29-38.

Mémoire, thèse

Guyodo J.-N., 2001 - Les assemblages lithiques des groupes néolithiques sur le Massif armoricain et ses marges, Thèse de doctorat, Rennes, Université Rennes I, 2 vol. , 467 p.

Rapports d’opération de fouille, DFS,…

Colonge D., Delfour G., Fondeville C., Jarry M., 2002 - Raspide 2 (Blagnac, Haute-Garonne). Rapport final d’opération, INRAP Grand Sud-Ouest, Toulouse, Service régional de l’Archéologie de Midi-Pyrénées, 83 p.

Manen C., 2008 - Le Taï (Remoulins, Gard). Rapport de fouille, Montpellier, Service régional de l’Archéologie de « nom de la région », 104 p.

Le cas des colloques

Si le colloque est publié comme un ouvrage

Si le colloque a un intitulé : Mourre V., 2004 - Le débitage sur enclume au Paléolithique moyen dans le sud-ouest de la France, in Van Peer P., Bonjean D., Semal P. (dir.), Le Paléolithique, Actes du 14e congrès de l’UISPP, Liège, 2001, Oxford, Archaeopress (« BAR International Series » 1239), 29-38.

Si le colloque n’a pas d’intitulé : Nom de l’auteur Initiale, date - Titre de la contribution, in Nom du directeur scientifique Initiale (dir.), Actes du 10e colloque [ou table ronde], Lieu du colloque, Année, Ville d’édition, Éditeur (éventuellement « nom de la collection »), Pagination.

Si le colloque est un numéro de revue

S’il s’agit d’un numéro spécial de la revue : Nom de l’auteur Initiale, date - Titre de la contribution, in Nom du directeur scientifique Initiale (dir.), Intitulé du colloque, Actes du 10e colloque [ou table ronde], Lieu du colloque, Année, Titre de la revue [pas d’italique], Ville d’édition, Éditeur, Pagination.

S’il s’agit d’un numéro de la revue : Otte M., Noiret P., 2007 - Le Gravettien du nord-ouest de l’Europe, in Rigaud J.-P. (dir.), Le Gravettien : entités régionales d’une paléoculture européenne, Actes de la table ronde des Eyzies-de-Tayac, 2004, Paléo, 19, 243-255.

Les références aux articles étrangers doivent être normées selon l’usage de cette langue. Pour l’Anglais :

  • pas d’espace avant les ponctuations fortes ;

  • (ed.) ou (eds.) en lieu et place de (dir.) ;

  • nom anglais des villes : London, Copenhagen… ;

  • titres avec une majuscule à chaque mot, sauf les articles et les prépositions.

Pour les autres langues, se référer aux conventions en vigueur dans les pays concernés.

Les appels de figures

Écrire en toutes lettres et sans majuscule les appels dans le corps de l’article et les mettre dans une couleur unique (différente du noir et du gris).

Figures : (figure 1) ; Tableaux : (tableau 1)

Les notes de bas de page

Pour améliorer la lisibilité et faciliter la mise en page, les notes de bas de page seront peu nombreuses et aussi brèves que possible. Elles sont numérotées en chiffres indo-arabes.

Recommandations iconographiques

Généralités

Dimensions utiles : 154 mm × 235 mm, légende y compris. Formats acceptés : .tif, .ai, .pdf.

Attention : proscrire le format .jpg autant que possible.

Les auteurs doivent s’assurer que leurs illustrations sont libres de droits. La revue n’est pas tenue responsable des problèmes qui pourraient se poser à ce sujet.

Les auteurs portent une attention particulière à la composition des figures, qui doivent être fournies montées. La composition doit être équilibrée, sans perte de place exagérée (blancs), avec des échelles graphiques (indispensables) lisibles et sobres, des caractères propres et des trames supportant la réduction. Il est rappelé que toute carte doit être impérativement pourvue d’une échelle et d’une orientation.

Les légendes doivent être complètes, précises et mentionner les auteurs des illustrations.

Figure 1 - Série lithique attribuable à la culture de Michelsberg découverte en surface à Itzig-« Buchels » (L), (d’après F. Le Brun-Ricalens ; C. Mascino © MNHA).

Tableau 1 - Les éléments de datation associés aux lames NaCAL, La Chevêtelière à Saint-Mathurin (Vendée) (d’après Péridy 2003, 2004, 2005. Logiciel de calibration : Calib Rev 5.0.1. [Reimer et al., 2004]).

Fichiers Excel

Les tableaux seront directement intégrés dans le fichier word. Les graphiques seront livrés au format .xls (Excel natif) et .pdf. Utiliser une seule police de caractère : Myriad 9 pt.

Fichiers vectoriels (Adobe Illustrator)

Fournir le fichier au format natif (.ai), accompagné d’un fichier PDF haute résolution. Espace colorimétrique : CMJN.

Utiliser une seule police de caractère : Myriad 9 pt. Ne surtout pas vectoriser les polices de caractère.

Épaisseur des traits : La valeur minimale doit être de 0,25 pt pour les traits pleins et de 0,5 pt, pour les traits tramés, y compris dans les motifs.

Fichiers Bitmap (Adobe Photoshop)

Fournir le fichier au format .tif (compression Lzw recommandée). Espace colorimétrique : CMJN.

Utiliser une seule police de caractère : Myriad 9 pt.

Résolution : 300 dpi minimum à 100 % de l’échelle désirée. Pour les dessins au trait, ne pas hésiter à scanner à 600 / 800 dpi.

Les photographies doivent être de très bonne qualité, nettes et contrastées.

Si des éléments textuels sont ajoutés aux photos et compositions, laisser les calques textes, sans « aplatir » l’image.

Dans le cas de compositions, fournir également les fichiers des éléments séparés.

Documents à fournir aux éditeurs

Fournir aux éditeurs deux dossiers.

Le premier (sur support amovible) comprenant :

L’article au format .doc, .docx ou .rtf avec un résumé de 800 à 1 000 signes, les mots clefs, la bibliographie, les légendes et les tableaux.

L’article en version pdf.

Les coordonnées des auteurs.

Un dossier comprenant les illustrations au format demandé : nommer le fichier du numéro de la figure (Figure-01.tif).

Le second comprenant :

Un tirage papier de l’article comprenant le résumé et la bibliographie. Un tirage papier des légendes des figures et des tableaux.

Un tirage papier des illustrations (avec numérotation des figures au crayon à papier et indication du sens de lecture si nécessaire).

  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
  • Logo Travaux et Recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
  • Logo Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Logo Ministère de la Culture
  • OpenEdition Journals