Navigation – Plan du site
PARTIE II - Les résultats archéologiques

Les ensembles archéologiques analysés

Céline Thiébaut, Émilie Claud, Sandrine Costamagno, Michel Brenet, Maria Gema Chacón‑Navarro, David Colonge, Aude Coudenneau, Marianne Deschamps et Vincent Mourre
Traduction(s) :
The archaeological assemblages analyzed [en]

Texte intégral

1Le corpus analysé dans ce projet correspond à 18 niveaux archéologiques répartis sur 16 gisements. Il diffère légèrement de celui envisagé il y a 10 ans. Les choix initiaux des séries ont été guidés par les différents travaux, en cours ou achevés, et les différentes problématiques archéologiques des membres du PCR. L’étude de plusieurs séries a, par la suite, dû être abandonnée, du fait de la mauvaise conservation des vestiges (Cueva Morín, El Pendo pour la tracéologie des hachereaux), en raison de difficultés rencontrées pour y accéder ou encore suite au départ ou la réorientation professionnelle de certains membres de ce PCR. S’il s’est ainsi allégé de certaines séries, notre corpus a aussi été enrichi de séries provenant du littoral océanique au gré des découvertes archéologiques effectuées par les équipes de l’Inrap (Bayonne le Prissé).

2Les différents gisements étudiés, localisés principalement dans le sud-ouest de la France (figure 171), à l’exception de Payre situé en Ardèche et d’El Castillo localisé en Cantabrie, renvoient à une diversité topographique de lieux occupés par les Néandertaliens (grotte, porche de grotte, abri-sous-roche, pied de falaise, aven, site de plein air). Les occupations des niveaux étudiés sont principalement rapportées à la fin du Paléolithique moyen, aux OIS 3 et 4 à l’exception de Coudoulous 1 rapporté à l’OIS 6 et de Payre rapporté aux OIS 7-8 (tableau 46).

Figure 171 - Localisation des sites dont sont issues les séries étudiées dans le cadre du PCR

Figure 171 - Localisation des sites dont sont issues les séries étudiées dans le cadre du PCR

Fond de carte : géoatlas

Tableau 46 - Liste des sites et des niveaux ayant fait l’objet d’études dans le cadre du PCR, descriptions succinctes de leur topographie, de leur datation et des données techniques, fauniques et environnementales, et publications principales dont ces informations sont issues

Tableau 46 - Liste des sites et des niveaux ayant fait l’objet d’études dans le cadre du PCR, descriptions succinctes de leur topographie, de leur datation et des données techniques, fauniques et environnementales, et publications principales dont ces informations sont issues

3Les données environnementales disponibles pour certains niveaux archéologiques attestent d’occupations relevant de contextes variés. Les niveaux de Saint-Césaire, de Mauran, de Coudoulous, des Fieux, du porche de la grotte d’El Castillo sont ainsi rapportés à un milieu ouvert et froid avec parfois une reconquête partielle du couvert forestier. Le contexte climatique des Pradelles semble très froid, comme le suggère la présence du Renne, tandis que Payre présente un niveau d’occupation dans un environnement semi-forestier associé à un climat qui reste froid et sec. Enfin, les niveaux de Chez-Pinaud et de la grotte du Noisetier sont associés à un environnement forestier dans un contexte climatique tempéré et humide.

4Selon les niveaux étudiés, la faune peut varier d’un point de vue spécifique renvoyant à différents types d’environnements, mais aussi en fonction de la diversité des espèces chassées. Certains niveaux sont dominés par une seule espèce (le Bison à Mauran et à Coudoulous et le Renne aux Pradelles) ou une espèce majoritaire comme aux Fieux (Bison) ou à la grotte du Noisetier (Cerf), tandis que d’autres se composent d’une faune plus diversifiée (Chez-Pinaud, Payre, Saint-Césaire, El Castillo cf. tableau 46). Ainsi, sur la seule base de l’étude de la faune et des vestiges lithiques, selon les gisements, une relative diversité des modalités d’occupation semble apparaître : occupation de type habitat saisonnier ou de plus longue durée pour les gisements de Payre, Chez-Pinaud, Saint-Césaire, la grotte du Noisetier ou encore Gatzarria tandis que d’autres semblent étroitement liés à une activité de chasse et de boucherie dominante (Coudoulous, Mauran, les Fieux, les Pradelles). D’autres niveaux pourraient aussi résulter d’occupations en lien plus étroit avec des activités de production d’outils lithiques tels que Bayonne le Prissé PM1 et la Conne de Bergerac. Les résultats des analyses tracéologiques permettent de préciser les types d’occupations pour la majorité des sites du corpus et notamment les niveaux où la faune est absente. Nous reviendrons donc plus en détail sur les différentes fonctions des niveaux d’occupation analysés dans la Partie II, chapitre 4.5.

5D’un point de vue technique, à l’exception du débitage de lames et de lamelles, les niveaux retenus illustrent bien, d’une part la grande diversité des matières premières utilisées par les Néandertaliens (silex, quartz, quartzite, lydienne, ophite, schiste, …) et d’autre part la grande diversité des objectifs techniques des tailleurs et des types d’outils présents : bifaces, hachereaux, éclats, éclats Levallois, pointes pseudo-Levallois, racloirs, pointes moustériennes, denticulés, encoches.

6Vue la grande diversité faunique, technique et environnementale qui caractérise les ensembles archéologiques du corpus (tableau 46), nous aurions aimé les appréhender par le biais d’une véritable étude interdisciplinaire croisant les résultats en technologie lithique, tracéologie, archéozoologie avec les données environnementales. Cependant certaines données sont absentes pour certains niveaux. La faune ayant disparu sur les sites de plein air de la Graulet, la Conne de Bergerac, Combe Brune 2 et le Prissé, seules les analyses technologiques ont été couplées à des études tracéologiques. Pour les niveaux de Olha, certains problèmes stratigraphiques rendent peu pertinente une analyse globale et interdisciplinaire des niveaux identifiés anciennement. Pour ces niveaux, seuls les hachereaux ont été étudiés afin de répondre à des questions d’ordre fonctionnel spécifique à ce type de pièces (Deschamps, 2014). Concernant les séries à hachereaux présentes sur l’autre versant des Pyrénées, l’accès aux vestiges fauniques n’a pas été possible. En revanche l’existence d’études archéozoologiques récentes et disponibles sur les faunes des gisements de Coudoulous 1 et de Mauran ne nécessitait pas d’y revenir. Néanmoins, le mauvais état des surfaces des vestiges fauniques de Coudoulous, Mauran et des Fieux ne nous a pas permis d’appliquer une analyse poussée des stries de découpe en termes de localisation et de morphologie. Il n’a, par ailleurs, pas été possible d’avoir accès à certaines séries archéozoologiques ou lithiques du Piémont pyrénéen, de Charente ou de Charente-Maritime. Au final, seule la grotte du Noisetier a bénéficié des différentes analyses et ce n’est hélas pas le site le plus facile à interpréter d’un point de vue stratigraphique, ni le mieux conservé en termes d’états de surface et de tranchant des outils lithiques.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 171 - Localisation des sites dont sont issues les séries étudiées dans le cadre du PCR
Crédits Fond de carte : géoatlas
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4094/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Titre Tableau 46 - Liste des sites et des niveaux ayant fait l’objet d’études dans le cadre du PCR, descriptions succinctes de leur topographie, de leur datation et des données techniques, fauniques et environnementales, et publications principales dont ces informations sont issues
URL http://journals.openedition.org/palethnologie/docannexe/image/4094/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Thiébaut, Émilie Claud, Sandrine Costamagno, Michel Brenet, Maria Gema Chacón‑Navarro, David Colonge, Aude Coudenneau, Marianne Deschamps et Vincent Mourre, « Les ensembles archéologiques analysés », Palethnologie [En ligne], 10 | 2019, mis en ligne le 01 novembre 2019, consulté le 16 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/palethnologie/4094

Haut de page

Auteurs

Céline Thiébaut

Université Toulouse Jean Jaurès, UMR 5608 – Traces
celine.thiebaut|at]wanadoo.fr

Articles du même auteur

Émilie Claud

Université de Bordeaux, UMR 5199 – Pacea / INRAP
emilie.claud[at]inrap.fr

Articles du même auteur

Sandrine Costamagno

Université Toulouse Jean Jaurès / CNRS, UMR 5608 – Traces
costamag[at]univ-tlse2.fr

Articles du même auteur

Michel Brenet

Université de Bordeaux, UMR 5199 – Pacea / INRAP
michel.brenet[at]inrap.fr

Articles du même auteur

Maria Gema Chacón‑Navarro

Institut Català de Paleoecologia Humana I Evolució Social / Universitat Rovira I Virgili / UMR 7194 – HNHP
gchacon[at]prehistoria.urv.cat

Articles du même auteur

David Colonge

Université Toulouse Jean Jaurès, UMR 5608 – Traces / INRAP
david.colonge[at]inrap.fr

Articles du même auteur

Aude Coudenneau

coudenneau.aude[at]orange.fr

Articles du même auteur

Marianne Deschamps

UNIARQ – Centro de Arqueologia da Universidade de Lisboa / Université Toulouse Jean Jaurès / CNRS, UMR 5608 – Traces
mardesch1690[at]gmail.com

Articles du même auteur

Vincent Mourre

Université Toulouse Jean Jaurès, UMR 5608 – Traces / INRAP
vincent.mourre[at]inrap.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Palethnologie est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
  • Logo Travaux et Recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés
  • Logo Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Logo Ministère de la Culture
  • OpenEdition Journals